01 12, 2004

La CPAM du Val-de-Marne se fout des séropos !

Par |2023-11-24T16:16:17+01:00mercredi 1 décembre 2004|Catégories : Archives|Mots-clés : , , , , |

Au retour des vacances, une centaine de malades au moins ont eu la charmante surprise de recevoir un courrier de leur Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) les informant qu'elle ne pouvait « prendre en charge le traitement » qui leur avait été délivré. On sait que selon l'article R 5148 bis du Code de la Santé publique la délivrance de médicaments ne peut excéder une durée de quatre semaines. Toutefois, en pratique, de nombreuses pharmacies hospitalières délivrent deux mois de médicaments, notamment en période de vacances ou lors d'un voyage.

25 11, 2004

Sida : combien coûtent nos vies ? La CPAM du Val-de-Marne nous envoie la facture

Par |2023-11-24T16:16:18+01:00jeudi 25 novembre 2004|Catégories : Archives|Mots-clés : , , , |

Jeudi 25 novembre au matin, des activistes d'Act Up-Paris ont investi le siège de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM) du Val-de-Marne à Créteil. Malgré plusieurs barrages, ils ont réussi à pénétrer dans la partie interdite au public au sein de laquelle ils ont interpellé tous les agents de la Caisse de manière bruyante. A la hauteur de leur colère. Après d'âpres négociations, et malgré l'arrivée rapide d'importantes forces de police, ils ont finalement pu exposer leurs exigences au Directeur de la Caisse qui a accepté un rendez-vous en urgence mardi prochain, veille du 1er décembre.

01 02, 2000

La permanence Juridique d’Act Up-Paris : SIDA = PRECARITE

Par |2023-11-24T16:18:18+01:00mardi 1 février 2000|Catégories : Archives|Mots-clés : , , , , , , |

Les Indemnités journalières au titre de l'affection longue durée ne doivent pas être considérées comme un revenu de substitution. Thierry obtient le 01/12/98 de la COTOREP de Paris (soit 8 mois après le dépôt de son dossier) la reconnaissance d'un taux de handicap situé entre 50% et 79% avec incapacité d'occuper un emploi. Cette décision lui [...]

01 02, 2000

Édito

Par |2023-11-24T16:18:18+01:00mardi 1 février 2000|Catégories : Archives|Mots-clés : , , , , , , |

Il y a un an, Act Up-Paris a ouvert sa propre permanence juridique. Cela n'entre pas dans notre mode de fonctionnement habituel. Mais trop de malades nous ont sollicité, se plaignant d'administrations qui leur refusent des prestations légitimes. Notre but n'était pas - et n'est toujours pas - de nous substituer aux services sociaux ou aux [...]