Accueil du site > Communiqués de presse

Pages ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
5 juillet 1999

Répression de la politique de substitution : Non contente de s’acharner sur les usagers de " drogues ", la justice s’en prend aux médecins

Un médecin généraliste de Nemours a été placée sous contrôle judiciaire par un juge d’instruction de Fontainebleau pour " facilitation de l’usage de produits stupéfiants (Subutex®)". [la suite]

4 juin 1999

Substitution en prison : les usagers de drogues sont en danger

Act Up-Paris exige le respect du principe de continuité des soins de l’extérieur à l’intérieur de la prison. Act Up-Paris aidera les détenus à saisir l’IGAS des entraves mises à leurs traitements. [la suite]

28 mai 1999

La " Boutique " de la rue Beaurepaire doit rester ouverte

Après un an de demi-existence, la " Boutique " d’accueil pour toxicomanes de la rue Beaurepaire est promise à la fermeture. [la suite]

6 mai 1999

Procès en appel des opposants à la loi de 1970 : la loi de 1970 doit être abrogée

Depuis 30 ans, les usagers de drogues sont infantilisés, psychiatrisés, incarcérés, réduits au silence La loi de 1970 " de lutte contre les drogues et la toxicomanie " comporte des articles d’exception, dont l’article L.630, qui interdit toute expression se démarquant de l’idéologie d’Etat sur les drogues. [la suite]

8 décembre 1998

Drogues : l’idéologie rend sourd

Act Up-Paris demande la révision du procès de Philippe Mangeot La cour d’appel vient de confirmer la condamnation de Philippe Mangeot, président d’Act Up-Paris, a 30 000 francs d’amende pour infraction à la législation sur les stupéfiants. La justice lui impute la responsabilité d’un tract, distribué par Act Up-Paris en août 1997, intitulé " J’aime l’extasy ". Il s’agit là non seulement d’un jugement idéologique, mais d’une manipulation judiciaire : 1. Un jugement idéologique. On se souvient de (...) [la suite]

Drogues & Usages

communiqué de presse

[puce]Afficher par commission

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]