assemblée nationale - janvier 2001
Drogues & Usages

Archives » Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Pas trop tôt

Vers les salles de conso

Et oui, ça avance en région parisienne, et pas seulement parce que la commission Drogues & Usages d’Act Up-Paris s’est remontée. [la suite]

1er février 2010

Act Up-Paris, ANITeA, ASUD, SOS hépatites

Le cannabis thérapeutique accessible légalement : pour les malades, c’est urgent !

A l’issue de la première conférence française sur le cannabis thérapeutique, organisée le 26 novembre dans le cadre des Egus à Paris, Act Up–Paris, Anitea, Asud et Sos Hépatites Paris demandent un cadre permettant aux malades d’avoir accès à toutes les thérapeutiques à base de cannabinoïdes et au cannabis sous sa forme naturelle. [la suite]

27 novembre 2009

Usage de drogues

Répression = Contaminations

A l’occasion de la conférence de presse du ministère de la Justice et de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et la Toxicomanie (MILDT), des militantEs d’Act Up-Paris manifestent Place Vendôme, brandissant des pancartes où on peut lire « Je bois, je fume, je joue. L’Etat est mon dealer » ou « Répression = contaminations ». [la suite]

Des photos sont disponibles

20 novembre 2009

Toxiques et fiers de l’être ?!

Fabrice Olivet, président d’Asud, raconte la relation passionnelle et passionnante entre Act Up et l’association des usagers de drogue. [la suite]

1er novembre 2009

Drogues : ouvrons les yeux

Ce n’est pas en emprisonnant les usagèrEs qu’on luttera contre les drogues. Act Up-Paris défend une approche dépassionnée et des actions innovantes comme l’ouverture de salles de conso ou la délivrance d’héroïne médicalisée. « Drogues : ne fermons pas les yeux » : la dernière campagne de l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (INPES) et de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) nous ramène aux années 80. Rien d’étonnant. Le patron de la MILDT, (...) [la suite]

1er novembre 2009

INPES : après l’inaction, la régression !

Cet été Act Up-Paris dénonçait l’inaction de l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé en matière de prévention gay et la responsabilité de la directrice dans l’augmentation des contaminations. Non contente de ne rien faire sur ce terrain, Tanh Le Luong a travaillé à faire régresser la prévention parmi les usagèrEs de drogues. [la suite]

9 octobre 2009

Asud, Anitea, Act Up-Paris, Safe, Sos Hépatites Paris, Gaïa, salledeconsommation.fr

Des salles de consommation de crack encadrées par des professionnels : une solution citoyenne pour les quartiers de la gare de Saint-denis et du Nord de Paris

Hier, lors d’une visite du quartier de la gare de Saint-Denis (93), le Ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux était pris à parti par les habitants et les commerçants. Ceux-ci n’en peuvent plus de « voir les crackers déambuler et consommer » devant leur vitrine ou leur habitation et de voir les « dealers opérer en toute impunité ». Il réclament le « droit à une vie normal ». Brice Hortefeux a promis d’envoyer un bataillon de policiers pour « chasser les trafiquants » de ce quartier et « résoudre le problème (...) [la suite]

16 septembre 2009

Salles de shoot et tirs au but

En matière de Réduction Des Risques pour les usagerEs de drogues, le retard des institutions françaises a bloqué le travail des associations d’auto-support et entraîné la contamination au VIH ou aux hépatites virales de milliers de consommateurRICEs de stupéfiants. Le Collectif du 19 mai a remis ce sujet à l’ordre du jour. [la suite]

1er septembre 2009

Drogues et prison no man’s land : la MILDT s’en lave les mains

AIDES, Act Up-Paris, l’AFR et Sidaction dénoncent l’absence d’un représentant de la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et les Toxicomanies (MILDT) à la rencontre sur l’échange de seringues en prison, organisée le 25 juin par Sidaction. [la suite]

6 juillet 2009

Déontologie ou Responsabilité

Aujourd’hui la réduction des risques liés à l’usage de drogues connaît une inquiétante évolution. D’un côté, un secteur spécialisé toujours plus réactif, organisé, inventif, capable de suivre avec une grande finesse l’évolution des pratiques de consommation ; de l’autre - autant dire dans le reste du monde ? - une régression parfois sidérante, jusque dans les services hospitaliers spécialisés dans le suivi VIH. [la suite]

30 octobre 2008

Archives » Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]