Pharmacies hospitalières

Les articles liés au sujet

mai 2010

Rupture d’ARV : mode d’emploi

Ne pouvoir obtenir son traitement antirétroviral en se rendant à la pharmacie semble être une situation à laquelle les personnes séropositives sont régulièrement confrontées à Paris et en région. [la suite]

1er août 2009

Rupture d’antirétroviraux en pharmacie

Le groupe interassociatif TRT-5 a réalisé ce questionnaire afin de pouvoir prendre connaissance des problèmes survenus dans l’approvisionnement en traitements antirétroviraux. [la suite]

20 février 2007

Act Up-Toulouse

La Grave : Prise d’otage

Depuis plusieurs mois les militantEs d’Act Up-Toulouse, suivent de près l’avenir de l’hôpital La Grave, malgré les efforts de la Mairie de Toulouse et de la direction de l’hôpital de les en éloigner. Après le CDAG, c’est à la pharmacie de voir ses horaires d’ouverture se réduire comme peau de chagrin. [la suite]

janvier 2007

Horaires des pharmacies hospitalières

Le tableau récapitulatif de l’ensemble des pharmacies hospitalières et de leurs heures d’ouverture [la suite]

10 janvier 2005

Hôpital La Grave à Toulouse : les malades sont méprisés, Moinard persiste et signe

En ce début d’année, les résolutions de M. Moinard, directeur général des hôpitaux toulousains, sont de maintenir l’absence de dialogue et d’imposer la fermeture partielle d’une pharmacie hospitalière, ce qui provoque une dégradation de la qualité de soins pour les malades. [la suite]

1er décembre 2004

La CPAM du Val-de-Marne se fout des séropos !

Au retour des vacances, une centaine de malades au moins ont eu la charmante surprise de recevoir un courrier de leur Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) les informant qu’elle ne pouvait « prendre en charge le traitement » qui leur avait été délivré. On sait que selon l’article R 5148 bis du Code de la Santé publique la délivrance de médicaments ne peut excéder une durée de quatre semaines. Toutefois, en pratique, de nombreuses pharmacies hospitalières délivrent deux mois de médicaments, notamment en période de vacances ou lors d’un voyage. [la suite]

1er mai 2003

Comment épouser un millionnaire ?

Les pharmacies hospitalières ne vont pas bien. Dans un système hospitalier au bord de la crise de nerf, les pharmacies d’hôpital manquent particulièrement de moyens humains. [la suite]

23 janvier 2003

Double circuit pour les hépatites

Les médicaments anti-hépatiques seront dorénavant disponibles en pharmacie de ville et d’hôpital. [la suite]

24 octobre 2002

Les pharmacies hospitalières prennent les malades du sida en otage

Depuis le mois de juin 2002, les pharmacies hospitalières de plusieurs grands hôpitaux de l’Assistance Publique ont drastiquement réduit leurs horaires d’ouverture. Cette situation met en danger les malades atteints du VIH/sida et de l’hépatite C. [la suite]

20 octobre 2002

Pharmacie d’hôpital et prise d’otages

Le 19 septembre derniers, des militants d’Act Up-Paris ont interrompu l’ouverture officielle du congrès annuel du Syndicat national des pharmaciens, praticiens hospitaliers et praticiens hospitaliers universitaires (SNPHPU), qui se tenait à Aix-en-Provence. [la suite]

1er octobre 2002

Pharmacies hospitalières fermées, séropos en danger

Aujourd’hui, une trentaine de militants d’Act Up-Paris ont investi au même moment les locaux de la direction de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) et la pharmacie de l’hôpital Lariboisière (Paris Xème). Ces actions dénoncent les restrictions d’ouverture des pharmacies hospitalières, qui se sont généralisées depuis le mois de juin 2002 dans plusieurs grands hôpitaux de l’AP-HP (Lariboisière, Saint Antoine, Saint Louis, Bichat, Beaujon, etc.). [la suite]

23 juin 2002

de la facture à la fracture, la double dispensation en danger

Le principe de rétrocession s’applique à tout médicament rendu disponible dans les officines de ville. Ce principe prévoit que la dispensation par les pharmacies d’hôpital cesse dès que le médicament devient accessible en ville. [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]