Sida, un glossaire

Accueil du site > Viramune®

Viramune®

Il a obtenu son AMM le 05.02.1998. Il est distribué par le laboratoire Boehringer Ingelheim.

Voir névirapine.

Les articles liés au sujet

20 novembre 2012

Actu des traitements

Cancer  : antirétroviraux à la rescousse Le nelfinavir (Viracept®) est un inhibiteur de protéase utilisé contre le VIH qui serait actif dans le traitement du cancer du sein au même dosage. Utilisé dans des essais cliniques comme agent de chimiothérapie ou radiosensibilisant dans le traitement du cancer, il a inhibé la croissance de certains types de cancers. L’équipe de la Johns Hopkins School of Medicine qui a présenté ces résultats a d’abord étudié son activité anti-tumorale sur des souris modèles de (...) [la suite]

1er octobre 2011

Protocoles 67-68 - ruptures d’ARV

ruptures d’antirétroviraux : des avancées  ?

où en est-on sur le front des ruptures d’approvisionnement des antirétroviraux en pharmacie ? [la suite]

15 août 2002

DiffÉrEntEs !

Il y a 5 ans, lorsqu’on a vu nos corps se transformer, on pressentait qu ’il s’agissait d’un problème hormonal. [la suite]

- English translation available DiffErEnt !

Les brèves liées au sujet

28 juillet 2002

Appel à témoignages / We collect evidence

En juillet 2000, le laboratoire Boehringer a annoncé la mise en place d’un programme de distribution gratuite de Viramune® (névirapine) destinée à la réduction de la TMF (transmission materno-fœtale) du VIH 1. Cette offre s’adresse aux pays en développement, pour une durée de 5 ans. Nous avons quelques (...) [la suite]

30 juin 2002

Lipides et névirapine

Les résultats d’une étude espagnole évaluant le bénéfice des non nucléosides sur les inhibiteurs de protéase viennent d’être publiés en laison avec les problèmes d’hyperlipidémie. Ces complications concernent beaucoup de séropositifs sous traitement. Les inhibiteurs de protéases ont clairement été impliqués (...) [la suite]

30 juin 2002

Névirapine et problèmes neuropsychiatriques

De nouvelles complications neuropsychiatriques de la névirapine viennent d’être publiées. Outre les effets secondaires déjà connus comme l’hépatotoxicité, des symptômes gastro-intestinaux et des réactions dermatologiques, il semblerait que la névirapine soit également à l’origine de séquelles (...) [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]