Sida, un glossaire

Accueil du site > échappement virologique

échappement virologique

État d’une personne dont la charge virale plasmatique augmente après avoir été indétectable ou même stable pendant un certain temps.

Les articles liés au sujet

31 juillet 2008

Et toujours

BKVIR, ANRS 129 BKVIR est une étude pilote non comparative, évaluant l’efficacité d’une trithérapie antirétrovirale en une prise journalière associant Truvada® et Sustiva® chez les personnes vivant avec le VIH et présentant une tuberculose (infection par Mycobacterium tuberculosis). On sait que, dans les pays du Sud, le risque de développer une tuberculose est très augmenté chez les personnes vivant avec le VIH par rapport à la population courante. C’est même la première des pathologies graves (...) [la suite]

mai 2007

"Pour participer à cet essai, vous devez avoir reçu et lu la notice d’information patient"

Trio

ANRS 139, Recherche publique

Essai pilote de phase II évaluant un traitement antirétroviral associant le raltégravir au darunavir/ritonavir et à l’étravirine chez des séropositifs, en échec virologique et porteurs de virus multi-résistants. [la suite]

1er mai 2004

essais d’antiretroviraux contre le vih

TMC114 C 213 [tibotec]

Etude de phase II randomisée, contrôlée, en aveugle partiel, pour évaluer la dose efficace et la tolérance de TMC114/ritonavir chez des personnes prétraitées par les trois types d’antirétroviraux [la suite]

29 janvier 2004

Essai d’antiretroviraux contre le VIH

1182.58 [Boehringer]

Etude en ouvert évaluant la sécurité d’utilisation du tipranavir " boosté " par du ritonavir utilisés en combinaison avec d’autres médicaments pour le traitement des personnes infectées par le VIH. [la suite]

13 juillet 2003

Les malades en impasse thérapeutique une fois de plus victimes du mercantilisme de l’industrie pharmaceutique

Une vingtaine de militant d’ACT UP-Paris sont intervenu ce jour au cours du symposium de la firme Boehringer Ingelheim proposé en avant première de la 2e conférence de l’IAS sur la pathogenèse et les traitements du VIH/sida à Paris pour dénoncer les graves manquements à l’éthique des essais cliniques du Tipranavir et la restriction de son accès compassionnel. [la suite]

3 juillet 2003

essai d’antirétroviraux contre le VIH

Résist 2 [Boerhinger Ingelheim]

Etude randomisée, en ouvert comparant l’efficacité et la tolérance du tipranavir/ritonavir, à celles de l’association d’une autre antiprotéase/ritonavir chez des patients en multi-échec thérapeutique. [la suite]

25 juin 2003

T-20 : trop peu, trop tard, trop cher

Les laboratoires Roche et Triméris ont lancé récemment leur nouvelle molécule : le T-20, ou Fuzéon®, de son nom commercial. Que ce soit au niveau de son prix, de la posologie ou de ses effets, le T-20 n’est pas le médicament miracle attendu. Décryptage. [la suite]

22 mars 2003

essai d’antirétroviraux contre le vih

182.48 [boehringer ingelheim]

Etude randomisée, en ouvert, pour des personnes en multi échec thérapeutique comparant l’efficacité et la tolérance du tipranavir « amplifié » par ritonavir, à celles d’un autre inhibiteur de protéase « amplifié » également par ritonavir, en fonction des résultats génotypiques. [la suite]

22 mars 2003

essai d’antirétroviraux contre le vih

dapd 202 [gilead]

Essai multicentrique ouvert randomisé en double aveugle de détermination de dose, évaluant l’efficacité et la tolérance du DAPD, contre placebo chez des patients séropositifs prétraités. [la suite]

22 mars 2002

Act Up-Toulouse / réunion publique d’information - RéPI

échec, échappement et impasse thérapeutiques : quelles sont les solutions pour les malades ?

Le mecredi 17 avril à partir de 19 heures, Act Up-Toulouse vous invite à sa 7ème réunion publique d’information (RéPI). [la suite]

janvier 2001

La guerre aux labos continue

Depuis bientôt deux ans, la situation des malades du sida en échappement thérapeutique est particulièrement inquiétante. Plusieurs laboratoires pharmaceutiques ont développé de nouvelles molécules dont l’efficacité a été démontrée, mais ils refusent de les mettre à la disposition de tous ceux qui en ont besoin et n’acceptent, dans le meilleur des cas, de les dispenser qu’au compte goutte. Parmi eux, Roche qui produit le T20. [la suite]

mai 2000

Edito

Sentiment d’usure

Voilà ce que je ressens actuellement dans l’ensemble du milieu sida, et notamment à Act Up. Partout je vois des militants usés, exaspérés par cette histoire qui se répète : des pouvoirs publics peu mobilisés et toujours à la traîne, des administrations sourdes face aux malades, des laboratoires cyniques. [la suite]

Des photos sont disponibles

mars 2000

Roche nous ferait prendre des vessies pour des lanternes

La veille du 1er décembre dernier, Act Up-Paris zappait les laboratoires Roche pour dénoncer leur dernière campagne publicitaire. La campagne est immédiatement stoppée. Trois mois plus tard, le directeur médical VIH de Roche nous explique à quel point il comprend notre réaction - lui-même en désaccord avec la campagne : « C’est un argument pour des médecins de ville, pas pour des malades »... [la suite]

mars 2000

Le tipranavir, enfin à l’horizon pour les malades en échappement ?

Le tipranavir est une nouvelle antiprotéase en phase précoce de développement clinique. Dans le cadre des thérapies de sauvetage pour les personnes séropositives en échappement thérapeutique, ce médicament est très important.
Depuis un an, nous faisions pression sur Pharmacia & Upjohn, détenteur du produit, pour que le laboratoire accélère la mise à disposition du médicament. [la suite]

février 2000

Edito

Chronicité

Le sida serait devenu une maladie chronique. C’est ce que tout le monde dit : pouvoirs publics, industries pharmaceutiques... [la suite]

Des photos sont disponibles

décembre 1999

Actualité

Campagne sur les échappements

La rapidité avec laquelle ces échappements sont survenus aurait dû succiter une réaction rapide des pouvoirs publiques et des laboratoires pharmaceutiques. Ces derniers n’ont pas pris en compte cette urgence dans le plan de développement de leurs nouvelles molécules. C’est une fois de plus les malades qui ont dû monter au crénau pour accélérer le processus. [la suite]

décembre 1999

Chronique

Là où il y a de la gêne, il y aurait moins de plaisir

En août dernier, confronté à l’inertie et à l’évidente indifférence des compagnies pharmaceutiques vis-à-vis des malades en échappement, Act Up lançait une campagne d’action publique contre deux laboratoires : Pharmacia & Upjohn et Abbott. [la suite]

décembre 1999

Communiqué d’un malade en échappement

“ Mais qui s’intéresse encore à 8 000 morts-vivants ? ”

J’ai 32 ans. Comme 8 000 personnes séropositives en France, je suis actuellement en échec thérapeutique. Plus aucun traitement n’a d’effet sur moi. Après une accalmie de quelques mois et onze ans de lutte contre la maladie, ma vie est à nouveau menaçée. Mais qui s’interressera encore à huit mille morts-vivants ? [la suite]

décembre 1999

Edito

Guerre aux labos

En exerçant des pressions sur les laboratoires pour obtenir la distribution de molécules, nous avons toujours su que nous favorisions leur politique commerciale : en exigeant des produits, nous ouvrons nous même un marché qu’ils ont du mal à conquérir. [la suite]

Des photos sont disponibles

8 novembre 1999

Les échappements thérapeutiques

Lundi 8 novembre 1999 de 19h30 à 22 h, Act Up-Paris vous invite à sa 24ème RéPI (réunion publique d’informations). [la suite]

27 octobre 1999

8000 personnes en échec thérapeutique : Abbott en laisse mourir 7960

Depuis ce matin, 30 militants d’Act Up-Paris occupent les locaux des laboratoires Abbott afin d’obtenir des médicaments pour 8000 personnes sur le point de mourir en France. Malgré un avis favorable de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, Abbott refuse de mettre à disposition des malades leur nouvelle antiprotéase, au mépris de leur état de santé alarmant. Pour 8000 personnes en France, l’ensemble des médicaments actuellement disponibles ont en effet perdu leur efficacité. Le (...) [la suite]

octobre 1999

Echappement thérapeutique chez des patients adolescents

Entretien avec le professeur Christian Courpotain

Le professeur Christian Courpotain, pédiatre spécialisé dans le suivi d’enfants porteurs du VIH (Hôpital Trousseau) a répondu à notre invitation, développant la problématique de l’échappement chez l’adolescent lors d’une réunion de la commission Traitements & Recherche d’Act Up-Paris. [la suite]

octobre 1999

Edito

Incarnation ?

Si nos commentateurs veulent voir dans l’élection d’une femme séronégative et héterosexuelle à la présidence, un signe de changement structurel et politique d’Act Up, c’est leur choix. Ce n’est pas le nôtre. [la suite]

Des photos sont disponibles

3 septembre 1999

8000 personnes en échec thérapeutique et Pharmacia & Upjohn refuse l’octroi compassionnel.

Une quinzaine de militants d’Act Up-Paris ont, à l’issue d’une réunion avec le laboratoire Pharmacia & Upjohn, exprimé leur colère devant l’indigence des propositions de ce laboratoire, qui refuse d’octroyer immédiatement le tipranavir aux personnes en échec thérapeutique. [la suite]

juillet 1999

La campagne contre l’échec thérapeutique en 6 rendez-vous.

Le chiffre est maintenant officiel : 8% des séropositifs traités ne répondent plus à leur traitement, soit entre 6 000 et 8 000 personnes. Huit associations de lutte contre le sida, dont Act Up-Paris, se sont réunies pour élaborer une stratégie visant à permettre aux personnes en échec thérapeutique un accès précoce à de nouveaux médicaments. [la suite]

juillet 1999

Edito

Santé : postes à pourvoir.

En mai, le directeur général de la santé démissionne. En juillet Kouchner part.
Pas de remplacement dans l’immédiat. [la suite]

Des photos sont disponibles

14 juin 1999

La lenteur des organismes de santé publique et l’indifférence de l’industrie pharmaceutique compromet la santé de 10% des séropositifs pour lesquels plus aucun médicament n’est efficace.

D’après les chefs des services spécialisés dans l’infection à VIH, entre 5 et 10% des séropositifs ne répondent plus aux traitements antirétroviraux. Ils sont donc à peu près 8000 que leur système immunitaire ne protège absolument plus d’éventuelles infections opportunistes, du fait d’un taux de CD4 extrêmement bas ; certains ont d’ores et déjà développé des affections graves : tuberculose, pneumocystose, toxoplasmose, CMV, candidose sévère. La résistance du virus aux traitements actuellement disponibles sur le marché français est la cause principale de ces échecs thérapeutiques très préoccupants. [la suite]

2 juin 1999

L’Agence Nationale des Produits de Santé, par son inertie, retarde l’arrivée de nouvelles molécules en France

Aujourd’hui, le 2 juin, 25 militants d’Act Up-Paris ont bloqué l’accès au bâtiment de l’Agence Nationale des Produits de Santé en s’enchainant aux portes d’entrée, empêchant ainsi le personnel de travailler. [la suite]

juin 1999

Accès immédiat aux nouvelles molécules pour les patients en échec thérapeutique lourd

Sous l’impulsion d’Actions Traitements et à l’initiative d’Act Up-Paris, une réunion regroupant les responsables des principales associations de lutte contre le sida s’est tenue dans nos locaux. [la suite]

30 avril 1999

Edito

& sommaire, numéro disponible en PDF

Numéro disponible en PDF [la suite]

Des photos sont disponibles

mars 1999

Test de résistance

Nous savons que le développement de résistances du VIH aux molécules conduit à l’échappement thérapeutique. Depuis plus de 2 ans, des techniques ont été développées pour identifier ces résistances virales [la suite]

Les brèves liées au sujet

30 juin 2002

Autre annulation

BMS France a signalé récemment que l’essai 037 allait être annulé. Cet essai en double aveuble, double placebo de nelfinavir versus atazanavir chez des personnes en échappement d’un premier traitement sans inhibiteur de protéase sera donc interrompu. Les raisons invoquées concernent des débuts de (...) [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]