Sida, un glossaire

CDAG

Centre de dépistage anonyme et gratuit

En cas de risques de contamination par le VIH (rapport non protégé, préservatif ayant craqué, utilisation d’une seringue déjà usagée, ...), vous pouvez bénéficier d’un traitement d’urgence dans les 48 heures (maximum) qui suivent. Rendez vous sans plus attendre aux Urgences d’un Hôpital.

Pour connaître le CDAG le plus proche, et ses horaires d’ouverture : le site de sida info service

Les articles liés au sujet

1er avril 2010

Visite médicale et dépistages sur demande de l’intéresséE seulement (VIH, VHC)

La visite médicale Dans les 24 heures suivant votre incarcération, vous allez être soumisE à un examen médical, notamment afin de rechercher toute maladie contagieuse ou évolutive qui nécessiterait des mesures d’isolement ou des soins urgents. Vous passerez aussi une radio des poumons pour la détection de la tuberculose. Une seconde visite médicale est proposée à toute personne condamnée dans le mois précédant sa libération. La visite médicale d’entrée est censée aussi contrôler l’état vaccinal. (...) [la suite]

30 octobre 2006

Donnons plus de moyens au CDAG

En septembre Act Up-Toulouse alertait les médias des risques que la municipalité fait courir en matière de santé publique. Les moyens donnés au seul CDAG de Toulouse sont évalués à la baisse, alors qu’en France 47 % de personnes découvrent leur séropositivité au stade sida. [la suite]

1er décembre 2005

sida, la régression

un gouvernement qui "s’inquiète" mais ferme les centres de dépistage

Une quinzaine de militantEs d’Act Up-Paris ont occupé ce matin les locaux de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) pour alerter contre la fermeture prochaine de nombreux centres de dépistage. Alors que tous les indicateurs montrent une baisse tendancielle des dépistages, alors que Xavier Bertrand se dit "inquiet de la recrudescence de la transmission", alors que Villepin annonce vouloir "adapter les campagnes et les actions de prévention en donnant une image plus réaliste de la gravité de l’infection", une réforme mal gérée de "recentralisation" des politiques de prévention met en péril l’existence même de nombreux CDAG à compter du 1er janvier 2006. [la suite]

Des photos sont disponibles

1er décembre 2005

CDAG mon ami

Depuis cet été, nous recevons des messages inquiétants qui nous signalent la fermeture de Centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) de ville à compter du 1er janvier 2006 (à Toulouse, Bayonne, Nîmes, Boulogne-sur-Mer, dans le 92, etc.). Les subventions qu’accordaient jusqu’alors les conseils généraux à ces structures n’ont pas été renouvelées. [la suite]

Les brèves liées au sujet

février 2000

dépistage des hépatites - retour

Dans le n° 63 d’Action, nous vous avions conseillé de vous adressez aux Centres de dépsitages anonyme et gratuit (CDAG) pour des dépistages de l’hépatite A, B, et C. Mais nous avons appris depuis que les tests par recherche d’anticorps (Elisa, etc) utilisés dans les CDAG posaient d’importants (...) [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]