réduction des risques liés aux drogues

Les articles liés au sujet

24 septembre 2013

La MILDT condamne les prisonnierEs aux contaminations

Le plan gouvernemental contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017 vient de sortir : une fois de plus la MILDT se rend complice des contaminations VIH/VHC en prison. [la suite]

7 décembre 2012

Colloque 2012

Femmes & VIH : Enjeux de préventions : toujours concernées ?

Prochain colloque du Collectif interassociatif Femmes & VIH - les 7 et 8 décembre 2012, au siège de Médecins du Monde, 62 rue Marcadet, Paris 18ème. [la suite]

20 novembre 2012

Slam

Appel à témoignages, aux associations, médecins, acteurs de la réduction des risques liés à l’usage de drogue concernant le SLAM. [la suite]

1er décembre 2011

Action 130 - revendications

répression = contaminations

mise en place de salles de consommation à moindre risque, dépénalisation, légalisation et régulation de toutes les drogues [la suite]

11 octobre 2011

Contamination VIH/VHC en prison : l’État responsable

Pour la mise en place de programmes d’échange de seringues en milieu carcéral

Le collectif Inter-Associatif TRT-5 a été associé à la mise en œuvre des études PREVACAR(estimation de la prévalence virale et de l’offre de soins en milieu carcéral) et PRI2DE (accès aux mesures de prévention et réduction des risques infectieux en milieu pénitentiaire). [la suite]

1er septembre 2011

Action 129 - mini-dossier

les lois, celles et ceux qui les font, et nous

Les décrets, amendements et autres lois, discutées plus ou moins obscurément au Parlement, ont souvent des impacts décisifs sur nos vies. Tandis que le Sénat s’apprête à se renouveler (et potentiellement à basculer à gauche) et que les législatives approchent, retour sur quelques dossiers en cours et sur leurs conséquences en termes de lutte contre le sida. [la suite]

20 avril 2011

Réseau Français de Réduction des Risques :

Les salles de consommation sont utiles et souhaitables

Le journal scientifique Lancet a publié dimanche une étude sur la salle de consommation de Vancouver, qui démontre que son installation a réduit de manière drastique les overdoses mortelles dans la ville. [la suite]

1er avril 2011

Pas trop Tôt

l’OICS progresse

L’OICS est l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants, l’instance responsable de l’application des conventions internationales sur les drogues, en d’autres termes, le flic international des drogues. Mais, de temps en temps - et plus souvent qu’on ne le souhaite - cet organisme prend des positions contre la santé publique en recommandant aux États de faire les pires choix. [la suite]

9 mars 2011

Réseau Français de Réduction des Risques

Crack en Ile-De-France : l’échec du tout répressif

Aujourd’hui, de nombreux médias alertent sur « le retour du crack dans la capitale ». Or, loin d’être un phénomène nouveau, la course-poursuite policière contre les scènes ouvertes de crack n’a jamais cessé [la suite]

2 mars 2011

L’OICS favorable aux programmes d’héroïne médicalisée et d’échange de seringue en prison

Mercredi 2 mars, lors de la présentation du Rapport 2010 de l’OICS (Organisation Internationale de Contrôle des Stupéfiants), des militantEs d’Act Up–Paris ont distribué le tract « OICS, ennemi de la réduction des risques ». [la suite]

2 mars 2011

L’OICS, ennemi de la réduction des risques !

Marc Moinard, expert auprès de l’Organisation Internationale de Contrôle des Stupéfiants (OICS) présente aujourd’hui à Paris le rapport de l’OICS 2010. Depuis sa création, l’OICS a été le moteur de la guerre internationale contre les droguéEs. Pourquoi cette année serait-elle différente ? L’OICS ne s’intéresse pas aux autres priorités de l’ONU telles que la lutte contre la pandémie VIH. Il a pris de nombreuses positions contre la réduction des risques ou cautionnant des politiques mortelles pour les usagerEs de drogues. [la suite]

9 février 2011

« Je ne vois pas comment traiter ça de manière si brève hélas »

Gérald Sanchez est mort du sida, d’une hépatite C et de notre système de santé

Militant d’Act Up-Paris, pédé, usager de drogues, malade du sida co-infecté à l’hépatite C, Gérald Sanchez est mort d’un infarctus, ce lundi 7 février. [la suite]

1er février 2011

Fight HIV everywhere

RdR Drogues & Moyen-orient

Cette année encore, l’IHRA (International Harm Reduction Association) a choisi un pays symbolique pour organiser la conférence internationale de réduction des risques (RdR) liés à l’usage de drogues : le Liban. [la suite]

26 janvier 2011

Collectif du 19 mai

Les conventions internationales sur les stupéfiants n’interdisent pas les salles d’injection supervisées !

Ce mercredi à 18h15, la mission d’information parlementaire sur la toxicomanie auditionne Marc Moinard, expert auprès de l’Organisation Internationale de Contrôle des Stupéfiants (OICS). A cette occasion, le collectif du 19 mai tient à clarifier la position négative de l’OICS sur les centres d’injection supervisée, principal argument contre les centres d’injection supervisée avancé par la MILDT et l’Académie de médecine. [la suite]

15 décembre 2010

82e Réunion Publique d’Information

Cannabis médical et VIH : je ne me drogue pas, je me soigne

mercredi 15 décembre // 19h // Centre Wallonie-Bruxelles

Depuis la nuit des temps, le cannabis est utilisé pour apaiser ou soigner les malades. Cette pratique a été oubliée et le cannabis est devenu une drogue dont seuls les effets psychotropes ont été retenus. Aujourd’hui, la communauté scientifique revient sur cet oubli et le cannabis est à nouveau inscrit dans la pharmacopée, en tout cas dans certains pays.
Alors même que le cannabis peut avoir des effets extrêmement positifs sur les personnes vivant avec le VIH, la France accuse un retard dans ce domaine. [la suite]

28 octobre 2010

Plan sanitaire détenuEs 2010-2014 : un plan lâche et hypocrite

Le plan sur « la prise en charge sanitaire des personnes détenues » présenté ce jour par les ministres de la Santé et de la Justice continue d’ignorer l’usage de drogues en prison. Il ne s’engage pas sur l’application effective de la suspension de peine pour raison médicale pour les personnes incarcérées séropositives et co-infectées VIH/hépatites et le développement des alternatives à l’incarcération. Lâche et hypocrite, il passe à côté de son sujet. [la suite]

8 septembre 2010

Asud, Anitea, Act Up–Paris, Gaïa Paris, Safe, Sos Hépatites Paris, salledeconsommation.fr, Aides, AFR, Elus Santé Publique et Territoires, Elus Locaux contre le sida, Sidaction

Centre de consommation supervisée : une mission parlementaire !

Communiqué interassociatif Suite aux déclarations des présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale, au sujet de la création d’une mission parlementaire sur les centres de consommation supervisés. [la suite]

1er septembre 2010

Dossier

L’ouverture de Salles de Consommation à Moindre Risque en France : pragmatisme contre idéologie

Selon le ministère de l’intérieur , il existe aujourd’hui en France, 1,2 millions d’usageres de Cannabis, 150 000 d’usageres de Cocaïne, et 360 000 d’usageres d’Héroïne (chiffres de 2005). Le collectif « Les morts de la rue » a recensé en 2009 plus de 400 décès de SDF, dont 5 % dès suites d’usage de « toxiques ». [la suite]

1er septembre 2010

Dossier

Liverpool, question de générations ?

En avril se tenait à Liverpool, la XXème conférence de l’association internationale de réduction des risques (RdR) liés à l’usage de drogues. Le titre : « the next generation », tout un programme. [la suite]

12 août 2010

Lutte contre le sida et les hépatites

Fillon doit suivre l’exemple de Barzach ou Veil, pas celui de Fabius

Matignon vient de faire savoir son opposition à une expérimentation de salles de consommation de drogues à moindre risque (SCMR) sous prétexte qu’elles ne seraient pas « utiles ». [la suite]

22 juillet 2010

UNODC : War against drugs is war againt drug users

UNODC blocks actions of prevention and harm reduction. Act Up-Paris and other activists protested about the consequences of its criminal deadly policy : stigmatizations, emprisonment, repression. Leading to a lack of prevention and treatment, new contaminations and deathes. UNODC must stop the war on drugs. [la suite]

19 juillet 2010

Roselyne Bachelot-Narquin à Vienne

A l’occasion de la venue de la ministre de la santé à Vienne, Act Up-Paris revient sur la mise en place de "centres de consommation supervisés" et sur la politique de santé de la France qui va à l’encontre des malades [la suite]

5 juillet 2010

Act Up–Paris, Anitea, Asud Gaïa Paris, Safe, Sos Hépatites Paris, salledeconsommation.fr, Aides, AFR, Elus Santé Publique et Territoires, Elus Locaux Contre le Sida

Bachelot doit lancer l’expérimentation de salles de consommation de drogues à moindre risques

Après le rapport de l’Inserm, Mme Bachelot, Ministre de la Santé, doit lancer l’expérimentation des salles de consommation de drogues à moindre risque [la suite]

22 juin 2010

Enquête EROPP : les résultats catastrophiques des campagnes de désinformation organisées par la MILDT

L’enquête EROPP sur les opinions et perceptions des Français sur les drogues a été publiée hier par la Mission interministerielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT). Décodage. [la suite]

15 juin 2010

Collectif "Une salle de conso à Paris ?"

Y a t-il encore une ministre de la Santé ?

Roselyne Bachelot-Narquin est aux abonnés absents sur la politique des drogues. [la suite]

19 mai 2010

Journée Mondiale Hépatites

Pour un réel plan d’urgence plutôt que des effets d’annonce

Dossier de presse : l’hépatite C nécessite un plan d’urgence sanitaire. La coinfection avec le VIH encore plus. Ce plan d’urgence devrait aller d’une extension et une diversification des outils de réduction des risques auprès des usagErEs de drogues, à des moyens affectés à la recherche pour élargir la palette de traitements en passant par un accroissement des efforts pour inciter au dépistage. [la suite]

6 mai 2010

Hépatite C et sida, mortEs par milliers,

Apaire coupable

Ce matin Act Up-Paris a interpellé le président de la MILDT (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et toxicomanie) Etienne Apaire lors des Assises de la Parentalité et de la prévention. Par cette lettre ouverte, nous dénonçons sa politique des drogues ultra-répressive et inefficace et nous réclamons que le gouvernement profite de sa démission pour mener enfin une vraie politique de prévention et de santé publique. [la suite]

1er avril 2010

La substitution aux opiacés

Un traitement de substitution consiste à prescrire des substances pharmaceutiques dont l’activité pharmacologique est similaire à celles des drogues addictives, en restant efficace autant que possible sur de longues durées. [la suite]

1er avril 2010

Usages de drogues et substitution

Voir la partie consacrée à La substitution aux opiacés [la suite]

1er février 2010

Pas trop tôt

Vers les salles de conso

Et oui, ça avance en région parisienne, et pas seulement parce que la commission Drogues & Usages d’Act Up-Paris s’est remontée. [la suite]

1er novembre 2009

Toxiques et fiers de l’être ?!

Fabrice Olivet, président d’Asud, raconte la relation passionnelle et passionnante entre Act Up et l’association des usagers de drogue. [la suite]

1er novembre 2009

Drogues : ouvrons les yeux

Ce n’est pas en emprisonnant les usagèrEs qu’on luttera contre les drogues. Act Up-Paris défend une approche dépassionnée et des actions innovantes comme l’ouverture de salles de conso ou la délivrance d’héroïne médicalisée. « Drogues : ne fermons pas les yeux » : la dernière campagne de l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (INPES) et de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) nous ramène aux années 80. Rien d’étonnant. Le patron de la MILDT, (...) [la suite]

16 septembre 2009

Asud, Anitea, Act Up-Paris, Safe, Sos Hépatites Paris, Gaïa, salledeconsommation.fr

Des salles de consommation de crack encadrées par des professionnels : une solution citoyenne pour les quartiers de la gare de Saint-denis et du Nord de Paris

Hier, lors d’une visite du quartier de la gare de Saint-Denis (93), le Ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux était pris à parti par les habitants et les commerçants. Ceux-ci n’en peuvent plus de « voir les crackers déambuler et consommer » devant leur vitrine ou leur habitation et de voir les « dealers opérer en toute impunité ». Il réclament le « droit à une vie normal ». Brice Hortefeux a promis d’envoyer un bataillon de policiers pour « chasser les trafiquants » de ce quartier et « résoudre le problème (...) [la suite]

1er septembre 2009

Salles de shoot et tirs au but

En matière de Réduction Des Risques pour les usagerEs de drogues, le retard des institutions françaises a bloqué le travail des associations d’auto-support et entraîné la contamination au VIH ou aux hépatites virales de milliers de consommateurRICEs de stupéfiants. Le Collectif du 19 mai a remis ce sujet à l’ordre du jour. [la suite]

6 juillet 2009

Drogues et prison no man’s land : la MILDT s’en lave les mains

AIDES, Act Up-Paris, l’AFR et Sidaction dénoncent l’absence d’un représentant de la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et les Toxicomanies (MILDT) à la rencontre sur l’échange de seringues en prison, organisée le 25 juin par Sidaction. [la suite]

juin 2009

Par le sang. Par le sperme. Par la loi.

Santé répression

Le slogan choisi par Act Up-Paris pour la manifestation du 1er décembre 1997 (voir ci-dessus), est explicite. En effet, des textes légaux ou réglementaires condamnent certaines personnes à la clandestinité, et les exposent ainsi à plus de risques sanitaires, dont ceux liés au VIH ou aux hépatites virales. [la suite]

avril 2009

Réduction des risques

Ecoutons les pourfendeurs du « dogme de la capote ». Ils prétendent s’adresser au pédé qui a abandonné la capote en lui envoyant un message préventif « individualisé », lequel tiendrait compte de ses pratiques. Qu’en est-il vraiment ? [la suite]

30 octobre 2008

Déontologie ou Responsabilité

Aujourd’hui la réduction des risques liés à l’usage de drogues connaît une inquiétante évolution. D’un côté, un secteur spécialisé toujours plus réactif, organisé, inventif, capable de suivre avec une grande finesse l’évolution des pratiques de consommation ; de l’autre - autant dire dans le reste du monde ? - une régression parfois sidérante, jusque dans les services hospitaliers spécialisés dans le suivi VIH. [la suite]

septembre 2008

L’ami EGUS

Le 15 octobre prochain se tiendra pour la 4ème fois, les Etats généraux des usagerEs de substances, licites et illicites. Cette journée est l’occasion de prendre le temps de parler des pratiques. L’éducation à la santé en matière de drogues a-t-elle un sens ? S’agit-il de prévenir l’usage, de réduire les risques ou d’apprendre à se droguer ? [la suite]

10 juin 2008

Massacre des usagerEs de drogue en Thaïlande

’THAI GOVERNMENT : The world is watching you !’

Hier, à New York, dans le cadre de la réunion de haut niveau sur le VIH/sida se déroulant aux Nations Unies, des activistes d’Act Up-Paris ont participé à une action organisée à l’appel des associations de lutte contre le sida et de défense des droits humains, devant la mission de Thaïlande, 351 East 52nd Street. Les participantEs avaient apporté des centaines de seringues propres pour demander qu’elles soient distribuées en Thaïlande et pour interpeller le gouvernement thaïlandais sur son souhait de raviver la guerre aux usagerEs de drogues, mis en place par le gouvernement de Thaksin. [la suite]

Des photos sont disponibles

9 juin 2008

Act Up-Paris, AIDES, Le Planning Familial

ONU : l’Etat et les associations remettent un rapport commun sur la politique française de lutte contre le sida

Déclaration d’engagement des Nations Unies contre le VIH/sida (UNGASS)

Mardi 10 juin 2008 s’ouvre à New York la réunion annuelle des Nations Unies sur le respect des engagements pris en 2001 contre la pandémie du VIH/sida. A cette occasion, l’ONU publie chaque année un rapport sur les avancées réalisées - ou non - par chaque pays. Pour la première fois pour la France, ce rapport remis par les pouvoirs publics fait une place aux constats et aux recommandations portés par les associations françaises (AIDES, Act Up-Paris et le Planning familial). [la suite]

juin 2008

Le sida en prison, un problème ?

Le 20 mai se tenait la 2e Journée nationale d’échanges sur le suivi médicosocial des personnes atteintes d’hépatite virales B et C et/ou d’infection à VIH sortant de prison. Act Up-Paris et Aides y étaient invités à répondre à la question suivante : le sida en prison est-il encore un problème en 2008 ? [la suite]

5 mai 2008

Un an de Sarkozy à l’Elysée : la Santé est mal barrée

Comme nous l’anticipions lors de la campagne présidentielle, le bilan de cette première année de Nicolas Sarkozy à l’Elysée est particulièrement délétère pour la santé publique et l’accès aux soins. Le président a radicalement tenu ses promesses : les plus riches ont eu leur bouclier fiscal, les plus malades ont eu leurs franchises médicales. Mais Nicolas Sarkozy a aussi radicalement perdu en popularité. Et il ne lui suffira pas de communication : il faudra bien que le Président revienne sur des mesures injustes et injustifiables et qu’il recadre sa politique anti-sociale. [la suite]

4 décembre 2007

Pétition

Lettre ouverte au président de la MILDT : 15 ans en arrière ?

Les Etats Généraux des Usagers de drogues et de la Substitution (EGUS) qui auraient dû se tenir ce mois-ci n’auront pas lieu.
A peine nommé dans ses fonctions, le nouveau président de la MILDT, Etienne Apaire, a en effet décidé de priver l’association d’autosupport ASUD de la subvention qui lui avait été accordée les années précédentes par la MILDT, entraînant ainsi la suppression des EGUS. [la suite]

30 août 2007

Apaire à la tête de la MILDT : la fin de la réduction des risques liés à l’usage de drogues ?

La nomination du nouveau président de la MILDT n’augure rien qui vaille dans la politique menée à l’avenir en termes de réduction des risques et de soutien aux usagerEs de drogues. [la suite]

21 novembre 2006

Rapport ONUSIDA 2006 : Toujours plus de malades, toujours plus de mortEs

Toujours plus de promesses non tenues

Le rapport de l’ONUSIDA 2006 est, comme chaque année, plus macabre que le précédent. Il dresse d’abord un constat épidémiologique accablant mais il faut surtout y voir un atlas des graves manquements de la communauté internationale. Manquements dans le financement du Fonds Mondial, manquements dans le développement des traitements génériques, manquements en termes de soutien aux stratégies de prévention et notamment à la réduction des risques liés à l’usage de drogue. [la suite]

novembre 2006

Toronto

Le classement du Subutex abandonné. Et après ?

Le Ministre de la Santé a décidé de ne pas reclasser le Subutex dans la catégorie des produits stupéfiants. Il a finalement entendu les associations qui avaient fait front contre ce projet et choisi de ne pas suivre la MILDT qui était à l’origine de la proposition. Il s’agit d’une victoire importante et d’un désaveu pour Didier Jayle, président de la MILDT, qui paie ainsi son incapacité à mettre en oeuvre un processus de concertation. Mais il faut maintenant que nous transformions cette « non-défaite » en victoire en réfléchissant à des évolutions possibles des traitements de substitution qui s’appuient réellement sur les besoins des usagerEs. [la suite]

novembre 2006

CachéEs et ignoréEs, prisonnièrEs.

En l’absence d’outils épidémiologiques valables qui permettent d’évaluer le taux de transmission du VIH et des hépatites B et C, nous traduisons ici les résultats d’une étude américaine publiée sur le site d’Eurosurveillance. [la suite]

30 octobre 2006

Conférence de Moscou

A l’Est c’est nouveau

Du 15 au 17 mai dernier s’est tenue à Moscou la première conférence régionale sur le sida en Europe de l’Est et Asie Centrale. Compte tenu des contacts que nous entretenons avec nos correspondants russes de FrontAids, nous y avons envoyé une délégation, curieux de voir ce qui avait permis une telle conférence après les constats de notre mission de l’an dernier qui ne laissaient pas même imaginer que cela fût possible. [la suite]

30 octobre 2006

Dossier Toronto

Précieuse réduction des Risques

L’IAS et le comité d’organisation de la conférence ont fait le choix considérable de consacrer environ un tiers des sessions de cette conférence à la réduction des risques liés aux drogues (RdR) et aux usagers de drogues par injection (UDI). Ce choix était évidemment devenu impératif, surtout après la première conférence en Russie sur le sida (EECAAC), à Moscou. [la suite]

9 août 2006

Dossier de presse d’Act Up-Paris

XVIe Conférence Mondiale sur le sida de Toronto

Du 13 au 18 août prochains, se tiendra à Toronto la XVIème conférence mondiale sur le sida. Elle réunit des milliers de personnes autour de la lutte contre la pandémie : chercheurs, politiques, médecins, représentantEs de milieux artistiques, culturels, religieux, représentants de l’industrie pharmaceutique... et les malades. Cette année, dix militantsE d’Act Up-Paris participeront à la conférence de Toronto. Celle-ci sera l’occasion de développer les trois moyens d’action qui ont toujours fait la force d’Act Up-Paris : le recueil et la diffusion d’informations ; le lobby sur les très nombreux responsables nationaux et internationaux qui seront présents ; et enfin l’action publique, quand il est nécessaire de mettre en évidence les responsabilités ou lorsque les négociations sont bloquées. [la suite]

23 juin 2006

La lutte contre le mésusage est pavée de bonnes intentions

Didier Jayle, président de la MILDT, a peu d’idées et encore moins de bonnes idées, mais il a une véritable force : sa pugnacité à défendre des mesures ineptes. Sa proposition de classer le Subutex® dans la catégorie des stupéfiants repose sur une logique simple : elle permettrait de réduire le trafic et « donc » le détournement et « donc » le mésusage, sans rien changer pour les usagerEs « normaux » de ce traitement. Tout le problème est bien entendu dans ces deux « donc » et dans « normaux »... [la suite]

1er décembre 2005

La réduction des risques liés à l’usage de drogue

Un dispositif exsangue, en mal de soutien politique, face à de nouveaux enjeux. [la suite]

14 septembre 2005

toxicomanie : la France encore à la traîne

Le Luxembourg est le septième pays européen à ouvrir une salle de consommation. La France, avec l’Italie, reste le pays le plus réactionnaire en Europe dans son refus idéologique de toute expérimentation de lieux d’accueil pour usagers de drogues, disposant d’un espace pour la consommation, encadré par des professionnels du soin et de la réduction des risques. [la suite]

23 août 2005

IAS 2005 : surcontamination / sur la route des marchands / Brésil contre « Big Pharma »

second volet

Second volet de notre compte rendu de la conférence de l’IAS à Rio de Janeiro. [la suite]

1er juin 2005

Connaissez vos ennemiEs

Débat toxicophobe à l’Assemblée

La toxicomanie est un sujet complexe et délicat qui demande beaucoup de pragmatisme. C’est ce qu’ont bien compris ces députéEs de l’UMP qui ont organisé un débat à l’Assemblée nationale le 14 avril dernier. Emmenée par les plus réactionnaires, l’hystérie toxiphobe n’avait pas de contradicteurRICEs : aucunE VertE, un seul député PS, Gérard Bapt, et une PC, Muguette Jacquaint. Rarement on aura entendu une telle accumulation de bêtises et de mensonges en une seule séance de l’Assemblée nationale. Rarement également, on aura vu ces mensonges englués dans tant de bons sentiments et de paternalisme mielleux : l’expression « nos enfants » aura été utilisé 8 fois, « notre jeunesse » 5 fois, « nos jeunes » (un must) 2 fois. [la suite]

1er avril 2005

Courrier du cœur

Le 1er mars dernier, une lettre ouverte rédigée par Human Right Watch et cosignée par plusieurs centaines d’ONG, dont Act Up-Paris, a été envoyée aux déléguéEs de la 18ème session de la Commision sur les Drogues Narcotiques (CND, afin de les alerter sur le revirement de l’Office des Nations-Unis contre la drogue et le crime qui, sous la pression des États-Unis, va retirer son soutien aux stratégies de réduction de risques vers les usagèrEss de drogues alors que ces stratégies ont démontré leur efficacité pour prévenir les contaminations par le VIH. [la suite]

11 décembre 2004

Toxicomanie : quelle prévention des risques contre la misère, la violence et le froid ?

Les associations réclament que soit examiné avant Noël les capacités d’adaptation du dispositif « Grand Froid » afin de permettre l’intégration des usagers de drogues. [la suite]

1er octobre 2004

retour sur un fait d’été

Dissimulation versus Prévention, Répression versus Vie

Le 23 août dernier à Marseille, un homme et une femme sont morts des suites d’une embolie pulmonaire vraisemblablement causée par un « cocktail de drogues » alliant (au moins) alcool, ecstasy et cocaïne. [la suite]

9 septembre 2004

Sans bâton, tambour ni trompette

Le quartier de Stalingrad est l’un des trois ou quatre principaux lieux parisiens du trafic de crack. Du fait de sa réputation, de son délabrement urbanistique, de sa proximité avec les gares et le périphérique, il restera sans doute un point de deal important pendant de nombreuses années. Les usagers de drogues qui viennent y acheter leurs produits sont généralement des personnes extrêmement précarisées, souvent sans papiers, sans revenu, sans abri et dans des situations sanitaires des plus préoccupantes. Ils sont en danger, constamment : face au sida, aux hépatites, au froid, à la violence de la rue, à la violence de la police. Pour tenter de répondre à cette situation, deux logiques s’affrontent, sur le fond et sur la forme, parmi ses habitants. [la suite]

1er octobre 2003

Septembre aux abois

De la traçablitié des mangeurSEs de drogues au procès psychédélique de Techno Plus. [la suite]

1er septembre 2003

Sarkozy, Mattéi, Jayle… même combat.

Le rapport de la commission d’enquête sur la politique française en matière de drogues ferait sourire s’il n’était rempli de dispositions dangereuses pour la liberté, la santé et le respect des usagerEs de drogues. [la suite]

3 mars 2003

Too much is never enough

Comment réprimer encore plus, quand la législation est déjà ultra-répressive ? C’est le casse-tête que tente de résoudre Dominique Perben vis-à-vis des usagers de drogues. Mission impossible ? Perben en a maté d’autres… [la suite]

23 janvier 2003

« Piqueries » ou salle d’injection à moindre risques ?

L’association LUDIC (Libres Usagers de Drogues, Informés et Citoyens), est un nouveau groupe d’autosupport de Mulhouse, à qui on doit toutes les réflexions et la mise au point du premier "Kit de sniff", version française, commercialisé depuis par le laboratoire Terpan sous le nom de Strawbag®. [la suite]

11 juin 2002

Collectif Stalingrad, pas Vichy

Non à la traque des usagers de drogues

Depuis septembre 2001, un " Collectif anti-crack " sévit dans notre quartier. Une alliance de riverains inhospitaliers et de commerçants gênés dans leurs affaires s’est mis en tête de faire la loi à Stalingrad et de décider qui avait le droit d’y vivre, et comment. Des escouades de " pères de famille " font la morale depuis des semaines aux usagers qu’ils trouvent dans la rue. Et s’en prennent maintenant aux lieux privés dans lesquels les drogues sont échangées puis consommées, instrumentalisant (...) [la suite]

1er mars 2002

18ème arrondissement

honte au PS

Le 8 décembre 2001 se tenait à la mairie du XVIIIème arrondissement parisien une table ronde intitulée « Toxicomanie et vie de quartier ». Cette rencontre intervenait dans un contexte de fortes crispations sur les questions de consommation de drogues à la Goutte d’or et à Stalingrad. [la suite]

26 septembre 2001

pour une abrogation de la loi de 70

A l’occasion de la publication du dernier rapport du Conseil National du Sida, du 21 juin 2001, intitulé « Les risques liés aux usages de drogues comme enjeu de santé publique ». Pour la commission Drogues & Usages d’Act Up-Paris, il s’agit avant tout d’un outil de réflexion dans la perspective d’une abrogation de la loi du 31 décembre 1970. [la suite]

septembre 2001

Drogues : information ou flicage, la MILDT sait-elle encore où elle en est ?

Cet été la MILDT, en partenariat avec le CFES, diffusait une campagne d’information destinée à sensibiliser les « adultes » aux problèmes de drogues des « enfants ». Sous le prétexte d’un dialogue bienfaiteur, le slogan annonce aux premiers « il n’y a pas de meilleure influence que la vôtre ». [la suite]

9 avril 2001

AG des drogues (et de ceux qui les aiment)

Nous, usagers de drogues, sommes les principaux absents et les principales victimes du discours officiel sur les drogues, alors que nous sommes les premiers concernés. [la suite]

décembre 2000

2cc de vie en moins

Le 24 février 2000, la Direction générale de la santé (DGS) envoyait à tous les responsables de Programme d’Echanges de Seringues (P.E.S.) une note concernant les “ conséquences pour les usagers de drogues par voie intraveineuse (UDVI) de la suppression des seringues graduées à 40 unités à compter du 30 mars 2000 ”. [la suite]

14 août 2000

tribune

ni délinquants, ni malades

Fin juin, des médecins et pharmaciens de Montpellier étaient mis en examen pour « facilitation d’usage de stupéfiants » - à savoir, pour avoir prescrit ou délivré du sulfate de morphine dans le cadre de traitements de substitution. [la suite]

juin 2000

Réduire les risques, c’est légaliser

En avril 2000, sur l’île de Jersey, la 11ème conférence internationale sur la réduction des risques liés à l’usage de drogues n’a cessé de tourner en rond - autour de l’obstacle de la prohibition. [la suite]

- English translation available To reduce risks is to legalize

juin 2000

To reduce risks is to legalize

In April 2000, on the island of Jersey, the 11th international conference on the reduction of risks from drug use never stopped turning in circles around the obstacle of prohibition. [la suite]

mai 2000

La réduction « diplomatique » des risques liés aux drogues

Nous avons participé à la 11ème conférence internationale de réduction des risques liés aux drogues, qui avait lieu cette année, sur l’Ile de Jersey du 9 au 13 avril 2000. [la suite]

décembre 1999

Réduction des risques : le french-pas-Touch !

La Commission nationale de substitution s’apprête, une fois encore, à remettre en cause les traitements de substitution à base de sulfate de morphine. [la suite]

octobre 1999

Le Testing

Histoire de bonne conduite

Six mois après notre article sur les testeurs de drogues (Action n°59), nous vous proposons de découvrir plus en détail d’autres outils de dépistage de produits stupéfiants. [la suite]

5 juillet 1999

Répression de la politique de substitution : Non contente de s’acharner sur les usagers de " drogues ", la justice s’en prend aux médecins

Un médecin généraliste de Nemours a été placée sous contrôle judiciaire par un juge d’instruction de Fontainebleau pour " facilitation de l’usage de produits stupéfiants (Subutex®)". [la suite]

juin 1999

Fiers de la Boutique

Beaurepaire : cachez ces usagers que je ne saurais voir

Un an tout juste après son ouverture, la « Boutique » est promise à la fermeture, ou plus exactement à une « relocalisation » dans la Gare du Nord. Contre l’avis de ses usagers, qui n’ont jamais été consultés. [la suite]

28 mai 1999

La " Boutique " de la rue Beaurepaire doit rester ouverte

Après un an de demi-existence, la " Boutique " d’accueil pour toxicomanes de la rue Beaurepaire est promise à la fermeture. [la suite]

mai 1999

10ème conférence internationale sur la Réduction des Risques liées aux drogues.

On peut faire un bilan mitigé de la conférence qui s’est tenue à Genève du 21 au 25 mars 1999. [la suite]

mars 1999

Enquête sur le VIH en milieu carcéral

Deux enquêtes ont été récemment publiées sur la contamination VIH en milieu carcéral. Résumé. [la suite]

6 novembre 1998

Les laboratoires Schering-Plough sacrifient les malades à leur logique commerciale

Aujourd’hui 6 novembre, 40 militants d’Act Up-Paris se sont rendus à l’usine de Hérouville Saint Clair (banlieue nord de Caen) et bloquent depuis 7 h du matin, toute la production ainsi que l’accès à l’unité de fabrication des médicaments du laboratoire. Depuis 1996, Schering Plough prospère en France grâce au marché que lui offre la prohibition des drogues : 150 000 à 200 000 usagers de drogues par voie intraveineuse constituent le réservoir d’utilisateurs potentiels de ses produits. 30% d’entre eux ont (...) [la suite]

19 octobre 1998

Act Up-Paris dénonce une stratégie commerciale cynique qui réduit la palette de prescription du médecin et la liberté de choix du patient

En ce moment-même, le laboratoire Schering-Plough manoeuvre pour obtenir l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) du Rebetron, un pack de deux médicaments contre l’hépatite C : l’interféron (Introna), sous forme injectable ; et la ribavérine, (Rebetol), sous forme de cachets. En France, le seul traitement contre l’hépatite C est l’interféron alpha en injection sous-cutanée. Cette molécule rudimentaire ne produit que de piètres résultats et de lourds effets secondaires, situation comparable aux débuts (...) [la suite]

2 juillet 1998

Les usagers de drogues occupent le stand de Schering-Plough à la conférence de Genève

Jeudi 2 juillet, vers 15 heures, une quinzaine de militants d’Act Up-Paris ont occupé le stand de Schering-Plough. Après 6 mois de négociations infructueuses, Act Up-Paris a décidé de déclarer la guerre à Schering-Plough qui oppose une fin de non-recevoir à ces revendications. Schering-Plough discrédite la substitution avec un produit hégémonique et dangereux. Le laboratoire Schering-Plough a conquis une position monopole sur la substitution en France : produit joué contre les autres formes de (...) [la suite]

février 1998

John Marks (portrait)

Le Dr John Marks est le précurseur de la réduction des risques moderne. [la suite]

Les brèves liées au sujet

2 avril 2007

Drogues : dépénaliser la parole

Dans le cadre de l’Autre Campagne, Aude Lalande membre d’Act Up-Paris intervient dans le débat à propos des drogues. [la suite]

27 juin 2003

Sniffer n’est pas jouer

Depuis près de deux ans les sniffeurs peuvent bénéficier du Strawbag®, une trousse de prévention avec des pailles, de l’eau stérile et plein de choses utiles à l’utilisation et l’entretien de son nez. L’intérêt de cet outil est de prévenir les contaminations par le VHC qui peut être transmis par le partage (...) [la suite]

mai 2000

en attendant le prochain kit complet de « SNIFF propre »...

Ce mois de mai 2000 sera celui des surprises avec la sortie de la première plaquette du SNEG concernant l’usage de drogues. Act Up-Paris a choisi de participer à la rédaction de cet ouvrage car le travail d’information sur ce sujet encore brûlant, nous semble particulièrement important, aussi bien (...) [la suite]

mai 2000

Subutex® is dead !

A la 11ème conférence de réduction des risques liés aux drogues, le laboratoire Russan se trouvait en face du stand du laboratoire Schering Plough, qui vantait à grand renfort de publicité façon « fraîcheur de vivre » son produit : le Subutex®. Le hasard de la disposition des stands fait bien les choses (...) [la suite]

octobre 1999

Technopole à côté de la plaque

Quelques mois avant la Technoparade, différentes associations de prévention étaient invitées aux réunions de préparation par Technopole, l’organisateur, afin de soumettre des projets de participation. Saisissant l’invitation, ASUD se propose de tenir un stand avec distribution de journaux et de flyers (...) [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]