prévention en milieu scolaire

Les articles liés au sujet

1er mars 2011

Protocoles 65 - retour colloque femmes

Femmes & VIH  : du vécu aux revendications

Les 4 et 5 mars derniers se sont tenues les 6ème rencontres organisées par le collectif interassociatif Femmes & VIH. Bilan de deux journées riches en témoignages et fortes de revendications pointues. [la suite]

5 mars 2010

« Le sida en Ile-de-France, quel rôle doit jouer la Région ? »

Les têtes de listes répondent sur Act Up TV

Alain Dolium (Modem), Cécile Duflot (Europe Écologie), Jean-Paul Huchon (PS), Pierre Laurent (Front de Gauche) et Valérie Pécresse (UMP) répondent à nos questions sur leur programme concernant la lutte contre le sida. [la suite]

5 mars 2010

Act Up TV

Régionales 2010 : le Front de Gauche et le sida

« Le sida en Ile-de-France, quel rôle doit jouer la Région ? », c’est la question qu’Act Up-Paris a posée aux têtes de listes aux élections régionales en Ile-de-France, région qui regroupe 50% des séropositifVEs vivant en France. [la suite]

5 mars 2010

Act Up TV

Régionales 2010 : Europe Ecologie et le sida

« Le sida en Ile-de-France, quel rôle doit jouer la Région ? », c’est la question qu’Act Up-Paris a posée aux têtes de listes aux élections régionales en Ile-de-France, région qui regroupe 50% des séropositifVEs vivant en France. [la suite]

5 mars 2010

Act Up TV

Régionales 2010 : le PS et le sida

« Le sida en Ile-de-France, quel rôle doit jouer la Région ? », c’est la question qu’Act Up-Paris a posée aux têtes de listes aux élections régionales en Ile-de-France, région qui regroupe 50% des séropositifVEs vivant en France. [la suite]

5 mars 2010

Act Up TV

Régionales 2010 : le Modem et le sida

« Le sida en Ile-de-France, quel rôle doit jouer la Région ? », c’est la question qu’Act Up-Paris a posée aux têtes de listes aux élections régionales en Ile-de-France, région qui regroupe 50% des séropositifVEs vivant en France. [la suite]

5 mars 2010

Act Up TV

Régionales 2010 : l’UMP et le sida

« Le sida en Ile-de-France, quel rôle doit jouer la Région ? », c’est la question qu’Act Up-Paris a posée aux têtes de listes aux élections régionales en Ile-de-France, région qui regroupe 50% des séropositifVEs vivant en France. [la suite]

juin 2009

Le sida c’est maintenant, prévention c’est urgent

Dès sa création en 1989, Act Up-Paris a dénoncé, par la contestation et l’action, le sempiternel retard pris par la France en matière de prévention. Originellement issuEs de la communauté gay, et premierEs à avoir été touchéEs par l’épidémie, nous ne pouvons tolérer le peu de mobilisation des pouvoirs publics face au nombre de nouvelles contaminations qui ont lieu chaque année. [la suite]

11 septembre 2008

Pas de tapis rouge pour le pape et ses discours criminels

L’abstinence et la fidélité sont des pratiques à haut risque. La capote c’est la vie.

Le pape Benoît XVI est en visite officielle à Paris ces 12 et 13 septembre. Act Up-Paris dénonce l’accueil ainsi réservé au représentant d’une Église catholique réactionnaire qui, en discréditant le préservatif au profit de l’abstinence et la fidélité, se rend complice de la propagation de l’épidémie de sida. [la suite]

9 juin 2008

Act Up-Paris, AIDES, Le Planning Familial

ONU : l’Etat et les associations remettent un rapport commun sur la politique française de lutte contre le sida

Déclaration d’engagement des Nations Unies contre le VIH/sida (UNGASS)

Mardi 10 juin 2008 s’ouvre à New York la réunion annuelle des Nations Unies sur le respect des engagements pris en 2001 contre la pandémie du VIH/sida. A cette occasion, l’ONU publie chaque année un rapport sur les avancées réalisées - ou non - par chaque pays. Pour la première fois pour la France, ce rapport remis par les pouvoirs publics fait une place aux constats et aux recommandations portés par les associations françaises (AIDES, Act Up-Paris et le Planning familial). [la suite]

avril 2008

Xavier Darcos se moque de nous

Le 4 octobre 2007, Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale, annonçait le déblocage de 1,6 million d’euros pour la mise en place de distributeurs de préservatifs dans tous les lycées, avant février 2008. Qu’en est-il aujourd’hui ? [la suite]

14 octobre 2007

Jeunes

Distributeur, où es-tu ?

Dans Action 105, nous avions promis la suite des aventures de « la Commission Jeunes à la recherche des distributeurs de préservatifs généralisés dans tous les lycées ». Voici l’épisode n°8, avant dernier de la saison, espérons-le. [la suite]

3 septembre 2007

Distributeurs de préservatifs dans les lycées : deux lycéenNEs sur trois n’y ont toujours pas accès

Act Up-Paris interpelle à nouveau Xavier Darcos, ministre de l’Education Nationale et Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé de la Jeunesse et des Sports, pour que soient enfin installés des distributeurs de préservatifs gratuits dans TOUS les lycées de France. [la suite]

20 février 2007

Jeunes

Depuis 15 ans les mêmes mensonges

La nouvelle commission Jeunes se saisit de la question de l’installation de distributeurs de préservatifs dans les lycées de France, défendue depuis 1992 tant au sein d’Act Up-Paris que dans le cadre institutionnel. [la suite]

11 septembre 2006

Commission jeunes à Act Up-Paris

La France est un étrange pays ! Au lieu d’essayer de savoir ce que veulent les premièrEs concernéEs, on préfère les stigmatiser et les exclure du débat en se renseignant auprès des « expertEs » qui n’ont qu’une approche extérieure du « problème » : pour les putes, les féministes, pour les toxicomanes, les médecins et pour les jeunes, les parents ancrés dans un système de valeurs qui n’est pas le nôtre. Et vous pensez que ça marche ? Non. Un taux de contamination des plus élevé chez les jeunes de 15-25 ans. Un taux de suicide 13 fois plus élevé chez les jeunes LGBT que chez les jeunes hétéros. [la suite]

10 mai 2006

Dossier Action Prévention

L’enfer c’est l’école

Depuis plusieurs années, nous exigeons du ministère de l’Éducation Nationale qu’il organise la prévention du sida et de l’homophobie à l’école. Au terme d’un bilan catastrophique de l’année « sida grande cause nationale », la seule annonce du gouvernement en matière de prévention a été de s’engager à mettre à disposition des lycéenNEs des préservatifs. Pour le reste, rien n’est réellement fait pour les jeunes LGBT... Quand l’école devient un enfer... [la suite]

1er décembre 2005

sida

la régression

manifestation parisienne : départ parvis de Beaubourg 18h30

Le sida a été déclaré grande cause nationale pour 2005. Pourtant, pour nous, acteurs et actrices de la lutte contre la pandémie, la régression est partout. Régression des moyens accordés, régression des droits des malades et des populations particulièrement vulnérables, régression de la mobilisation, régression des réflexes de prévention : tout concourt au désespoir et à la solitude des personnes séropositives et de celles et ceux qui se battent à leurs côtés. [la suite]

9 juin 2005

L’Éducation nationale n’a rien appris du sida

Aujourd’hui, une dizaine de militants d’Act Up-Paris sont allés manifester devant le Ministère de l’Education Nationale avant de se rendre à la sortie du Lycée Camille See pour distribuer des préservatifs à la sortie de l’épreuve de philosophie du baccalauréat. Act Up-Paris est donc allé faire ce que l’Education Nationale ne fait pas : un lycée sur deux n’a toujours pas de distributeur de préservatifs. [la suite]

29 mai 2003

Une circulaire qui tourne en rond

Luc Ferry vient de se fendre d’une nouvelle circulaire sur la question des discriminations à l’école. Après lecture de celle-ci, en voici quelques commentaires. Quand on connaît les chiffres du suicide des jeunes gays, 4 à 7 fois supérieurs à celui des hétéros du même âge, on est pris d’un profond malaise. L’homophobie que nous avons vécue à l’école, pendant notre jeunesse, perdure encore... et elle tue. A cela, il faut ajouter le chiffre de 23% des jeunes gays déclarant, lors de la dernière enquête presse (...) [la suite]

28 avril 2003

Le lycée Rabelais et la Justice assimilent prévention du VIH et « corruption de mineurs »

Vendredi 25 avril 2003, sept Panthères roses ont été arrêtées par la police alors qu’elles menaient une action de prévention à l’entrée du lycée Rabelais, à Paris, dans le 18 ème arrondissement. [la suite]

23 mars 2002

élections 2002

ce que Act Up demande à Lionel Jospin

A la suite d’une rencontre organisée le 12 mars dernier entre les associations de lutte contre le sida et Lionel Jospin, Act Up-Paris a transmis au premier ministre-candidat ses demandes d’engagements. [la suite]

1er mars 2002

éducation sexuelle à l’école : moins de paroles, des actes

L’éducation sexuelle à l’école est un sujet qui déchaîne parfois les passions. Depuis bientôt vingt ans, les rapports s’entassent sur les bureaux des ministres de la santé et de l’éducation nationale... Pourtant rien n’avance... [la suite]

octobre 1998

Prévention à l’Ecole : le Conseil d’Etat cède au lobby catholique

Le lobby catholique a gagné : à la fin du mois d’août, le Conseil d’Etat a décidé d’interdire les deux pauvres heures de prévention scolaire péniblement arrachées en 1996. La balle est désormais dans le camps de Ségolène Royal. Au vu de ses décisions passées et des tendances actuelles en matière de prévention, il y a de quoi être pessimiste. [la suite]

1er septembre 1998

Segolène Royal cédera-t-elle au lobby catholique ?

Sous la pression de la confédération nationale des associations familiales catholiques, le Conseil d’Etat (Conseil d’Etat du 29 juillet, Confédération nationale des associations familiales catholiques n°180803) vient d’annuler l’obligation pour les collèges d’inscrire 2 heures d’enseignement obligatoires d’éducation à la sexualité et à la prévention du sida. Act Up-Paris avait réussi à arracher cette décision (circulaire n°96-100 du 15 avril 1996) au ministre de l’époque, François Bayrou. Quelle est la (...) [la suite]

septembre 1997

Bayrou : dernier de la classe

Act Up a finalement rencontré le ministre de l’Education nationale,François Bayrou, autant dire tout de suite que nous n’attendions pas grand chose de cette entrevue et que nous avions raison. Pour nous mettre en bouche, nous avons été reçus d’abord par Laurence Deroux, chef adjointe du cabinet, qui avait été pour l’occasion propulsée spécialiste de la question. Pour la sensibiliser un peu à ce problème qui n’a guère l’air de l’émouvoir nous lui avons parlé de notre ami Pierre-Yves, contaminé à 17 ans alors qu’il était encore lycéen et mort la semaine précédente. « Mais comment a-t-il été contaminé ? », fut la seule et édifiante réflexion que lui inspira cette histoire. Le ton était donné. [la suite]

juin 1997

zapping > act up dans la rue

L’inertie de Bayrou : un cas d’école

François Bayrou ne fait plus de déplacement extérieur sans demander auparavant si Act Up est là. Cette peur légitime de se retrouver devant un militant lui faut déployer des trésors d’ingéniosité pour nous éviter. Act Up-Paris n’avait donc pas d’autre choix que d’aller chez lui. Avec discrétion, mercredi 25 novembre, une bonne vingtaine de militants a réussi à entrer dans la cour de son hôtel particulier, juste à côté du ministère de l’Education nationale, un quartier pourtant très fliqué, surtout en ces temps de Vigipirate. C’est donc à 5 heures du matin qu’un concert de cornes de brume et de sifflets a réveillé le ministre et sa famille. [la suite]

9 mars 1997

Jacobins, staliniens, dirigistes. RdV avec l’Education nationale

Dès la nomination du nouveau gouvernement, la commission Education nationale d’Act Up-Paris a adressé une demande de rendez-vous au ministre de l’Education nationale, M. François Bayrou. C’est son conseiller technique aux problèmes de santé, M. Crémadeills qui nous a reçus le 11 mai. L’entrevue a été un peu agitée dès son commencement car nous avons manifesté notre déception de n’être reçus par le ministre en personne à qui nous avions quelques mesures d’urgence à demander. [la suite]

octobre 1996

silence =

Le dossier Education nationale d’Act Up-Paris travaille depuis plusieurs années sur les problèmes de prévention sida, d’accueil et de droits des malades, à destination des élèves, des enseignants et du personnel administratif de l’Education Nationale. [la suite]

septembre 1996

Education Nationale

Lycées et préservatifs

À l’issue d’une enquête effectuée en juin dernier par la Commission Education Nationale d’Act Up-Paris, il est apparu qu’aucun lycée parisien ne met actuellement de distributeur de préservatifs à la disposition de ses élèves. [la suite]

juin 1996

Act Up au travail

Bayrou : le sida ? Connaît pas.

La série de zaps organisées le 31 mars dans plusieurs lycées et rectorats de France par les divers groupes Act Up a poussé François Bayrou à nous accorder, le 26 avril, l’entrevue que nous lui demandions en vain depuis plus de 9 mois. Un constat accablant. [la suite]

juin 1996

Deux heures de sida en plus

Depuis 3 ans, Act Up-Paris exigeait que soit réactualisée la circulaire 73.299 (datant de 1973) sur l’éducation à la sexualité, pour inclure la prévention du sida.
Depuis 3 ans, M. Bayrou refusait de signer une circulaire instituant 2 heures de prévention du sida en milieu scolaire. [la suite]

9 mai 1996

Prévention à l’école

Les idées fixes de Castella

Au ministère de l’Education nationale, on se sent « concerné par le problème du sida » et « solidaire des associations ». Monsieur Castella, conseiller diplomatique et technique de François Bayrou, a enfin reçu Act Up-Paris : il était plus que temps, six mois après sa nomination. [la suite]

mai 1996

> Act Up dans la rue.

Ubiquité.

Pour dénoncer l’inaction de François Bayrou une vingtaine de militants d’Act Up-Paris ont investi, le 31 mars, deux établissements scolaires particulièrement timides en matière de prévention sida. [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]