déclaration obligatoire de séropositivité (DOS)

Les articles liés au sujet

16 juillet 2013

VIH/sida : des données sur une année charnière dans la politique de dépistage

Viennent de paraître dans le BEH, les données sur les diagnostics de séropositivité au VIH et de cas de sida pour l’année 2011 issues des déclarations obligatoires. Ces chiffres illustrent une situation en matière de dépistage qui évolue, et restent très inquiétants en ce qui concerne le nombre de diagnostics tardifs. [la suite]

1er décembre 2010

Encore un effort : la généralisation du préservatif

Rituel du premier décembre, la publication des données épidémiologiques de l’Institut de veille sanitaire apporte son lot de mauvaises nouvelles. Tout le monde regarde vers les homosexuels : alors ? Alors l’épidémie a bel et bien repris parmi les gays. [la suite]

6 décembre 2007

Baisse en trompe l’oeil des contaminations

Exigée dès 1998 par les associations de lutte contre le sida, Act Up-Paris en tête, pour disposer d’un moyen efficace pour suivre l’évolution des contaminations en France, la Déclaration obligatoire de séropositivité (DO) n’a été mise en place qu’en 2003. Les résultats qui viennent de paraître nous laisse perplexes. [la suite]

27 novembre 2006

SIDA

Une épidémie anormalement élevée : aucune annonce sérieuse en termes de prévention

Le 27 novembre 2006, l’InVS (l’Institut national de Veille Sanitaire) vient de rendre public les données de la Déclaration Obligatoire de Séropositivité (DOS). Le nombre de nouveaux diagnostics de séropositivité en 2005 (6 700) est équivalent à celui de l’année précédente et montre que l’épidémie de sida se maintient, en France, à un niveau anormalement élevé. Il n’y a jamais eu autant de personnes vivant avec le VIH/sida qu’aujourd’hui. Mais c’est chez les gays que ces nouvelles données sont les plus alarmantes. [la suite]

octobre 1999

Édito

Alors que l’observance est plus ou moins facile selon les malades et les thérapies, alors que les effets secondaires des traitements sont toujours aussi handicapants, alors que les chiffres des personnes en échappement thérapeutique sont plus qu’alarmants, les Minstères agissent comme si l’épidémie de sida était désormais réglée et ne suscitait aucune action urgente de leur part. Leurs intentions sont clairement exprimées : il s’agit de revenir sur les droits accordés depuis quelques années aux personnes vivant avec le VIH en proposant des réformes visant à une réduction des prestations offertes. A l’opposé, le secteur privé (assureurs, employeurs ...) continue de considérer les malades comme des indésirables, soit dangereux, soit trop prompts aux congés maladie, à l’invalidité. [la suite]

Des photos sont disponibles

octobre 1999

Droits des malades

Les dossiers de l’année : CMU, asssurance, DOS. [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]