Sida, un glossaire

Accueil du site > lopinavir/r

lopinavir/r

Antirétroviral, inhibiteur de la protéase du VIH. Le symbole « /r » est utilisé pour indiquer que chaque gélule comporte, en plus du lopinavir, une petite quantité de ritonavir, afin d’en améliorer l’efficacité. Il est commercialisé sous le nom de Kalétra®, et sous le nom Aluvia® dans les pays du Sud.

Les articles liés au sujet

21 mars 2012

Protocoles 70

en bref

produits de comblement du visage + soins dentaires = prudence ; confidentialité et prise en charge de qualité ; fractures avec ou sans antirétroviraux  ? ; effets indésirables non reconnus aux urgences [la suite]

30 décembre 2011

Protocoles 69

en bref

loi sur la sécurité du médicament ; VIH & tuberculose ; témoignages pour Actions Traitements ; enfin une étude sur le cœur des femmes ; diabète, âge et VIH ; L’ANRS devient une agence autonome de l’Inserm ; la SFLS en webcast ; interactions entre anti-épileptiques et antirétroviraux. [la suite]

1er mai 2011

Protocoles 66 - fiche essais

PENTA 18

ANRS 150 (recherche publique)

Essai de phase II/III, prospectif, multicentrique, de pharmacocinétique, de sécurité et d’efficacité de la prise de lopinavir/r comprimé en 1 et 2 fois/jour chez des enfants vivant avec le VIH-1 et déjà sous lopinavir / ritonavir. [la suite]

mai 2007

Abbott

Profits criminels

Le 26 avril 2007, les militantEs de la lutte contre le sida du monde entier ont organisé une journée internationale de protestation contre le laboratoire Abbott et sa scandaleuse politique de chantage aux médicaments en Thaïlande. [la suite]

23 juin 2006

Les mauvais comptes d’Abbott

La nouvelle formule de Kalétra® pourra être conservée hors du frigo, car le ritonavir a été modifié pour cette combinaison. Mais Abbott refuse d’appliquer la formule au Norvir® seul. La logique mise en avant est consternante. [la suite]

Des photos sont disponibles

novembre 2002

Essais d’antiretroviraux contre le VIH

M02-418

Abbott

Etude de phase III, multicentrique, ouverte, randomisée, destinée à comparer l’administration de lopinavir / ritonavir une fois par jour versus deux fois par jour, en association au ténofovir et l’emtricitabine, chez des patients naïfs d’antirétroviraux. [la suite]

7 février 2002

news from Athènes

Du 28 au 31 octobre dernier, se tenait à Athènes la 8ème conférence européenne sur les aspects cliniques et les traitements de l’infection à VIH. La conférence fut studieuse et riche... [la suite]

27 novembre 2001

essais d’antirétroviraux contre le vih

apv 30003

[glaxosmithkline]

Essai de phase III, randomisé, en ouvert, comparant dans trois groupes parallèles l’efficacité et la tolérance d’un traitement par GW433908/ritonavir en 1 ou 2 prises par jour au lopinavir/ritonavir. à qui s’adresse cet essai ? A des patients prétraités par des inhibiteurs de protéase, et actuellement en échappement virologique sous traitement antirétroviral. Cet essai de phase III, randomisé, en ouvert, à 3 bras est international. Sa durée est d’au minimum 56 semaines. Il concernera 330 patients, dont (...) [la suite]

27 novembre 2001

résultats

Les résultats des essais Véga, Gighaart et Esprit présentés lors de la 8ème conférence européenne sur les aspects cliniques et les traitements du vih (Athènes, 28-31 octobre 2001). [la suite]

février 2000

Act Up appelle au boycott des produits d’Abbott.

Abbott refuse de mettre rapidement à disposition des malades en impasse thérapeutique l’ABT 378, nouvelle antiprotéase. [la suite]

février 2000

Guerre aux labos : Act II

Act Up appelle au boycott des produits de Pharmacia & Upjohn, Trimeris-Roche, Gilead-NexStar et Abbott.

Réagissez avec nous, exprimez votre indignation, boycotter les médicaments de ces laboratoires. [la suite]

décembre 1999

Chronique

Là où il y a de la gêne, il y aurait moins de plaisir

En août dernier, confronté à l’inertie et à l’évidente indifférence des compagnies pharmaceutiques vis-à-vis des malades en échappement, Act Up lançait une campagne d’action publique contre deux laboratoires : Pharmacia & Upjohn et Abbott. [la suite]

décembre 1999

Edito

Guerre aux labos

En exerçant des pressions sur les laboratoires pour obtenir la distribution de molécules, nous avons toujours su que nous favorisions leur politique commerciale : en exigeant des produits, nous ouvrons nous même un marché qu’ils ont du mal à conquérir. [la suite]

Des photos sont disponibles

15 novembre 1999

Echappement thérapeutique : une molécule ne suffit pas !

Le 10 novembre dernier, le secrétariat d’Etat à la Santé a annoncé la prochaine délivrance de l’ABT 378. du laboratoire Abbott dans le cadre d’une Autorisation Temporaire d’Utilisation de cohorte. Cette nouvelle intervient après des mois de pression des associations de lutte contre le sida, qui se sont mobilisées pour venir en aide à 8000 patients séropositifs qui sont dans un état de santé critique menaçant à court terme leur pronostic de vie. Ces 8000 patients ont reçu toutes les polythérapies anti-VIH (...) [la suite]

27 octobre 1999

8000 personnes en échec thérapeutique : Abbott en laisse mourir 7960

Depuis ce matin, 30 militants d’Act Up-Paris occupent les locaux des laboratoires Abbott afin d’obtenir des médicaments pour 8000 personnes sur le point de mourir en France. Malgré un avis favorable de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, Abbott refuse de mettre à disposition des malades leur nouvelle antiprotéase, au mépris de leur état de santé alarmant. Pour 8000 personnes en France, l’ensemble des médicaments actuellement disponibles ont en effet perdu leur efficacité. Le (...) [la suite]

26 octobre 1999

ABT 378 : comme en 1996, la politique commerciale d’Abbott tue les malades

Act Up-Paris a saccagé le stand du laboratoire Abbott lors de la VIIème Conférence Européenne sur les traitements et les aspects cliniques de l’infection à VIH, qui se tient à Lisbonne (Portugal), pour protester contre la pénurie en ABT 378. volontairement créée par le laboratoire. [la suite]

Les brèves liées au sujet

mai 2007

Quand le Brésil utilise la déclaration de Doha

Le 04 mai 2007 le Brésil décidait, comme le stipulent les accords ADPIC de l’OMC, de promulguer par décret une licence obligatoire sur l’efavirenz, antirétroviral produit par le laboratoire Merck. M. Temporoa, ministre de la Santé brésilien, a précisé que ce choix faisait suite à trois années de (...) [la suite]

18 juillet 2004

Bangkok 2004 : grossesse et pharmacocinétique du lopinavir

Les résultats préliminaires de l’essai PACTG 1026s (sous-étude de la cohorte périnatale PACTG 1025) présentés par A. Stek (Etats-Unis, LbOrB08) montrent que la pharmacocinétique du Lopinavir est altérée pendant le troisième trimestre de la grossesse. En l’absence de résultats de virémie, il est impossible (...) [la suite]

20 octobre 2002

Femmes et lopinavir

Lors de la 14ème Conférence sur le sida à Barcelone le laboratoire Abbott a présenté une analyse sexuée de l’étude M98-863 (présentée dans protocoles 11) comparant le nelfinavir (Viracept®) au lopinavir (Kalétra®). 653 patients naïfs de traitements ont reçu un inhibiteur de protéase (Kaletra® deux fois par (...) [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]