Laboratoire Sanofi-Aventis

Les articles liés au sujet

23 janvier 2014

Honte aux labos

13 ans après le scandaleux procès de Pretoria, l’industrie pharmaceutique s’attaque de nouveau aux médicaments génériques en Afrique du Sud. [la suite]

29 juin 2011

Maladies graves, dépenses de santé et responsabilités de l’industrie pharmaceutique : un enjeu central pour la campagne de 2012

Les dépenses de santé liées à des maladies graves, dont les soins sont remboursés à 100 %, font l’objet d’un énième rapport témoignant de leur importante progression. Act Up-Paris demande aux candidatEs et aux partis en lice pour 2012 de se prononcer en faveur de mesures qui s’en prennent enfin aux causes réelles de cette situation, à commencer par les prix aberrants imposés par l’industrie pharmaceutique, et d’en finir avec les logiques de culpabilisation des malades. Act Up-Paris dénonce l’insuffisance et l’hypocrisie de la réforme de la politique du médicament présentée en Conseil des ministres. [la suite]

15 octobre 2010

Après la réponse de la Croix-Rouge

Act Up-Paris maintient ses questions

Jeudi 14 octobre, nous diffusions un communiqué faisant état de la double casquette de Robert Sebbag, administrateur de la Croix-Rouge française et également vice-président de Sanofi Aventis et administrateur du LEEM. La réponse de la Croix-Rouge à notre communiqué du 14 octobre est troublante puisque ses rédacteurs... ne répondent pas . [la suite]

14 octobre 2010

Sanofi ou Croix-Rouge ? Profits des actionnaires ou survie des malades ? Commerce ou humanitaire ?

Robert Sebbag : un conflit d’intérêt qui menace l’accès aux traitements

Tandis que Sanofi-Aventis mène une guerre de plus en plus efficace contre les génériques, Robert Sebbag, vice-président du groupe, utilise son mandat d’administrateur de la Croix-Rouge pour faire valoir les intérêts de l’industrie pharmaceutique. Ce conflit d’intérêt doit maintenant être résolu. [la suite]

16 février 2010

Sanofi-Aventis : des bénéfices indécents que l’État doit taxer

Sanofi-Aventis a annoncé un bénéfice record pour l’année 2009 qui montre bien que les prix imposés par l’industrie pharmaceutique n’ont rien à voir avec les coûts réels. Act Up-Paris dénonce le double jeu criminel de l’industrie pharmaceutique et ses pressions sur les gouvernements qui impactent directement les décisions prises en matière de santé publique. [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]