arrêt maladie

Les articles liés au sujet

1er avril 2010

Les congés maladie dans la fonction publique

Les congés maladie des agents titulaires Le congé ordinaire de maladie (CMO) Vous pouvez bénéficier d’un congé de 3 mois à plein traitement et de 9 mois à demi traitement (les indemnités de résidence et supplément familial de traitement sont versés intégralement). Votre médecin établit un arrêt de travail. Vous envoyez aussitôt au service du personnel de votre administration les volets 2 et 3 de votre certificat d’arrêt de travail. L’administration peut demander une contre-visite par unE médecin (...) [la suite]

1er avril 2010

Scolarité des enfants et adolescentEs séropositifVEs

UnE enfant atteint par le VIH doit pouvoir suivre une scolarité normale. [la suite]

1er avril 2010

Les arrêts de travail dans le secteur privé

Vous devez avertir votre employeurSE et votre centre de Sécurité Sociale dans les 48 heures, sous peine de perte de vos droits. Il en est de même en cas de prolongation de votre arrêt. Dans le cas d’un non-respect de cette obligation, vous pouvez être licenciéE pour cause réelle et sérieuse au motif d’absence injustifiée, voire pour faute grave, au motif d’abandon de poste. Si votre absence a une durée au moins égale à 21 jours, une visite médicale de reprise est obligatoire. La refuser pourrait (...) [la suite]

1er avril 2010

Les indemnités journalières (IJ)

Il s’agit de prestations dites « en espèces » : la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) vous verse une somme d’argent pour compenser votre perte de salaire en cas d’arrêt pour maladie. La CPAM peut également vous verser des prestations « en nature » : le remboursement partiel de vos frais médicaux. Ouverture des droits. Vous devez être immatriculéE depuis au moins 12 mois au premier jour du mois de l’interruption de travail. Vous avez droit aux indemnités journalières (IJ) pendant une durée de 6 (...) [la suite]

1er septembre 2009

Action = Vie

Le contrat de travail

Travailler quand on vit avec le VIH, n’est pas la moindre des choses. Quand la maladie se fait plus difficile à vivre, il est parfois nécessaire d’adapter son temps de travail, de revoir sa fiche de poste. Tout cela est prévu dans le Code du travail. Le travailleur séropositif peut bénéficier de divers aménagements en vue d’adapter son activité professionnelle à sa pathologie, dans le secteur privé comme dans le public. [la suite]

Les rubriques liées au sujet

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]