Sida, un glossaire

Accueil du site > primo-infection

primo-infection

Terme utilisé pour désigner le premier contact d’un agent infectieux avec un organisme vivant, réservé auparavant à la primo-infection tuberculeuse.

Dans les semaines qui suivent une contamination par le VIH, près de 50 % des personnes présentent des manifestations cliniques (fièvre, ganglions, fatigue). On parle alors de primo-infection symptomatique, c’est à ce moment-là que les anticorps anti-VIH deviennent détectables dans le sang (séroconversion).

Une hépatite aiguë peut être une forme symptomatique de primo-infection par un virus hépatotrope.

Les articles liés au sujet

20 novembre 2012

Et toujours

Optiprim

ANRS 147 RECHERCHE PUBLIQUE

L’essai OPTIPRIM a débuté en 2010, son principe est de donner un traitement en primo-infection du VIH (une trithérapie pour le premier groupe, une pentathérapie pour le second groupe), puis d’arrêter le traitement au bout de 24 mois pour voir ce qu’il se passe [la suite]

1er octobre 2011

Protocoles 67-68 - interview

Justin & OPTIPRIM

Justin est militant à Act Up-Paris, séropositif depuis 2010. Il participe à l’essai Optiprim qui évalue chez les personnes en primo-infection une stratégie “frapper tôt, frapper fort”. [la suite]

1er mai 2011

Protocoles 66 - et toujours

retour sur l’étude VISCONTI

L’essai VISCONTI, débuté en 2008, qui étudie des personnes traitées dès la primo-infection ayant arrêté leur traitement, continue de recruter. Entretien avec Christine Rouzioux, instigatrice de cette étude. [la suite]

janvier 2010

"Pour participer à cet essai, vous devez avoir reçu et lu la notice d’information patient"

Essai OPTIPRIM

ANRS 147 Recherche publique

Essai clinique randomisé, comparatif, prospectif, ouvert, multicentrique, national, de phase III, évaluant chez des personnes en primo-infection VIH-1 l’impact sur les réservoirs d’une combinaison comprenant soit raltégravir, maraviroc, darunavir/r associée au Truvada® (emtricitabine / ténofovir), soit darunavir/r associé au Truvada® ; [la suite]

juillet 2007

Dossier Prévention

Le poids des primo-infections dans l’épidémie chez les gays

L’infectiosité d’une personne récemment infectée est très élevée les premiers mois qui suivent sa contamination. Ignorant souvent encore qu’ils viennent d’être contaminés, ces nouveaux séropositifs ne modifient pas nécessairement leur comportement sexuel pour adopter des pratiques safe. [la suite]

30 juin 2002

essais d’antiretroviraux contre le VIH

interprim

ANRS 112

Essai de phase II/III, multicentrique, randomisé, sans insu sur les traitements comparant trois stratégies thérapeutiques chez des sujets au stade aigu de la primo-infection par le VIH. [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]