Sida, un glossaire

ALD

Affection longue durée. Ce sigle désigne, notamment, l’ensemble des 30 affections, dont le VIH, qui sont prises en charge à 100 % par l’assurance maladie. Pour cela un protocole de soins doit être établi par votre médecin traitantE et envoyé à la Sécurité sociale.

Voir le site de l’assurance maladie

Les articles liés au sujet

1er décembre 2011

Action 130 - revendications

accès aux soins

une sécurité sociale solidaire et un hôpital service public permettant à touTEs de se soigner [la suite]

1er octobre 2011

Protocoles 67-68

en bref

états généraux de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH ; suppression de l’HTA sévère de la liste des ALD ; baisse des troubles neurocognitifs chez les personnes vivant avec le VIH ; une nouvelle piste prometteuse pour traiter le VHC ; Cervarix®, Gardasil® et HPV ; statines et lymphome non hodgkinien... [la suite]

1er avril 2010

Prise en charge à 100% par les Caisses primaires d’assurance maladie

L’infection à VIH est classée parmi les affections longue durée (ALD). Cela ouvre notamment le droit à une prise en charge intégrale des frais médicaux liés à l’infection, notamment une exonération du ticket modérateur. C’est ce qu’on appelle le 100 %. [la suite]

1er avril 2010

Prise en charge du parcours trans en France : historique et actualité

En 1989, le Ministère de la Santé adressait à la CNAM une circulaire qui officialisait un protocole de soins créé dans un hôpital parisien. Cette circulaire est à l’origine du mythe de l’existence de protocoles dits officiels avec des psychiatres autoproclamés « spécialistes du transsexualisme ». Or, cette circulaire non publiée et illégale, sera annulée par une décision de la cour de cassation en 2004 (Arrêt de la Cour de Cassation du 27 janvier 2004). En 2004 est signé le décret qui crée une ALD trans, (...) [la suite]

mars 2009

Du PIRES au protocole de soins

Le témoignage rapporté ici illustre à merveille la différence entre « l’esprit de la loi » et son application au jour le jour. Exemple d’autant plus d’actualité, que le gouvernement actuel ne demande pas mieux que de faire exploser notre système de prise en charge basée sur une solidarité publique. [la suite]

janvier 2009

Comité de suivi du plan national d’amélioration de la qualité vie des personnes atteintes de maladies chroniques

Qualité de vie au Ministère de la santé

Le programme de travail 2009 du Ministère de la Santé et des Solidarités pourrait bien susciter des motivations, voire même des candidatures spontanées parmi malades, handicapés et associatifs ! ». Nous participons au comité de suivi du « Plan national d’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de maladie chroniques 2007-2011 » depuis plus d’un an, l’occasion en cette nouvelle année de faire le point. [la suite]

septembre 2008

Action=Vie

Le nouveau protocole de soins

Suite à la réforme de l’assurance maladie de 2006, les personnes bénéficiaires d’une prise en charge des soins et des traitements à 100 % au titre d’une Affection Longue Durée (ALD) doivent établir un nouveau protocole de soins. La mise en place a pris beaucoup de retard, alors que les malades dépendant de ce régime devaient avant le 1er juillet 2008 faire mettre à jour leurs protocoles de soins par leur médecin. C’est grâce à l’alerte lancée par les associations de malades et les nombreuses discussions avec la CNAMTS et la ministre de la Santé, que nous avons obtenu que ce délai, qui n’était pas tenable, soit repoussé au 31 décembre 2009. Vous trouverez dans cet article toutes les informations utiles sur ce nouveau protocole de soins. [la suite]

31 juillet 2008

Démantèlement de la prise en charge à 100 %

Si nous nous félicitons du vote unanime du conseil d’administration de la CNAMTS contre le démantèlement du système de l’Affection longue durée (ALD), nous ne sommes pas dupes pour autant de ce revirement. Nous savons que pendant les années à venir nous devons restés sur nos gardes. [la suite]

27 juin 2008

Contre le démantèlement de l’ALD : Rester mobiliséEs

Si Act Up-Paris se félicite du vote unanime du CA de la CNAMTS contre le démantèlement du système de l’Affection Longue Durée (ALD), nous ne sommes pas dupes pour autant de ce revirement. Cette proposition n’était pas le seul fait de Frédéric Van Roekeghem, elle est avant tout politique : Xavier Bertrand, Roselyne Bachelot-Narquin, Eric Woerth et Martin Hirsch font partie d’un gouvernement qui a déclaré la guerre aux malades : [la suite]

12 juin 2008

Communiqué des associations du TRT-5 : Actions Traitements, Act Up-Paris, Aides, Arcat, Dessine-moi un mouton, Nova Dona, Sida Info Service et Solensi, en association avec Actif Santé

Continuité de la prise en charge à 100 % des Affections de Longue Durée (ALD) : l’inique autosatisfaction de Roselyne Bachelot-Narquin

Le ministère de la Santé a annoncé, ce lundi 9 juin, la prolongation jusqu’au 31 décembre 2009 de la période transitoire de validité des anciens protocoles de prise en charge des affections de longue durée (ALD), qui devait initialement s’achever le 1er juillet 2008 . Cette décision fait suite à l’alerte lancée depuis quelques semaines par les associations du TRT-5 au ministère de la Santé et à la CNAMTS sur les risques à prévoir, dès l’été, de ruptures de prise en charge à 100 % des soins aux personnes concernées par une ALD, notamment les personnes séropositives pour le VIH. [la suite]

31 mai 2008

Edito

En 2004, le gouvernement Raffarin, une fois de plus « soucieux d’assurer la maîtrise des dépenses de santé », proposait en urgence au Parlement la discussion d’une loi réformant l’assurance maladie. Ce projet visait, entre autres, à améliorer le fonctionnement du système de soins en instaurant le principe d’unE médecin traitant et le parcours de soins coordonné. [la suite]

Des photos sont disponibles

17 mars 2008

L’UMP sanctionnée notamment à cause des franchises médicales

Les manipulations de Roselyne Bachelot-Narquin et de l’UMP n’y changeront rien

Pourtant, hier soir sur France 2, Roselyne Bachelot-Narquin a continué à se livrer à son exercice de rhétorique favori : justifier l’injustifiable. Interpellée par Jean-Marc Ayrault sur le mécontentement des FrançaisEs relativement à l’instauration des franchises médicales, la Ministre de la Santé a répondu que 15 millions de FrançaisEs en étaient exonéréEs, soit un quart de la population. D’où vient ce chiffre ? [la suite]

14 février 2008

Edito

« Cela fait des années qu’ils protestent »...

« Ne vous inquiétez pas, ils ne sont que deux. Cela fait des années qu’ils protestent, cela ne sert à rien ». C’est ainsi que Nicolas Sarkozy a réagi alors qu’il était interpellé par plusieurs militants d’Act Up-Paris protestant contre l’investiture de Christian Vanneste par l’UMP pour les municipales. Le Président de la République - alors simple président de l’UMP - s’était pourtant publiquement engagé à exclure Christian Vanneste, après que celui-ci a été condamné pour insulte homophobe suite à la plainte d’Act Up-Paris, de SOS Homophobie et du SNEG. En lui accordant « son soutien plein et entier » pour les élections municipales, l’UMP rend l’homophobie éligible, avec le soutien de Nicolas Sarkozy. [la suite]

Des photos sont disponibles

24 septembre 2007

Nicolas Sarkozy fossoyeur de la sécurité sociale solidaire

Roselyne Bachelot-Narquin et Xavier Bertrand complices

Le gouvernement vient de dévoiler le projet de loi sur le financement de la sécurité sociale 2008. Comme annoncé, celui-ci prévoit d’instaurer des franchises sur les soins, sans qu’aucune mesure réelle ne soit prise pour protéger les malades les plus précaires. [la suite]

18 septembre 2007

Nicolas Sarkozy n’a pas de politique de santé

Non content de vouloir, avec les franchises, faire payer les malades pour les malades, Nicolas Sarkozy envisage aujourd’hui de restreindre les soins pris en charge à 100% pour les malades atteints de maladies graves, comme le sida. Ainsi, dans son discours de ce mardi sur la stratégie sociale, il dénonce un « dérapage » des dépenses consacrées aux affections longues durées (ALD) et demande à sa ministre de la Santé de limiter l’exonération du ticket modérateur des malades en ALD. [la suite]

13 avril 2006

Edito

Protocoles de soins : chronique d’un combat.

Le 10 février se tenait une énième réunion entre la CNAM et les associations de malades, pleine d’échanges, qui semble plus tourner au groupe de parole qu’à une réunion de travail. Comme la plupart des réunions précédentes, la somme de travail de préparation et de compte-rendu non validés, tout cela pour rien, pousse les membres du TRT-5 a passé à la vitesse supérieure. Ainsi, le 1er mars, après des mois de passes de ping-pong stériles avec la CNAM, le TRT-5 publie un communiqué de presse intitulé « quand le (...) [la suite]

Des photos sont disponibles

14 mars 2006

Ratés de la réforme de la Sécu : Act Up interpelle la CNAM

Plusieurs militants d’Act Up-Paris viennent d’interpeller Philippe Bas (Secrétaire Délégué à la Sécurité Sociale) et Frédéric Van Roekeghem (directeur général de la CNAM) au Médec (Salon des professionnels de santé) sur la gabegie administrative provoquée par la réforme de la Sécu. Depuis le 1er janvier, les mesures concernant la prise en charge des Affections Longue Durée (ALD) mettent en grande difficulté des malades atteints de pathologies lourdes. [la suite]

10 mars 2006

Le Syndicat des Médecins Libéraux négocie sur le dos des malades

Depuis ce matin, une dizaine de militantEs d’Act Up-Paris interpellent le Syndicat des médecins libéraux (SML) pour qu’il retire son appel au boycott des formulaires de soins qui permettent la prise en charge à 100% des personnes touchées par une affection de longue durée (ALD). [la suite]

2 mars 2006

Le 100% Sécu devient le 100% pagaille

La réforme de la Sécu provoque une véritable gabegie administrative qui menace de rompre la prise en charge à 100 % des personnes atteintes d’affections de longue durée (ALD) [la suite]

8 novembre 2004

Sida : combien coûtent nos vies ?

Le démantèlement de la protection sociale et la mise en place d’un impôt sur la maladie

La droite ne cesse de nous dire que nous sommes trop malades, que nous coûtons trop cher, et qu’il est temps de faire des sacrifices sur nos vies pour pouvoir économiser. C’est la logique mise en oeuvre par la loi démantelant l’Assurance maladie , adoptée cet été. C’est cette logique qui guide les attaques qui ont été faites contre l’Aide Médicale d’Etat depuis deux ans. [la suite]

1er octobre 2004

L’UMP invente l’impôt maladie et restreint le 100 % Sécu.

Cet été, en catimini, les parlementaires ont discuté en urgence et adopté une loi réformant la Sécurité sociale - entendez la démantelant purement et simplement. [la suite]

24 juillet 2004

Démantèlement de l’Assurance Maladie : les personnes atteintes de pathologies graves sont les premières visées

Act Up-Paris condamne le démantèlement de l’Assurance Maladie opéré par le gouvernement. Sous prétexte de « sauver » la Sécurité sociale de ses déficits, les mesures, étudiées à partir de vendredi 23 juillet au Sénat, vont restreindre l’accès aux soins et la qualité du suivi médical, notamment pour les personnes vivant avec une pathologie lourde comme le vih/sida. Nous avons choisi d’analyser deux articles du projet de réforme (articles 3 et 11) particulièrement révélateurs de la manière dont les enjeux de santé publiques sont abandonnés pour une logique comptable à courte vue. [la suite]

16 juillet 2004

Philippe Douste-Blazy veut faire des économies sur nos vies

Aujourd’hui, jeudi 15 juillet en début d’après-midi, une vingtaine de militants d’Act Up-Paris ont zappé le Ministère de la Santé. Les activistes entendaient dénoncer les menaces que représente (notamment pour les séropositifVEs) le projet de réforme de l’assurance-maladie en terme d’accès aux soins, de prise en charge ou même de remise en cause du secret médical. [la suite]

Des photos sont disponibles

1er juillet 2001

L’affection longue durée (ALD)

Certaines maladies entraînant des soins longs et coûteux peuvent être prises en charge au titre d’affection de longue durée (ALD) par les Caisses Primaires d’Assurance Maladie (CPAM). Si vous êtes reconnu en ALD, vous serez pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale pour les soins liés à cette maladie. [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]