loi du 18 janvier 1994 relative à la prise en charge sanitaire des détenuEs

Les articles liés au sujet

27 octobre 2012

Act Up-Paris et Act Up-Sud Ouest ont été reçues par deux secrétaires nationaux du Parti Socialiste sur le lieu où se tient le congrès du parti

Après avoir hier participé au rassemblement contre la pénalisation de clientEs des travailleurSEs du sexe, Act Up-Paris et Act Up-Sud Ouest ont été reçues par deux secrétaires nationaux du Parti Socialiste sur le lieu où se tient le congrès du parti. [la suite]

20 décembre 2011

Réaction aux propos de François Hollande concernant les injections en prison

Dans son discours lors des États Généraux d’Élus locaux contre le sida (ELCS), François Hollande s’est prononcé en faveur des programmes d’échange de seringue. Une position importante, mais qui reste insuffisante, d’autant que le candidat socialiste arrive à cette conclusion par un raisonnement des plus plus dangereux. [la suite]

15 décembre 2010

Ajournement de suspension de peine pour Eric PIEDOIE !

Eric Piedoie, 51 ans, est un prisonnier co-infecté VIH/VHC dont le pronostique vital est engagé. Il est incarcéré à la maison d’arrêt de Grasse et attend depuis plus de six mois que la justice prenne enfin une décision concernant la suspension de peine qu’il a déposé en juin 2010. Le 7 décembre son dossier a une nouvelle fois était ajourné. [la suite]

29 avril 2010

Santé et Justice, lettre ouverte à Mesdames les Ministres

Séropo en prison, morts et contaminations

Cette lettre ouverte a été publiée en tribune dans l’Humanité du jeudi 29 avril 2010 [la suite]

7 janvier 2008

Projet de loi Dati sur la rétention de sûreté : Act Up-Paris dénonce la remise en cause du secret médical en prison

L’Assemblée Nationale s’apprête à examiner, ce mardi, en première lecture, le projet de loi de Rachida Dati relatif à la rétention de sûreté et à la déclaration d’irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental. Act Up-Paris dénonce cette mesure de rétention intervenant après qu’une peine de prison a été purgée, sans qu’aucune infraction n’ait été commise, et sur la simple base d’une expertise psychiatrique cherchant à évaluer " la dangerosité d’un individu ". [la suite]

15 mai 2004

Santé en détention, un double anniversaire

10 ans de loi de 94 relative à la prise en charge sanitaire des détenuEs et 2 ans de suspension de peine : un bilan accablant. [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]