Sida, un glossaire

INVS

Institut National de Veille Sanitaire. Cet organisme a pour missions : la veille sanitaire et l’observation de la santé en France, l’alerte et les recommandations des pouvoirs publics de toute mesure appropriée en cas de menace pour la santé publique, l’identification des causes d’une modification de l’état de santé de la population, notamment en situation d’urgence, la coordination des enquêtes épidémiologiques sur le terrain.

site : www.invs.sante.fr

Les articles liés au sujet

17 novembre 2009

Enquête PREVAGAY : des résultats qui doivent orienter la prévention gay

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, des données sur la prévalence de l’infection à VIH mesurée par des tests sérologiques chez les gays sont publiées. Act Up-Paris demandait la réalisation d’une telle étude depuis plusieurs années. [la suite]

6 décembre 2007

Baisse en trompe l’oeil des contaminations

Exigée dès 1998 par les associations de lutte contre le sida, Act Up-Paris en tête, pour disposer d’un moyen efficace pour suivre l’évolution des contaminations en France, la Déclaration obligatoire de séropositivité (DO) n’a été mise en place qu’en 2003. Les résultats qui viennent de paraître nous laisse perplexes. [la suite]

27 novembre 2006

SIDA

Une épidémie anormalement élevée : aucune annonce sérieuse en termes de prévention

Le 27 novembre 2006, l’InVS (l’Institut national de Veille Sanitaire) vient de rendre public les données de la Déclaration Obligatoire de Séropositivité (DOS). Le nombre de nouveaux diagnostics de séropositivité en 2005 (6 700) est équivalent à celui de l’année précédente et montre que l’épidémie de sida se maintient, en France, à un niveau anormalement élevé. Il n’y a jamais eu autant de personnes vivant avec le VIH/sida qu’aujourd’hui. Mais c’est chez les gays que ces nouvelles données sont les plus alarmantes. [la suite]

24 octobre 2005

L’Institut de Veille Sanitaire met en avant la notion dangereuse de « groupes à risques »

Sur le sommaire, publié en couverture, du numéro 13 de Prévalence, la revue de l’Institut de Veille Sanitaire, on peut lire ce titre annonçant un article : « vih-sida : les groupes à risques ». Une expression depuis longtemps abandonnée du fait de sa dangereuse ambiguïté. [la suite]

1er décembre 2004

Déclaration obligatoire de séropositivité, l’inconséquence coupable de l’InVS !

Les gens de l’InVS sont peut-être des gens très biens... N’empêche qu’on commence à être ulcéréEs de voir combien le dispositif de déclaration obligatoire de séropositivité tarde à se mettre en place. Prévue dès 1998, ce n’est qu’en mars 2003 que la Déclaration obligatoire de séropositivité (DO VIH/sida) est entrée en application. Après avoir présenté un premier projet qui ne garantissait pas l’anonymat des personnes, l’InVS a tardé à mettre au point son dispositif de veille sanitaire. Après 5 années à l’aveugle sur l’épidémie de sida en France, le moins que l’on puisse dire c’est que la DO éprouve de sérieux retards au démarrage. [la suite]

15 juin 2004

Dossier Prévention

Les pédés toujours en première ligne !

Le 8 juin 2004, l’Institut national de veille sanitaire publie les premiers résultats de la Déclaration obligatoire du VIH/sida. Ces données confirment l’importance des contaminations chez les pédés, déjà mise en évidence dans des études comportementales. Le contexte de démission collective face à une généralisation des pratiques noKpote nous scandalise. Il y a urgence pour les pédés à reprendre en main leurs pratiques sexuelles ! [la suite]

9 juin 2004

Celebration & Safe Week [acte III]

L’Institut de veille sanitaire n’assure pas son travail de veille et d’alerte

Act Up-Paris a zappé aujourd’hui mardi 8 juin l’Institut National de Veille Sanitaire (INVS). Cette administration était censée assurer une médiatisation importante des chiffres extrêmement inquiétants de l’infection à vih/sida. Or, en dehors d’une diffusion sur le site de l’INVS, aucune publicité n’a été entreprise. [la suite]

Des photos sont disponibles

février 2000

Zéro !

Aujourd’hui, plus personne ou presque en France ne produit de chiffres sur l’évolution de l’épidémie de sida. [la suite]

Les brèves liées au sujet

16 décembre 2004

Emergence de lymphogranulomatose vénérienne rectale (LGV) chez les gays

Le 9 novembre 2004, l’InVS a publié une actualisation de son alerte sur l’émergence de la lymphogranulomatose vénérienne rectale (LGV ou maladie de Nicolas Favre) chez les homosexuels masculins. Cette maladie vénérienne est due à une chlamydia, et se traduit par des ganglions à l’aine et une (...) [la suite]

16 décembre 2004

Hépatite C chez les gays

Le 9 novembre 2004, l’InVS publiait une étude sur des cas d’hépatite C aiguë chez des homosexuels masculins atteints par le VIH en Ile-de-France, entre 2001 et 2004. L’étude concernait particulièrement les facteurs de risque de transmission car plusieurs cas avaient été signalés comme n’étant pas (...) [la suite]

Les adresses utiles

InVS (Institut de veille sanitaire)

- 12, rue du Val d’Osne - 94415 Saint Maurice Cedex
Tél. : 01 41 79 67 00 - Fax. : 01 41 79 67 67
Organigramme et contacts : http://www.invs.sante.fr

Site web : http://www.invs.sante.fr

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]