MILDT - Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie

Les articles liés au sujet

24 septembre 2013

La MILDT condamne les prisonnierEs aux contaminations

Le plan gouvernemental contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017 vient de sortir : une fois de plus la MILDT se rend complice des contaminations VIH/VHC en prison. [la suite]

29 juin 2011

Rapport de la Mission parlementaire : incohérences, approximations et mauvaise foi !

Aujourd’hui sort le rapport de la mission d’information parlementaire sur les toxicomanies. D’une façon générale, la santé publique est la grande perdante de ce rapport. [la suite]

20 avril 2011

Réseau Français de Réduction des Risques :

Les salles de consommation sont utiles et souhaitables

Le journal scientifique Lancet a publié dimanche une étude sur la salle de consommation de Vancouver, qui démontre que son installation a réduit de manière drastique les overdoses mortelles dans la ville. [la suite]

7 avril 2011

Etienne Apaire : 20 ans en arrière

Hier, Jean-Michel Coste, le directeur de l’OFDT, a été évincé de son poste par Étienne Apaire, le président de la MILDT. [la suite]

2 mars 2011

L’OICS favorable aux programmes d’héroïne médicalisée et d’échange de seringue en prison

Mercredi 2 mars, lors de la présentation du Rapport 2010 de l’OICS (Organisation Internationale de Contrôle des Stupéfiants), des militantEs d’Act Up–Paris ont distribué le tract « OICS, ennemi de la réduction des risques ». [la suite]

1er février 2011

Tapis rouge

Choisir son camp

Out : l’ INPES, la MILDT et Gay Lib. In : Act Up Sud-Ouest. [la suite]

26 janvier 2011

Collectif du 19 mai

Les conventions internationales sur les stupéfiants n’interdisent pas les salles d’injection supervisées !

Ce mercredi à 18h15, la mission d’information parlementaire sur la toxicomanie auditionne Marc Moinard, expert auprès de l’Organisation Internationale de Contrôle des Stupéfiants (OICS). A cette occasion, le collectif du 19 mai tient à clarifier la position négative de l’OICS sur les centres d’injection supervisée, principal argument contre les centres d’injection supervisée avancé par la MILDT et l’Académie de médecine. [la suite]

30 août 2010

Salles de consommation et nouvelle interview d’Étienne Apaire

« Alors, c’est Toto qui lutte contre les drogues... »

Une fois de plus, le président de la MILDT se ridiculise. [la suite]

11 août 2010

Salles de consommation à moindre risque

En finir avec l’obscurantisme et l’irrationalité

Collectif du 19 mai : Asud, Anitea, Act Up – Paris, Gaïa Paris, Safe, Sos Hépatites Paris, salledeconsommation.fr

Alors que la Ministre de la Sante et la secrétaire d’Etat à la famille continuent d’évoquer l’intérêt d’une expérimentation de salles de consommation de drogues à moindre risque (SCMR) François Fillon vient de s’opposer à leur expérimentation. Le collectif du 19 mai diffuse deux documents dont la valeur scientifique est inattaquable et qui démontrent que les arguments avancés par les détracteurs, infondés, relèvent de l’irrationnel. [la suite]

9 août 2010

Etienne Apaire et la lutte contre le sida et les hépatites :

« Café-philo ou café du commerce, ma place n’est plus à la MILDT »

Dans une interview donnée au Monde daté du 10 août 2010, Etienne Apaire rabache une fois de plus son opposition aux salles de consommation à moindre risque, malgré toutes les preuves scientifiques de leur intérêt en matière de santé. Argument massue du directeur de la MILDT : « ces centres sont discutables sur un plan philosophique. ». Act Up-Paris suggère donc à Etienne Apaire de démissionner de son poste pour animer un café-philo. [la suite]

22 juin 2010

Enquête EROPP : les résultats catastrophiques des campagnes de désinformation organisées par la MILDT

L’enquête EROPP sur les opinions et perceptions des Français sur les drogues a été publiée hier par la Mission interministerielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT). Décodage. [la suite]

20 novembre 2009

Usage de drogues

Répression = Contaminations

A l’occasion de la conférence de presse du ministère de la Justice et de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et la Toxicomanie (MILDT), des militantEs d’Act Up-Paris manifestent Place Vendôme, brandissant des pancartes où on peut lire « Je bois, je fume, je joue. L’Etat est mon dealer » ou « Répression = contaminations ». [la suite]

Des photos sont disponibles

1er novembre 2009

Drogues : ouvrons les yeux

Ce n’est pas en emprisonnant les usagèrEs qu’on luttera contre les drogues. Act Up-Paris défend une approche dépassionnée et des actions innovantes comme l’ouverture de salles de conso ou la délivrance d’héroïne médicalisée. « Drogues : ne fermons pas les yeux » : la dernière campagne de l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (INPES) et de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) nous ramène aux années 80. Rien d’étonnant. Le patron de la MILDT, (...) [la suite]

6 juillet 2009

Drogues et prison no man’s land : la MILDT s’en lave les mains

AIDES, Act Up-Paris, l’AFR et Sidaction dénoncent l’absence d’un représentant de la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et les Toxicomanies (MILDT) à la rencontre sur l’échange de seringues en prison, organisée le 25 juin par Sidaction. [la suite]

28 juillet 2008

Conférence de Mexico : Act Up-Paris et AIDES attendent une prise de position claire de Roselyne Bachelot-Narquin sur les droits humains

Roselyne Bachelot-Narquin recevait ce matin des associations de lutte contre le sida afin de préparer la Conférence mondiale de lutte contre le sida qui se tiendra à Mexico du 3 au 8 août prochain. Lors de cette rencontre, Act Up-Paris et AIDES ont demandé que le financement par la France de l’accès universel aux traitements, la nécessaire lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle dans les pays en développement et la dénonciation de la pénalisation de la transmission du VIH constituent le cœur des déclarations de la France à l’occasion de la conférence. [la suite]

4 décembre 2007

Pétition

Lettre ouverte au président de la MILDT : 15 ans en arrière ?

Les Etats Généraux des Usagers de drogues et de la Substitution (EGUS) qui auraient dû se tenir ce mois-ci n’auront pas lieu.
A peine nommé dans ses fonctions, le nouveau président de la MILDT, Etienne Apaire, a en effet décidé de priver l’association d’autosupport ASUD de la subvention qui lui avait été accordée les années précédentes par la MILDT, entraînant ainsi la suppression des EGUS. [la suite]

25 octobre 2007

Sida blabla octobre 2007

L’actualité du mois ;
Un point sur les hépatites ;
La situation des étrangèrEs malades avec des interviews d’Adeline Toulier de Aides, de Didier Maille du Comede et de Marie Hénocq de la Cimade ;
L’interview d’une activiste de l’association de lutte contre le sida GAT à Porto ;
L’agenda des rendez-vous à venir [la suite]

30 août 2007

Apaire à la tête de la MILDT : la fin de la réduction des risques liés à l’usage de drogues ?

La nomination du nouveau président de la MILDT n’augure rien qui vaille dans la politique menée à l’avenir en termes de réduction des risques et de soutien aux usagerEs de drogues. [la suite]

novembre 2006

Toronto

Le classement du Subutex abandonné. Et après ?

Le Ministre de la Santé a décidé de ne pas reclasser le Subutex dans la catégorie des produits stupéfiants. Il a finalement entendu les associations qui avaient fait front contre ce projet et choisi de ne pas suivre la MILDT qui était à l’origine de la proposition. Il s’agit d’une victoire importante et d’un désaveu pour Didier Jayle, président de la MILDT, qui paie ainsi son incapacité à mettre en oeuvre un processus de concertation. Mais il faut maintenant que nous transformions cette « non-défaite » en victoire en réfléchissant à des évolutions possibles des traitements de substitution qui s’appuient réellement sur les besoins des usagerEs. [la suite]

23 juin 2006

La lutte contre le mésusage est pavée de bonnes intentions

Didier Jayle, président de la MILDT, a peu d’idées et encore moins de bonnes idées, mais il a une véritable force : sa pugnacité à défendre des mesures ineptes. Sa proposition de classer le Subutex® dans la catégorie des stupéfiants repose sur une logique simple : elle permettrait de réduire le trafic et « donc » le détournement et « donc » le mésusage, sans rien changer pour les usagerEs « normaux » de ce traitement. Tout le problème est bien entendu dans ces deux « donc » et dans « normaux »... [la suite]

6 mars 2006

sidaction et Act Up-Paris

Front contre le classement du subutex comme stupéfiant

Le quotidien Libération révélait le 10 janvier dernier que la Commission Nationale des Stupéfiants avait émis un avis favorable au classement du Subutex© comme stupéfiant sous l’impulsion de la MILDT. Le 16 février, Act Up-Paris, Sidaction, Anne Coppel, Marc Valleur et Michel Hautefeuille adressaient une lettre ouverte à Xavier Bertrand, Ministre de la Santé, pour lui demander de ne pas suivre cet avis. Ce courrier diffusé auprès des associations est désormais soutenu par de nombreuses organisations et acteurs concernés [la suite]

16 février 2006

Traitements de substitution aux opiacés : stupéfiante manœuvre arrière

Act Up-Paris et Sidaction ainsi que Anne Coppel, Michel Hautefeuille et Marc Valleur ont fait parvenir à Xavier Bertrand une lettre ouverte pour répondre à la volonté de la MILDT et du ministère de l’Intérieur de classer le Subutex®, un traitement de substitution aux opiacés, comme stupéfiant. [la suite]

1er février 2005

Un hiver de faux espoirs

Le 7 septembre 2004, 126 toxicomanes étaient évacuéEs par la police d’un bâtiment de la SNCF occupé depuis plus d’un an (lire Action n° 95). Chose exceptionnelle, et malgré les pressions exercées par la préfecture pour que l’événement reste discret, l’expulsion se déroule en présence d’une dizaine de journalistes alertéEs par Act Up-Paris. De nombreuses associations spécialisées sont présentes, qui garantissent le calme et offrent du café chaud, au petit matin. [la suite]

1er octobre 2003

Septembre aux abois

De la traçablitié des mangeurSEs de drogues au procès psychédélique de Techno Plus. [la suite]

23 juin 2002

et pourtant

La MILDT de Jospin nous avait à la fois épatés et exaspérés. Elle avait eu le bon sens enfin de reconnaître qu’« une société sans drogues, ça n’existe pas » ; et le cran même de construire un discours public sur ce constat, puis de lancer des campagnes faisant large part à l’information des consommateurs. [la suite]

septembre 2001

Drogues : information ou flicage, la MILDT sait-elle encore où elle en est ?

Cet été la MILDT, en partenariat avec le CFES, diffusait une campagne d’information destinée à sensibiliser les « adultes » aux problèmes de drogues des « enfants ». Sous le prétexte d’un dialogue bienfaiteur, le slogan annonce aux premiers « il n’y a pas de meilleure influence que la vôtre ». [la suite]

juin 2001

AG des drogues (et de ceux qui les aiment)

Cette AG avait avant tout un objectif : redonner la parole aux usagers de drogues pour échapper aux discours des experts et des pouvoirs publics qui ne les considèrent que comme malades ou comme délinquants. Les débats ont ainsi permis de faire le point sur la loi de 1970 et sa logique prohibitive pour envisager à partir des positionnements de chacun des stratégies d’action. [la suite]

novembre 1998

Plaisir des drogues

épreuve imposée aux institutions

Alors que Lionel Jospin s’était engagé à ouvrir un débat public sur la politique des drogues, la MILDT (Mission interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie) organise clandestinement en décembre 1997, un séminaire interministériel sur le plaisir des drogues. [la suite]

Les brèves liées au sujet

1er octobre 2004

Actions autour de l’évacuation d’un squat de tox.

Le 7 septembre dernier, un squat occupé par des centaines d’usagèrEs de drogues en grande précarité a été évacué par la police. Cet entrepôt sordide était devenu un lieu de vie, de consommation et de deal pour une grande partie des usagèrEs de crack du Nord-Est parisien qui s’y étaient repliéEs après (...) [la suite]

Les adresses utiles

Mission interministerielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT)

- 35 rue Saint Dominique - 75007 Paris
Tél : 01 42 75 80 00

Site web : http://www.drogues.gouv.fr

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]