Accueil du site > International > le « problème de communication » du (...)

le « problème de communication » du gouvernement sud-africain

publié le 23 juin 2002

Le président sud-africain Thabo Mbeki a admis l’existence d’un problème de "communication de son gouvernement sur le problème du sida", et a suggéré qu’il pourrait s’impliquer personnellement davantage dans la lutte contre la pandémie.

Ces récentes déclarations semblent renforcer l’impression d’un changement général de ton et d’approche du gouvernement sur la maladie. Le ministère de la Santé a annoncé mercredi 17 avril l’extension au niveau national du traitement antirétroviral aux victimes de viol et aux femmes enceintes séropositives, mesures auxquelles l’Etat résistait jusqu’à ce jour en raison de ses réserves sur les antirétroviraux. Mbeki, l’an dernier encore, estimait que les antirétroviraux étaient "aussi dangereux" que le sida. Parallèlement, la ministre de la santé a indiqué -ce qui était attendu-, que le ministère se plierait à l’injonction de la Cour constitutionnelle, le sommant de généraliser la névirapine. Elle n’abandonne pas pour autant la procédure d’appel. Plus de 90% des enfants récemment infectés vivent en Afrique sub-saharienne et 95% de ces enfants ont été contaminés par transmission materno-fœtale. L’administration d’une double dose de névirapine à une femme enceinte et son nouveau-né réduit de plus de moitié le risque de contamination.

International

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>International</p>

  • La commission International se réunit tous les lundis à 19H00. Rejoignez-nous !

    [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]