Accueil du site > Traitements Recherche > questionnaire afssaps sida

questionnaire afssaps sida

publié le 7 avril 2002 dans Protocoles 23

Outre le questionnaire relatif aux effets secondaires psychologiques présenté dans Protocoles 23 et élaboré par les associations, une autre initiative du même acabit a été prise par l’AFSSaPS. En effet, afin d’avoir une meilleure vue d’ensemble des effets secondaires provoqués par les traitements antiretroviraux, l’AFSSaPS a élaboré un questionnaire de pharmacovigilance à destination des patients. Ce questionnaire a pour objectif de recueillir de manière fiable et complète le type et la fréquence des effets secondaires ressentis par les patients sous traitement.

Après de multiples discussions, notamment avec des représentants d’associations, il a été décidé de mettre en place une phase pilote dont le but est d’évaluer la pertinence et la faisabilité du projet. Ainsi, ce questionnaire sera dans un premier temps distribué dans 9 centres pilotes à Villejuif dans le service du Pr. Vittecocq, à la Pitié Salpétrière dans le service du Pr. Katlama, à Saint Antoine dans le service du Pr. Girard, à Pompidou dans le service du Pr. Weiss, à Strasbourg dans le service du Pr. Lang, à Nice dans le service du Pr. Chichmanian, à Clermont-Ferrand dans le service du Pr. Zenut et à Bordeaux dans le service du Pr. Haramburu. Il y sera disponible auprès du médecin traitant, de la pharmacie centrale, du secrétariat du service VIH et dans les principales associations.

Cette première phase, appelée « expérience pilote de déclaration patient » (EPDP) doit démarrer fin mars 2002 et durer jusqu’en août 2002. Elle sera suivie d’une phase d’évaluation qui devrait rendre ses conclusions avant la fin de l’année 2002. Si l’expérience est concluante, elle sera alors étendue à tous les services VIH de France.

Quant au questionnaire, il prend la forme d’un auto-questionnaire, c’est-à-dire qu’il doit être rempli par le patient. Il consiste essentiellement en une longue liste d’effets secondaires possibles et il est demandé au patient d’indiquer si oui ou non, et avec quel degré, il a déjà ressenti tel ou tel effet. Ensuite, il appartient au patient de le donner à son médecin qui est en charge de le transmettre, sans droit de regard, ni de jugement, à l’agence régionale de pharmacovigilance.

Dans l’ensemble, il convient de saluer cette initiative et nous encourageons tous les patients suivis dans les centres pilotes cités plus haut de participer à sa réussite. C’est ce type de questionnaire qui permettra de dresser une liste objective et complète des effets secondaires ressentis par les patients. L’industrie pharmaceutique ne pourra donc plus nier ces effets handicapants et sera placée face à ses responsabilités.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]