Accueil du site > Traitements Recherche > nelfinavir et statines

nelfinavir et statines

publié le 17 février 2002 dans Protocoles 22

Parmi les nombreux effets secondaires des inhibiteurs de protéase la faculté d’accroître les niveaux de lipides dans le sang n’est pas le plus anodin. L’augmentation des taux lipidiques, c’est à dire des substances grasses incluant le cholestérol et les triglycérides, accroît le risque de maladie coronarienne.

Pour réduire le risque de cette complication, les médecins encouragent souvent leurs patients à faire de l’exercice, à arrêter de fumer et à apporter quelques modifications à leur alimentation. Si ces mesures s’avèrent inefficaces, les médecins peuvent prescrire des médicaments conçus pour abaisser les taux de lipides. Ces médicaments s’appellent couramment des « statines ».

Puisque les statines et les inhibiteurs de protéase sont métabolisés par les mêmes enzymes de l’intestin et du foie, il y a risque d’interaction entre les agents de ces deux catégories. Plus précisément, les inhibiteurs de protéase ont le potentiel d’accroître ou d’abaisser les concentrations sanguines des statines, et vice versa. Cette interaction provoque alors de nouveaux effets secondaires ou aggrave des effets secondaires existants. De plus, l’efficacité des inhibiteurs de protéase pourrait se trouver réduite en raison de cette interaction.

Des chercheurs américains ont mené un essai pour étudier ces interactions. 32 sujets séronégatifs (16 hommes, 16 femmes) en bonne santé ont absorbé une des statines suivantes sur une période d’un mois : atorvastatine 10 mg par jour et simvastatine 20 mg par jour. 15 jours après la première prise a été rajouté du nelfinavir à raison de 1 250 mg par jour pendant 14 jours. Tous les médicaments devaient se prendre avec des aliments.

Les interactions entre le nelfinavir et les statines ont été clairement mises en évidence. Si le taux sanguin du nelfinavir n’a pas été affecté par l’usage des statines, l’inverse s’est produit. Pour l’atorvastatine, le nelfinavir en a presque doublé la quantité absorbée. Quant au simvastatine, les taux sanguins ont révélés un niveau six fois plus élevé que lorsqu’il se prend seul. Les concentrations sanguines des médicaments n’ont pas différé entre les femmes et les hommes. En cas de surdoses, les statines peuvent provoquer des effets secondaires allant de la fatigue à une forme grave de dommages musculaires. Pour réduire ce risque, Roche, producteur de ces statines recommande que la simvastatine ne soit pas utilisée par les personnes suivant une thérapie comportant du nelfinavir. Mais en cas de prescription conjointe la prudence impose la dose minimale, soit 10 mg par jour.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]