Accueil du site > International > Roche en Corée : le silence comme (...)

Roche en Corée : le silence comme seule réponse aux malades du sida

publié le février 2009 dans Action 116

En octobre, sous l’impulsion des activistes sud-coréenNEs, Act Up-Paris organisait à Paris des actions en soutien aux malades du sida de Corée du Sud face aux agissement pour le moins criminels du laboratoire suisse Roche concernant son inhibiteur de fusion, le Fuzeon®. En effet, les négociations entre le laboratoire Roche et les autorités sanitaires sud-coréennes échouaient faute d’accord sur le prix de ce médicament dont Roche détient le monopole. Et Roche, arguant du fait que la Corée du Sud soit un pays intermédiaire et a donc les moyens de payer, décidait d’imposer un prix plus qu’élevé pour son médicament phare : 22 000 $ par an et par personne. La Corée du Sud ne pouvant accepté ce prix et malgré les actions des activistes sur place, aujourd’hui le Fuzeon® n’est toujours pas disponible en Corée. Sous la pression des activistes, les représentantEs de Roche France affirmaient en octobre que Roche Corée souhaitait trouver une « issue acceptable » et « débloquer la situation dans les plus brefs délais ». Plus de quatre mois après, rien n’a été entrepris par Roche pour rendre disponible sur le marché coréen l’inhibiteur de fusion. Aujourd’hui, par une lettre ouverte, les activistes et associations de malades sud-coréenNEs appellent leur gouvernement à utiliser les dispositions prévues par les accords de Doha en matière propriété intellectuelle, et à émettre de toute urgence une licence obligatoire sur le Fuzeon® (enfuvirtide), de façon à ce qu’une version générique puisse être produite à des prix abordables, dans les délais les plus brefs.

International

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>International</p>

  • La commission International se réunit tous les lundis à 19H00. Rejoignez-nous !

    [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]