Accueil du site > Étrangers > Le ministère de l’Immigration condamne à

Le ministère de l’Immigration condamne à mort un malade en l’expulsant en Géorgie

publié le 6 décembre 2007 dans Action 110

M. P, séropositif au VIH sous traitement, s’est retrouvé au centre de rétention de Metz, en attente d’expulsion vers la Géorgie, pays où l’offre de soins est officiellement insuffisante et où l’accès effectif au traitement est impossible pour la majorité des malades. Alerté de sa situation, le cabinet du ministre de « l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement » n’a rien fait pour empêcher son expulsion. Pourtant, au mois de septembre dernier, le directeur de ce même cabinet s’engageait auprès des associations de malades Act Up-Paris et Aides et de la Cimade, à ce qu’aucunE étrangerE séropositifVE ne soit expulséE vers un pays où les traitements ne sont pas accessibles, et ce, conformément à la loi. Malgré l’intervention du président de Aides auprès de la direction du cabinet, le ministère confirmait son intention de poursuivre la procédure d’expulsion de M. P. Ce n’est que grâce aux pressions que nous avons exercé sur le ministère que finalement M. P a pu être libéré du centre de rétention, assigné à résidence et relogé provisoirement dans un foyer. Sa présence sur le sol fraçais malgré la législation sur les étrangerEs lui a valut une Invitation à quitter le territoire, que nous essayons de faire annuler auprès des services compétents. La politique du chiffre de ce ministère de l’Immigration, tout en bafouant la loi, des étrangèrEs malade du sida. Act Up-Paris exige qu’aucunE malade ne soit placéE en rétention, ni expulséE vers un pays où les traitements ne sont pas effectivement accessibles.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]