Accueil du site > International > Bayer = bailleur ?

Bayer = bailleur ?

publié le 16 novembre 2001 dans Action 77

Le 24 octobre 2001, Bayer et les autorités sanitaires américaines sont parvenues à un accord sur l’approvisionnement des Etats-Unis en Cipro, un médicament pour traiter la maladie du charbon.

La menace était claire : si Bayer n’avait pas obtempéré, le brevet protégeant le Cipro aurait été purement et simplement levé par l’administration et la production de médicaments génériques produites par d’autres firmes pour moins cher (autorisée en Inde, pas moins de 78 génériques du Cipro existent actuellement sur le marché). En divisant son prix par deux, Bayer a sauvé son brevet sur le sol américain.

Les spécialistes estiment cepedant que le laboratoires allemand (qui refuse de s’exprimer sur le sujet) conserve une marge financière sur ces ventes de Cipro. D’autant que le prix grand public, lui, reste fixé à 4,7 dollars en moyenne par comprimé (34,50 francs). Rien à voir avec les médicaments génériques que les producteurs indiens proposent pour 0,03 cents par pilule (0,22 francs) ! Si le gouvernement américain n’a pas joué la carte du moindre coût c’est qu’il lui était difficile de faire fi des lois de protection des brevets, puisqu’il soutient à chaque occasion les grands laboratoires pharmaceutiques dans des cas similaires (procès contre l’Afrique du Sud et contre le Brésil). Le compromis avec Bayer est simplement le résultat d’une cynique cohérence.

International

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>International</p>

  • La commission International se réunit tous les lundis à 19H00. Rejoignez-nous !

    [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]