cholestérol

publié le 27 novembre 2001 dans Protocoles 21

D’après une récente étude, le virus du sida pénètre dans les cellules et prolifère en s’attachant à leur membrane riche en cholestérol. Pour que le virus contamine une cellule, une de ses protéines (Gag) doit s’accrocher à l’intérieur de la membrane de la cellule. Cette protéine choisit certaines zones, dont le cholestérol présent dans la cellule. Cela lui permet de produire plusieurs formes mutantes de la protéine Gag qui partent à l’assaut de leur hôte.

Les chercheurs ont également réussi à observer l’évolution du virus lorsqu’il est empêché de s’accrocher au cholestérol de la cellule. Pour cela, ils ont utilisé deux substances, l’une ayant pour effet d’enlever le cholestérol de la surface de la cellule et l’autre bloquant la fabrication de cholestérol par la cellule. Utilisées tour à tour, chaque substance réduit de façon significative la capacité du VIH à infecter de nouvelles cellules. Mais appliquées simultanément à des cellules qui produisent déjà le virus, les substances suppriment presque entièrement la capacité du VIH à se reproduire. Ces expériences ont été réalisées en laboratoire, reste à voir in vivo, si l’interraction (protéine Gag / cholestérol) peut être interrompue de façon thérapeutique.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]