Accueil du site > Traitements Recherche > Maladies coronaires, antirétroviraux (...)

Maladies coronaires, antirétroviraux et âge

publié le 30 octobre 2003 dans Protocoles 30

Une enquête américaine réalisée sur plus de 3 millions de personnes apporte de nouvelles informations concernant les risques cardio-vasculaires des personnes infectées par le VIH. De plus en plus de problèmes coronaires émergent chez des personnes multitraitées. Dans la population générale, le risque de maladies coronaires augmente avec l’âge, cette étude montre que l’incidence de ces maladies augmente chez des jeunes personnes infectées par le VIH. En se basant sur les données concernant 3 millions de personnes, dont 28.513 étaient séropositives, les chercheurs ont calculé l’incidence et le risque de maladies coronaires. Les résultats montrent que les personnes séropositives présentent plus de risques que celles séronégatives. Ainsi les hommes séropositifs âgés de 18 à 24 ans ont 6,7 fois plus de risque et les hommes de 25 à 34 ans ont 2,1 fois plus de risque que les hommes séronégatifs des mêmes tranches d’âges. Cependant à partir de 45 ans, l’incidence redevient plus élevée chez les hommes séronégatifs. Cette démonstration est comparable pour les femmes de moins de 44 ans. Une autre étude a été menée entre les personnes séropositives prenant ou pas un traitement antirétroviral. Le risque de développer une maladie coronaire est 2 fois plus important, chez les personnes traitées qui sont âgées de 18 à 33 ans, mais cette différence n’existe pas pour les autres tranches d’âge. Il s’agit donc de surveiller attentivement les paramètres liés aux risques cardiovasculaires et d’étudier des stratégies thérapeutiques visant à réduire ces mêmes risques dans le traitement primaire de l’infection au VIH.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]