Accueil du site > Traitements Recherche > fibres, graisses et séropositivité

fibres, graisses et séropositivité

publié le 29 janvier 2004 dans Protocoles 31

Les troubles du métabolisme des personnes vivant avec le VIH posent beaucoup de problèmes et sont l’objet de nombreuses recherches.

C’est le cas d’une étude américaine publiée récemment qui évaluait les facteurs nutritionnels influant sur l’accumulation de graisses. Les participants (les femmes incluses trop peu nombreuses ont été exclues ensuite pour manque de résultats statistiquement significatifs !) ont été formés par une nutritionniste afin de pouvoir documenter correctement les aliments qu’ils mangeaient. Des questionnaires réguliers sur leurs habitudes alimentaires et des tests sanguins ont été réalisés et ont permis de documenter la période de 6 à 24 mois avant l’apparition des dépôts de graisse.

Selon les données collectées, les 94 participants ont répartis en deux groupes de 47 personnes, l’un réunissant les hommes présentant une accumulation de graisses (sans pour autant être « obèses ») et l’autre les hommes n’ayant ni accumulation, ni fonte des graisses. Les résultats obtenus montrent que les hommes du premier groupe consommaient considérablement moins de fibres alimentaires, de protéines et de calories que ceux du second, la consommation de glucides, de matières grasses et d’alcool étant identique entre les deux groupes.

Les conclusions de cette étude indiquent que chez des hommes vivant avec le VIH, dont la majorité sous multithérapie, une consommation importante de fibres alimentaires est associée à une réduction du risque de présenter des dépôts de graisses. Une autre étude menée avec des hommes et des femmes séropositifVEs, a abouti aux mêmes conclusions. De plus la consommation de fibres alimentaires peut agir également sur la baisse des taux de sucre, d’insuline et de lipides dans le sang. Une alimentation de qualité, riche en fibres alimentaires et qui assure un apport adéquat en énergie et en protéines pourrait contribuer à prévenir l’accumulation de graisses corporelles. Les fruits et les légumes sont de bonnes sources de fibres. A aucun moment l’équipe de chercheurSEs ne s’est intéressée aux conséquences de prise d’antirétroviraux.

Ces informations pourtant capitales n’ont pas été recensées non plus d’une autre étude menée exclusivement sur des femmes cette fois qui évaluait la prévalence des modifications de la forme corporelle.

L’étude menée de 1999 à 2002 a inclus 815 femmes dont 605 étaient séropositives et a mesuré et documenté les dimensions de certaines parties du corps (triceps, hanches, poitrine, etc.). Les changements dans la couche adipeuse du visage n’ont pas été évalués. A la base, la grande différence entre les deux groupes (femmes séronégatives/ femmes séropositives) porte sur le poids à l’inclusion : les premières pesaient davantage, avec un taux de graisses plus élevé (31 %) que les secondes (26 %) dont l’âge, la taille et les origines étaient semblables.

Les résultats nous étonnent et l’absence d’informations sur les traitements antirétroviraux est regrettable. Sur deux ans et demi, le poids moyen et le taux de graisses des femmes vivant avec le VIH est demeuré stable, contrairement aux femmes séronégatives qui en moyenne tous les 6 mois ont vu augmenter leur poids de 500 g et leur taux d’adiposité de 1 % environ. 50 % des femmes séropositives n’ont subi aucune modification corporelle mesurable et 14 % ont souffert simultanément de pertes et d’accumulations de graisses. Les femmes vivant avec le VIH seraient plus susceptibles de perdre de la graisse sous-cutanée sur le tronc (poitrine et dos), sur les bras et les jambes.

Les hypothèses citées par les chercheurSEs s’orientent sur le fait que le VIH influerait sur le poids et la forme du corps, notamment en ce qui concerne les graisses. L’absence de données sur les traitements, de mesures par radiographie, dexa ou IRM ne permettent pas de compléter ces constations visuelles (qu’en est-il des graisses viscérales ?) et font les limites de cette étude.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]