Accueil du site > Droits Sociaux > AME : connaissez vos ennemis

AME : connaissez vos ennemis

publié le 23 janvier 2003 dans Action 85

RMIstes d’Indre et Loire, votre député vous apprend que « rien n’est gratuit ». Jean-Jacques Descamps, 3ème circonscription de l’Indre et Loire, maire de Loches, UMP, a réagi à notre zap du ministère de la Santé le 19 décembre 2002, par mail.

« Désolé mais nous ne sommes pas destinés à accueillir sans contrôle toute la misère du monde Je ne vois pas pourquoi un ticket modérateur minimum ne serait pas demandé à ceux qui touchent le RMI ou autres allocations pour qu’au moins ils sachent que rien n’est gratuit votre chantage au FN est innacceptable Mais les bons sentiment, c’est facile quand on n’est responsable de rien ! Bien à vous malgré tout J.J.Descamps » [NDLR : La ponctuation est le fait de M. Descamps]

Act Up rappelle au député que l’AME concerne les étrangers sans papiers, qui n’ont pas droit au RMI, et lui recommande donc de travailler ses dossiers avant d’émettre une opinion hors de propos. Mais nous avons pris acte de sa générosité envers les précaires. Nous les tenons informés des intentions de JJ Descamps à leur égard.


Nous avons également reçu l’e-mail suivant de Guy Geoffroy, maire de Combs-la-ville et député de Seine et Marne :

De : "Guy Geoffroy"
Date : Tue, 7 Jan 2003 17:39:42 +0100
Objet : Réponse

Monsieur,
J’ai reçu votre message électronique et je voudrais, puisque vous en semblez désireux, vous apporter quelques précisions sur le sujet évoqué.

La réduction de l’AME obéit à une logique purement arithmétique qui consiste à stopper une dérive insurmontable pour les finances publiques. Vous devez le savoir, lorsque cette aide a été instituée, le gouvernement de l’époque avait prévu que la dépense serait limitée à environ 40 millions d’euros. Or c’est un crédit de 455 millions d’euros qui a été ouvert dans le collectif d’été.

Quand à l’accès à une médecine de qualité pour les français comme pour les étrangers, le gouvernement n’a nulle intention de ne pas souscrire à cette exigence républicaine.

Ainsi, aussi bien pour les français que pour les étrangers, les pathologies lourdes et les hospitalisations de longue durée seront évidemment prises en charge à 100 %.

Enfin, votre allusion à l’UMP comme « filiale du Front National » est non seulement mensongère mais scandaleuse. Entant que gaulliste, je ne peux vous laisser proférer de telles monstruosités. Ma famille politique appartient à une culture de résistance qui s’ancre dans les moments les plus tragiques de l’histoire de France. De la Résistance à la barbarie nazie, incarnée par le Général de Gaulle au sursaut républicain du printemps dernier, il y a une filiation qui ne doit rien au hasard. Les extrémistes d’extrême droite se sont toujours acharnés à combattre le gaullisme : Sous Vichy, ils condamnaient à mort De Gaulle et livraient à la Gestapo les soldats de l’ombre ; Au commencement de la Ve République, ils tiraient sur le Général en souhaitant abattre un régime qui les condamnait ; Maintenant, ils haïssent le Président de la République avec une obsession insupportable.

Votre analogie rappelle des méthodes peu glorieuses qui s’accommodent mal de la démocratie.

Guy GEOFFROY

Droits Sociaux

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Droits Sociaux</p>

Sida, un glossaire

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]