Accueil du site > Traitements Recherche > Remboursez le Maxepa !

Remboursez le Maxepa !

publié le novembre 1998 dans Action 57

Le Maxepa®, (Oméga 3 polyinsaturés), médicament produit par les laboratoires Pierre Fabre Médicament, n’est plus remboursé par la Sécurité Sociale depuis le 23 juillet 1998. Dans un avis sibyllin de la Commission de transparence, invoquant " la place marginale occupée par le Maxepa® dans le traitement des dyslipidémies ", le Maxepa® a été radié de la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables, alors qu’il y bénéficiait d’une inscription continue depuis 1989.

Pourtant ce médicament est de plus en plus prescrit aux personnes qui suivent un traitement anti-VIH pour contrer les risques de perturbations métaboliques augmentation massive du taux de lipides circulants) causés en partie par les effets secondaires des trithérapies. Ces personnes doivent maintenant acquitter une charge supplémentaire de 180 francs par mois pour suivre ce traitement : pour la majorité, cela se traduit déjà par l’arrêt pur et simple du traitement. Or, comme le souligne le rapport Dormont 98, ces complications sont d’une extrême gravité et leur nombre ne pourra qu’augmenter, avec celui des personnes sous trithérapies et l’allongement des traitements. Le Maxepa® est l’une des seules molécules capables de provoquer une diminution du taux de triglycérides de 30%. Sans toxicité, et sans interactions avec les antirétroviraux (contrairement par exemple au Zocor®, à l’Elisor®, ou au Lipanthyl®), il est de plus en plus prescrit.

L’avis de la commission de transparence est incompréhensible. Sans aucune concertation avec les malades, sans même, ont reconnu certains, avoir envisagé la spécificité des prescriptions aux malades en trithérapies, mais simplement au vu du nombre global de prescritions, elle a décidé de sortir ce médicament de la classe des produits remboursés aux assurés sociaux. Il est vrai que le manque d’études sur cette question, et le peu d’empressement des laboratoires à s’intéresser aux effets secondaires des trithérapies n’ont pu que conforter le choix du Ministère des affaires sociales.

Nous avons donc attaqué l’arrêté du 23 juillet 1998 devant le Conseil d’Etat. En attendant que la juridiction administrative, dont les délais sont longs, se prononce, nous demandons que le Maxepa® soit à nouveau remboursé par la Sécurité. Mais aussi que soient exigées des laboratoires des études sur le développement des hypertriglycéridémies chez les patients suivant un traitement anti-VIH comprenant des antiprotéases.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]