Accueil du site > International > L’industrie en vient aux mains…

L’industrie en vient aux mains…

publié le septembre 2001 dans Action 75

Le Dr German Velasquez, directeur du programme d’action pour les médicaments essentiels à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a subi deux agressions physiques vraisemblablement commanditées par l’industrie pharmaceutique. Le 26 mai, à Rio de Janeiro, un homme armé d’un couteau le blesse au bras ; le 28 mai, alors qu’il est à Miami pour une réunion de l’OMS, il est frappé, menacé d’un pistolet, et s’entend dire : « On espère que tu as retenu la leçon de Rio. Arrête de critiquer l’industrie pharmaceutique ! ». Peu de temps après il reçoit des menaces de mort par téléphone à son domicile.

German Velasquez a joué un rôle clef dans la défense de l’accès aux traitements pour les pays pauvres. Il est notamment l’auteur de la brochure éditée par l’OMS « Mondialisation et accès aux médicaments » qui traite des répercussions de l’application des accords internationaux sur l’accès à la santé et expose les possibilités pour les pays pauvres d’exploiter les brèches laissées dans les accords sur la propriété intellectuelle (notamment les licences obligatoires et les importations parallèles, bêtes noires des industriels). La sortie de cette publication avait entraîné de violentes réactions et d’intenses pressions des Etats-Unis : sa diffusion avait été empêchée et une nouvelle version du document plus édulcorée et comprenant les commentaires de l’industrie pharmaceutique avait été imposée. Plus récemment, German Velasquez a participé à l’élaboration de la loi sud-africaine contre laquelle 39 industriels ont déposé une plainte qu’ils ont finalement du retirer.

Face à ces violences, l’OMS reste muette. Alors qu’une instruction auprès des autorités judiciaires françaises a été ouverte début juillet, le porte parole de l’OMS, Gregory Hartl déclarait : « Je ne nie pas, je ne confirme pas ». Cette attitude pourrait traduire des liens ambigus entretenus par l’OMS et l’industrie pharmaceutique. Gro Harlem Brundtland, directrice de l’institution, n’avait pas hésité à rappeler à l’ordre le Dr German Velasquez, après qu’il a confirmé le soutien de l’OMS à l’Etat sud-africain dans la conception de sa loi. Par ailleurs, depuis son arrivée a la tête de l’OMS, elle multiplie les alliances avec le secteur privé (Avantis Pharma, Boerhinger Ingelheim, Merck, BMS, GlaxoSmithKline, Hoffman-La Roche, Novartis, Pfizer, etc.).

International

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>International</p>

  • La commission International se réunit tous les lundis à 19H00. Rejoignez-nous !

    [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]