Accueil du site > L’association > 1er décembre > politique sécuritaire : catastrophe (...)

politique sécuritaire : catastrophe sanitaire

1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida

publié en ligne : 3 novembre 2002

Le 1er décembre 2002, journée mondiale de lutte contre le sida, manifestez avec Act Up-Paris pour la santé, contre la répression.

Le gouvernement a pris pour cible les prostituéEs, les étrangerEs, les usagEres de drogue et les précaires et s’apprête à leur rendre impossible tout accès à la prévention, à la santé et aux droits sociaux. Ce recensement des catégories " dangereuses " nous est bien connu : ce sont les minorités que nous sommes et que nous défendons en luttant contre le sida. A chacune correspondra bientôt dans le code pénal un arsenal répressif ad hoc. En attendant, le gouvernement n’a qu’une idée en tête : nous réduire au silence.

Pour cela, tous les moyens sont bons : harcèlement policier, associations de riverains qui s’en prennent ouvertement aux prostituées et aux usagers de drogues, diminution, voire suppression des subventions allouées aux associations de terrain, intimidation exercée à l’encontre des militantEs et des activistes, etc.

Des prostituéEs se voient confisquer leurs préservatifs et leurs traitements, quand elles ne sont pas gazées au lacrymogène avant d’être arrêtées et molestées. Des malades du sida ou de cancers continuent de mourir en prison, et les co-détenuEs qui osent témoigner leur solidarité se retrouvent enferméEs au mitard. Des malades en fin de vie sont condamnéEs pour avoir cultivé et fumé du cannabis à des fins thérapeutiques. Des toxicomanes se retrouvent sans accès aux soins, à la substitution ou à des droits sociaux, parce qu’ils ont été arrêtés, ou parce que les structures qui les soutenaient ont fermé, faute de financements. Des étrangEres malades sont maintenuEs sans droit au travail, au logement ou à des minima sociaux.Des malades sans-papiers sont expulséEs dans des pays où ils ne pourront plus se soigner.

La santé est incompatible avec la répression. Chirac, Raffarin, Sarkozy, Perben ou Mattéi le savent. Ils ont choisi. En 6 mois, ils ont anéanti des années de lutte contre le sida. Ils veulent nous réduire au silence, même si cela doit signifier notre mort.

Le 1er décembre 2002, journée mondiale de lutte contre le sida, manifestez avec Act Up-Paris pour la santé, contre la répression. Départ à 15 heures, M° Barbès.


Sommaire de notre Dossier 1er décembre

- Les conséquences sanitaires d’une politique sécuritaire
- politique sécuritaire : catastrophe sanitaire
- Cannabis au volant : la répression hypocrite
- la prostitution motorisée, prétexte à la stigmatisation
- Prison : le ministère ne « connaît pas » les chiffres
- Journal de répression
- Connaissez vos ennemis



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]