Accueil du site > Prison > Papon : pourquoi ne libérer qu’un (...)

Papon : pourquoi ne libérer qu’un seul détenu et pourquoi celui-là ?

publié en ligne : 18 septembre 2002

Aujourd’hui, la Cour d’appel de Paris a ordonné la remise en liberté, pour raisons de santé, de Maurice Papon incarcéré pour "complicité de crimes contre l’humanité". Aujourd’hui, des détenuEs malades du sida meurent en prison sans avoir reçu de réponse à leur demande de grâce médicale. Visiblement, leur santé ne vaut pas celle d’un complice de crime contre l’humanité.

La France doit prendre ses responsabilités et libérer les détenuEs dont l’état de santé est incompatible avec l’incarcération. Par l’inaction des juges et le refus de Jacques Chirac d’octroyer des grâces médicales, la France se rend chaque jour coupable de morts supplémentaires.

Act Up-Paris exige :
- la grâce immédiate de touTEs les détenuEs atteintEs de pathologie grave et la réforme du système inique des grâces médicales.
- l’amnistie et la libération de tous ceux qui n’ont rien à faire en prison : malades atteints de pathologies graves ; sans papierEs, usagerEs de drogue, prostituéEs.

Prison

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Prison</p>

  • La prison est un lieu où, hier comme aujourd’hui, les droits des personnes incarcérées ne sont pas respectés, ceux des prisonnierEs malades du sida encore moins.

    [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]