Accueil du site > Sexwork > Halte à la vague de répression et aux (...)

Halte à la vague de répression et aux arrêtés municipaux anti-prostitution !

Communiqué interassociatif

publié en ligne : 29 juillet 2002

Plusieurs villes de France, Aix-en-Provence, Orléans, Strasbourg et Metz ont déjà fait les frais de la politique insufflée par le nouveau ministre de l’intérieur, Monsieur Sarkozy.

Des arrêtés municipaux ont été pris contre les personnes prostituées et les Sans Domicile Fixe sous le faux prétexte de lutter contre les réseaux de proxénètes et contre la pauvreté. La question est à l’étude à Lyon. Ces mesures accompagnées d’actes de répression et de harcèlement policier ont pour seul but de " nettoyer " ; les rues de nos villes afin de les rendre propres à la vue des touristes et de flatter les électeurs " bien pensants ". Ces mesures de persécution auront pour conséquence de renforcer l’insécurité et la violence urbaine.

Elles criminalisent la pauvreté et la précarité, renforcent l’exclusion des personnes et notamment des prostituées déjà stigmatisées. La police dirige ses actions de répression contre les personnes migrantes et dresse les travailleuses du sexe " traditionnelles " contre elles, augmentant ainsi la xénophobie ambiante en se gardant bien de préciser que toutes sans exception, au final, pâtiront de ces mesures. L’interdiction de la prostitution aura pour conséquence le développement d’une activité clandestine augmentant les prises de risques du point de vue de la santé et de la sécurité. Le travail des personnes prostituées se fera à la va-vite, favorisant le refus de l’utilisation des préservatifs de la part des clients et les agressions physiques. Les associations de santé verront leurs actions de prévention limitées et le travail de plusieurs années anéanti. On ne parle déjà plus de protection et d’aide aux victimes de trafic mais plutôt de lutte contre l’immigration clandestine et de loi contre les prostituées étrangères [1] , tout en continuant à faire l’amalgame entre prostitution et trafic. Ces mesures sont discriminatoires, racistes, violent le droit des personnes à disposer d’elles-mêmes et les mettent en danger.

En conséquence, nous dénonçons publiquement cette politique répressive et discriminatoire visant uniquement à préserver les intérêts des plus privilégiés et ce, au mépris des droits humains les plus fondamentaux et de la santé publique.

Association CABIRIA ; Observatoire du Droit des Usagers (ODU) ; Grisélidis ; Act Up-Paris ; Mouvement Français pour le Planning Familial ? Rhône ; Autres Regards Vaucluse ; ARAP-RUBIS ; Gail Pheterson, professeure à l’université d’Amiens ; Collectif Pour le Respect des Droits des Personnes Prostituées de Lille ; Brigitte Lhomond, sociologue ; Marie-Hélène Bourcier, sociologue Université Lille 3 ; Hélène Rouch ; Bertrand Audoin ; Daniel Welzer-Lang, sociologue, Université Toulouse Le Mirail ; Catherine Deschamps, anthropologue ; Séverine Fogel, docteur en sciences ; Renaud Orain, doctorant en thèse de sociologie ; Laurent Gessad, sociologue Université Toulouse ; Cécile Michel ; Saloua Chaker, sociologue Toulouse ; Laure Bereni, doctorante en sociologie Paris ; Olivier Roueff, doctorant en sciences sociales ; Yasmine Siblot, doctorante Paris ; Frederic Viguier, chargé de mission sociologie, centre d’étude de l’emploi ; Yves Roussel ; Yannick Monoury ; Natacha Chetcuti, Doctorante en sociologie Toulouse ; David Guéranger, sociologue ENTPE Lyon ; Murielle Andriocci, doctorante Toulouse ; Perrine Terrier ; Julie Ramos, Maître de conférence à la Sorbonne ; Véronique Dubarry, conseillère de Paris, conseillère municipale du ’0e arrondissement de Paris déléguée à la prévention et à la sécurité ; Syvain Garel, conseiller de Paris ; Jean Zin, militant pour l’autonomie de la personne ; Anne Souyris, journaliste, coordinatrice du groupe prostitution des Verts Paris ; Stéphane Troplain ; JeanJean, militant ; Vera Siber ; Martine Kohl ; Jeanne Favret Saada ; Cécile Brunon ; Marie Voignier ; Eric Fassin, sociologue Ecole Normale Supérieure Paris ; Françoise Blanchon, Quincaillerie Lesbienne Féministe ; Les S|urs de la Perpétuelle Indulgence, Couvent de Paris ; Koofra (Allemagne) ; Ruud Mark M.D. , coordinateur Europap ; Aspasie (Suisse) ; NSWP (Network of Sexwork Projects, Cape Town) ; Joe Doezema, Board member, NSWP ; Cheryl Overs ; RSMLAC (association de santé de femmes latino-américaines et des Caraïbes) ; Mr A. de Graaf Foundation, Institute for Prostitution Issues (Hollande) ; Association Animus (Bulgarie) ; Charly Fonseca Hernandez (Espagne) ; Juana Ramos, Présidente de l’association des transexuelles (Espagne) ; Melissa Ditmore, NSWP (Etats-Unis) ; Tracy Quan, auteure (Etats-Unis) ; Beatriz Preciado, philosophe Université de Princeton (Etats-Unis) ; Laura Agustin, Conexiones Para Migrantes ; Maria Waldenez de Oliveira, Universidade Federal de São Carlos (Brésil) ; MAIZ, association de femmes migrantes et de travailleuses du sexe (Autriche) ; Asociación de Identidad de Género de Andalucía (Espagne) ; Comitato Per i Diritti Civili Delle Prostitute (Italie) ; Betty, Sexyshock (Italie)

Avec le soutien de : CRIPS Rhône-Alpes ; Nicolas Soleres, doctorant équipe Simone Sagesse/activiste sida ; Aides délégation départementale du Rhône ; Act Up toulouse ; Béatrice Bouillaut ; RA SEBEF (RAssemblement SEnégalais pour le Bien Etre de la Femme) ; IUSW (International Union of Sex Workers, Londres) Dr Helen Ward, coordinatrice, European Network for HIV/STD prevention in prostitution ; Prostitute Gay Bubble Boys ; Amnesty for Women (Allemagne) ; El Colectivo en Defensa de los Derechos de las Prostitutas, Hétaïra (Espagne) ; Ammar (association pour les femmes prostituées d’Argentine) ; ACSUR, Las Segovias (Espagne) ; Beratunsstelle XENIA (Suisse) ; Fleur de Pavé (Suisse) ; FIZ (Suisse) ; Herrmann (Suisse) ; Beratungsangebot Maria Magdalena (Suisse) ; Prima Donna (Suisse) ; Frauenbus Lysistrada (Suisse) ; Mascara (Suisse) ; Frauen-Oase (Suisse) ; " Boulevards " (Suisse) ; Pierce (Suisse) ; APIS Aargau/solothurn (Suisse) ; APIS Basel (Suisse) ; ApiS Graubünden (Suisse) ; APIS Luzern/Schwyz (Suisse) ; APIS St Gallen/Appenzell/Thurgau (Suisse) ; APIS Ticino (Suisse) ; APIS Winterthur (Suisse) ; APIS Zürich (Suisse) ; Progetto Venere (Suisse) ; Projet MSW (Suisse) ; MSW Basel (Suisse) ; Flora-Dora Frauenbus (Suisse) ; Uebersetzerinnen (Suisse) ; Health and Social Development Foundation (Bulgarie) ; Nury Pernia, Asociacion de Mujeres por el Bienestar y Asistencia Reciproca AMBAR (Venezuela) ; Laura Oso, Professeure de Sociologie à l’Université de La Coruña (Espagne) ; Ivana Kuklova EUROPAP, (République Tchèque) ; HYDRA (Allemagne)

CONTACT : Corinne Monnet / Gaëlle Téqui Tel : 04-78-30-02-65 E-mail : cabiria@wanadoo.fr

Notes

[1] "Dans le cadre de la lutte contre le développement du proxénétisme, les auteurs de racolage actif ou de racolage passif feront l’objet de mesures systématiques d’éloignement lorsqu’ils seront de nationalité étrangère" (Projet de loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure adopté le 7 juillet 02)

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]