Accueil du site > International > Union Européenne : Où sont les 10 (...)

Union Européenne : Où sont les 10 milliards de dollars ?

publié en ligne : 10 juillet 2002

Un an après l’annonce tonitruante par les États du G8 de la création d’un Fonds mondial contre le sida, la contribution des pays les plus riches, dont les membres de l’Union Européenne, n’a pas atteint le dixième des objectifs fixés. Où sont les 10 milliards de dollars promis ? Les caisses du Fonds mondial sont pour ainsi dire vides. Au cours des 12 derniers mois, près de 3 millions de personnes sont mortes du sida. En 2015, si la tendance n’est pas inversée, 100 millions de personnes seront séropositives, 95 millions d’entre elles seront condamnées à mort.

sticker2 Cette hécatombe peut être stoppée : nous connaissons les solutions pour contrecarrer l’épidémie, nous savons que la mort des personnes atteintes dans les pays en développement n’est pas une fatalité mais peut être éviter, nous savons quelles sont les mesures à mettre en oeuvre. Désormais, il s’agit de mettre les moyens suffisants, soit 10 milliards de dollars supplémentaires par an au niveau mondial. L’Europe doit payer sa part de cet effort mondial : 4 milliards d’euros par an.

En outre, l’Union Européenne doit cesser d’entraver l’exportation des génériques entre pays du Sud. A la conférence de Doha, en novembre dernier, les membres de l’OMC reconnaissaient enfin la primauté du droit à la santé sur le droit au brevet, et la possibilité pour les pays pauvres d’importer ou de fabriquer des médicaments génériques. Pourtant aujourd’hui l’UE renie complètement cet engagement et bloque l’importation de génériques en en limitant au maximum l’exportation à partir des pays en mesure de fabriquer.

L’Union Européenne, en tant que deuxième puissance économique et politique mondiale, est complice de la mort des 22 millions de personnes mortes du sida depuis le début de l’épidémie. Elle est responsable de la progression ininterrompue d’une épidémie qui menace aujourd’hui la stabilité internationale et la survie de continents entiers. L’UE doit dès aujourd’hui :

- payer sa part à l’effort mondial de guerre contre le sida soit 4 milliards d’euros par an,

- garantir au plus vite l’exportation de génériques à partir des pays producteurs vers les pays qui ne produisent pas de médicaments, et respecter ainsi les engagements pris Doha.

Contact : Gaëlle Krikorian - tel : 658 520 872 ou + 33 6 0917 7055 - galk@noos.fr

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]