Accueil du site > L’association > Élections > Présidentielles 2017 > Nos luttes plutôt que vos marches (...)

Nos luttes plutôt que vos marches !

publié en ligne : 7 mai 2017

 

Un peu d’air : le FN n’aura pas la présidence de la République. Macron est élu, non pas par ses seuls soutiens, mais avec le concours de ceuxELLES qui se sont expriméEs pour faire barrage à le Pen. Il devra composer avec cela, dès avant les législatives.

Nous, séropoEs, pédéEs, trans, putEs, biEs, gouinEs, meufs, raciséEs, prisonnièREs, usagèrEs de drogue, étrangèrEs, migrantEs, handicapéEs, précairEs ne nous satisfaisons ni de la situation, ni de la banalisation du FN, ni du manque d’énergie à le contrer, ni du programme de Macron : nous devons continuer à nous rendre visibles, nous faire entendre, à créer de larges alliances d’opposition, à occuper les rues.

Dès ce soir, dès demain, nous le faisons et le referons : ce n’est qu’ainsi que nous pouvons espérer empêcher Macron de mettre en œuvre, y compris par ordonnances, un programme ultralibéral et sécuritaire, et espérer ne pas lui permettre de s’installer dans un conservatisme et un attentisme pour nos vies, cultivant les complaisances déjà affichées à l’égard de La Manif pour tous, de Philippe de Villiers, et de leurs consortEs.

Dès la passation de pouvoir, le gouvernement qu’il constituera est en mesure de mettre en œuvre un certain nombre de mesures, par voie de décrets, d’arrêtés ou de circulaires. Nous exigeons que celles-ci soient les suivantes :

  • revalorisation des minima sociaux, au-delà des montants annoncés ;
  • signature immédiate de l’ensemble des décrets et arrêtés permettant la levée en janvier 2018 de l’interdiction des soins funéraires pour les séropositifVEs [1] ;
  • réécrire le décret sur l’intégration de la réduction des risques en milieu carcéral, permettant l’introduction libre et sans contrainte des programmes d’échange de seringues en prison ;
  • levée immédiate, par décret, de l’état d’urgence ;
  • condamnation des violences policières et sanction de leurs coupables ;
  • stopper, par voie de circulaires, les arrestations d’usagèrEs de drogue, de sans-papiers, les expulsions et faire sortir de détention les prisonnièREs gravement malades.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron devra aussi d’emblée se mettre "en marche" pour :

  • préparer les textes budgétaires permettant de réintégrer l’aide médicale d’état dans la sécurité sociale en la fusionnant avec la CMU-C, d’augmenter le budget alloué à l’assurance maladie et au ministère de la santé, afin de permettre d’augmenter les moyens alloués à la prévention, qu’elle émane des associations ou de Santé publique France, et d’augmenter la dotation des Ceggid, en particulier ;
  • agir pour améliorer l’accès aux soins, notamment en luttant contre la désertification médicale ;
  • agir pour faire baisser les prix des traitements, sans hésiter à recourir aux licences d’office ;
  • augmenter la contribution de la France au Fonds mondial ;
  • préparer les évolutions législatives permettant l’ouverture de la PMA à touTEs, sans attendre l’avis du CCNE ;
  • préparer un projet de loi revenant sur la pénalisation des clients des travailleurEUSEs du sexe ;
  • préparer un projet de loi pour un changement d’état civil libre et gratuit, devant un officier d’état-civil, pour les personnes trans ;
  • mettre en conformité les pratiques de la France avec le droit européen en mettant un terme aux mutilations génitales des enfants intersexes ;
  • revenir sur la dégradation des conditions d’octroi de la protection universelle maladie pour les étrangers résidants en France, et sur la procédure d’obtention d’un titre de séjour au titre du droit au séjour pour soins.

L’ensemble des associations de lutte contre le sida, et attachées à la santé des LGBTI, des migrantEs, des plus précaires, doit être reçu sans délai.

ACTION=VIE

Nous continuerons de lutter pour nos droits, pour nos vies : si vous désirez vous joindre à nous, rdv tous les jeudis soirs, dès 19h30, à nos réunions hebdomadaires ouvertes à touTEs, adhérentEs comme sympatisantEs. Elles se déroulent dans nos locaux.

 

Notes

[1] D’après nos informations, le décret est prêt mais n’a pas encore été contresigné par le premier ministre actuel, Cazeneuve. L’arrêté sur les listes des maladies qui empêchent la réalisation de soins de thanatopracteurs reste à signer après validation du CNOF

 



L'association

 

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]