AIDS 2016

publié en ligne : 10 août 2016

Cette synthèse a été préparée par des militantEs d’Act Up-Paris, qui n’a pas pu être présente à cette conférence. Si elle présente des informations importantes, le riche programme de la conférence n’est pas épuisé ici, ni l’ensemble des enseignements. Un dossier plus complet est disponible par ailleurs http://vih.org/dossier/aids-2016

La 21ème Conférence Internationale sur le SIDA (AIDS 2016 ) s’est tenue du 18 au 22 juillet 2016 à Durban (Afrique du sud). Trois brèves sur trois résultats scientifiques centraux de la conférence.

PrEP [1]

Elle nous confirme que la prophylaxie préexposition (PREP) « à la demande » est une méthode très efficace de prévention du risque d’infection par le VIH chez des hommes ayant des relatons sexuelles avec des hommes et déclarant des comportements à haut risque.

Ces progrès de prévention reposent sur des essais cliniques, en particulier sur PROUD, étude menée en Angleterre et sur ANRS IPERGAY essai franco-canadien qui est un essai de PREP « à la demande ».

Prochainement sera mené en Ile de France le projet ANRS PREVENIR auprès de 3000 personnes à haut risque d’infection par le VIH (personnes transgenres et migrantes principalement). La réduction du nombre de nouvelles infections et le bénéfice d’un accompagnement sur l’observance et le maintien des participants dans la PREP à long terme sont les buts visés.

(Présentation Pr Pierre de Truchis Hôpital Raymond Poincaré de Garches)

Allègement thérapeutique

D’autres résultats importants sont également présentés à la Conférence Internationale de Durban en ce mois de juillet 2016. L’allègement thérapeutique, c’est-à-dire une thérapie antirétrovirale de 4 jours par semaine au lieu de 7, a permis de maintenir la Charge Virale inférieure à 50 copies chez 96 des 100 patients de l’étude ANRS 162 -4D réalisée à l’hôpital de Garches. Ces résultats doivent être confirmés par un essai randomisé de plus grande ampleur et sur une période plus longue. L’essai ANRS QUATUOR démarrera fin 2016.

Certains essais d’allègement sont actuellement en cours en France, tels que l’essai ANRS 165 DARULIGHT (demi dose de médicament) ou encore l’essai ANRS 167 LAMIDOL et l’essai ANRS 163 ETRAL (intérêt des bithérapies ).

(Présentation : Jean Michel MOLINA Hôpital St Louis PARIS)

Entrée dans le système de soins et bénéfices du TASP [2]

Sont également présentés à Durban les résultats de l’essai ANRS 12249 TasP Il concerne l’entrée dans le système de soins, c’est à dire le défi de la stratégie UTT« Universal Test and Treat ». Les résultats de cet essai montrent qu’une proposition répétée de dépistage du VIH à domicile est bien acceptée par une population rurale d’Afrique du Sud très touchée par le virus. La mise sous traitement immédiate devrait permettre de contrôler l’infection. Cette entrée dans le système de soins n’est pas suffisamment possible et rapide pour permettre que l’on puisse ainsi réduire la transmission du VIH au niveau de la population. L’essai permet de constater que le défi majeur est l’entrée dans le système de soins des personnes diagnostiquées séropositives. Il fait partis des 5 essais randomisés internationaux menés actuellement en Afrique du Sud.

(Présentation : Pr François DABIS Université de Bordeaux)

Parmi les prochaines échéances scientifiques, l’IAS 2017 se déroulera à Paris ! Nous y serons pour suivre et faire entendre nos voix !

Notes

[1] Prophylaxie pré-exposition

[2] Traitement comme prévention



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]