Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Nice : un meurtre de masse n’excuse (...)

Nice : un meurtre de masse n’excuse pas la biEphobie des médias

publié en ligne : 22 juillet 2016

Act Up-Paris condamne les actes commis à Nice. Act Up-Paris condamne également les propos biEphobes tenus par les médias et leurs experts psychologues dans les jours qui ont suivi la tuerie.

La vie sexuelle et affective du tueur a été mise sur le devant de la scène, sous des angles peu reluisants : les journalistEs ne disent pas que le tueur était bisexuel, mais qu’il couchait avec des femmes, mais aussi avec des hommes, dont certains très âgés, qu’il avait une personnalité "complexe" à l’image de sa sexualité "complexe". Des liens ont été fait indirectement entre cette vie et ces agissements. Une image sulfureuse et hypersexualisée a été proposée et véhiculée ; c’est le cliché le plus répandu qui est ressorti de l’enquête sur la bisexualité, menée par 5 associations dont Act Up-Paris, sortie en septembre 2015 [1], sur les stéréotypes accolés aux biEs.

Nous rappelons que la biEphobie et l’homophobie sont des poisons puissants, comme la lesbophobie et la transphobie, qui mènent au rejet de soi, par l’intériorisation des discriminations et de l’image dégradée des LGBT que la société produit. Cette mésestime de soi engendre un moindre souci de sa santé et un risque plus grand de contaminations aux IST et aux VIH. Associés à d’autres facteurs, cela peut également amener à des passages à l’acte violents contre les LGBT notamment, comme à Orlando.

Nous ne voulons pas de propos LGBTphobes pour combler un manque d’information dans la bouche des médias. Nous voulons que les LGBTphobies rencontrées dans nos vies soient prises au sérieux. De même, nous ne voulons pas de l’islamophobie qu’on cherche à nous injecter ces derniers temps. Nous voulons que tout soit mis en œuvre pour que la fin annoncée du sida ait bien lieu, alors qu’un rebond de l’épidémie se pressant actuellement.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]