Accueil du site > Prévention > Bonsoir, est-ce que j’ai une gueule (...)

Bonsoir, est-ce que j’ai une gueule de séropo ?

Prise de parole d’Act Up-Paris aux Solidays 2016

publié en ligne : 25 juin 2016

Bonsoir, est ce que j’ai une gueule de séropo ? À votre avis ? Vous me voyez peut être pas bien, on est loin. Mais à quoi on reconnait unE séropo ? C’est quelqu’unE de maigre ? La peau sur les os, les joues creusées ? Est-ce qu’unE séropo peut être grosSE ? Est ce qu’ilELLE peut avoir une corpulence moyenne ?

Vous êtes aux Solidays, est ce que vous avez vu des séropos ? Est que vous avez parlé avec eux et elles ? Bah oui faut pas l’oublier, y a aussi des femmes contaminées par le VIH, d’ailleurs lors d’un rapport sexuel entre un homme et une femme, elles ont dix fois plus de risques de choper le VIH que l’homme.

Quand vous rencontrerez quelqu’unE, juste pour un plan cul, est ce que vous pensez à vous protéger ? Qu’est ce qui fait que vous ne pensez pas à mettre une capote ? Le feu de l’action ? On n’ose pas demander à l’autre de la mettre ? On est juste contentE d’avoir trouvé enfin quelqu’un qui veuille bien passer une nuit avec soi, parce que d’habitude on te dit "t’es trop grosSE, trop maigre, t’as des ptits seins, une ptite bite, t’es handicapéE, ou alors t’es asiatique, t’es arabe, t’es noir, t’es juifVE ou musulmanE". Tu vas pas faire ta relou en sortant une capote de ta poche. Et d’ailleurs une fille qui a une capote sur elle, c’est une salope.

Et pourquoi vouloir mettre une capote si t’as rien, si t’es clean ? Comme si être séropo c’était être sale et malsain. Alors, si tu veux mettre une capote c’est que forcément t’as un truc pas clair, t’es contaminéE ? Ça veut pas juste dire que tu tiens à ta santé et à celle de la personne avec qui tu fais l’amour ? Tu crois vraiment qu’un ou une séropo veut contaminer volontairement l’autre ? D’ailleurs, si toi tu mets pas de capote ou parfois, t’es surE que t’as rien chopé ? Le VIH/SIDA, une hépatite, une syphilis, une blenno, une chlamydia, un papillomavirus ? Tu sais qu’actuellement on estime que près de 60% des contaminations au virus du sida en France sont dues à des personnes qui ont été contaminées récemment, dans les six mois, qui sont en primo infection, là où y a le plus grand nombre de virus dans le corps, donc hyper contaminant ?

Refiler le sida à ta copine ou ton copain sans le savoir, beau cadeau pour ses 20ans ! Ok on n’en meurt plus autant qu’avant du sida, enfin en France, c’est grâce aux traitements les plus récents, va le dire en Afrique où ils n’ont accès qu’à des vieux traitements hyper toxiques. En plus, si tu le prends bien ton traitement, au bout d’un certain temps, tu peux arriver à ce que le nombre de virus du sida soit si faible dans ton corps que tu ne risques plus de contaminer ton/ta partenairE, c’est la fameuse charge virale indétectable. Mais être sous traitement, c’est pas anodin, c’est tous les jours et ça a des conséquences sur ton corps et à long terme.

Alors, en plus de la capote, va te faire dépister, une fois par an déjà, juste pour vérifier. C’est gratuit. Et si tu sens que t’as pris un risque, file à l’hôpital demander un TPE, un traitement post exposition, dans les deux heures c’est mieux, au pire dans les 48h. T’as des chances de pouvoir bloquer la contamination, mais c’est pas la recette miracle.

Alors protège toi, protège ton/ta partenairE. Séroneg, séropos, on s’en fout tant qu’il y a la capote. et profitons-en, prenons du plaisir c’est l’essentiel.

Merci à Solidarité Sida pour nous avoir donné l’occasion de cette prise de parole, à Agathe pour la présentation d’introduction sur scène et à Armelle pour le coaching d’enfer.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]