Accueil du site > Droits Sociaux > Permanence droits sociaux > Atteinte aux droits aux prestations (...)

LETTRE OUVERTE

Atteinte aux droits aux prestations des personnes vivant avec le VIH

La MDPH du Lot persiste et signe !

par PermanenceDS

publié en ligne : 9 juillet 2015

Monsieur Le Président du Conseil Départemental du Lot

Les associations de lutte contre le VIH et les Hépatites Act Up Sud Ouest et Act Up-Paris dénoncent les pratiques plus que douteuses de la MDPH dont vous êtes le président visant à restreindre voire supprimer les droits des personnes atteintes du VIH et/ou d’hépatites.

Le cas de Marc Sudret est un exemple édifiant. Contaminé par le virus depuis 1983, il a bénéficié d’une PCH en 2011, pour une durée de 5 ans, pour un volume horaire de 365h correspondant à son état de santé qui ne cesse de se dégrader. Le 21 Mai 2015 Monsieur Sudret s’est vu supprimé l’intégralité de la PCH par décision de la MDPH. Suite à une dénonciation calomnieuse, la MDPH du Lot a évalué sa santé lors d’un contrôle à domicile le 26 Janvier 2015 et corroboré certaines informations sur la base d’éléments récupérés sur profil Facebook de Marc SUDRET.

Il est scandaleux qu’un organisme habilité à réglementairement accorder ou supprimer un droit, telle qu’une MDPH, utilise ce type de procédé pour en exclure une personne atteinte de maladie invalidante. La MDPH du Lot aurait mieux fait de se féliciter que Mr SUDRET puisse avoir par moment des activités grâce à l’aide qu’elle lui fournit.

L’état a délégué aux Départements des missions et, notamment la prise en charge de certains budgets relatifs aux Prestations de Compensation du Handicap. Les dispositions des textes de 2005 semblent être totalement étrangères aux débats. Le mode opératoire de la MDPH du Lot est lisible : une volonté de venir dérégler délibérément l’application des textes de 2005 et que le Conseil Général du Lot fasse des économies sur le dos des personnes vivant avec le VIH.

En dépit de nos interventions visant à corriger les dérapages de la MDPH du Lot, cette dernière reste enfermée dans sa propre doctrine. Suite au recours gracieux déposé le jour de notre intervention à la MDPH, le 15 juin, Monsieur Sudret a reçu un nouveau plan de compensation qui divise par 7 le précédent et ne lui permet plus de maintenir son auxiliaire de vie au quotidien.

La MDPH du Lot s’enferme dans l’indécence en proposant des droits plus que restreints à Marc SUDRET sans tenir compte de sa réalité de vie et des multiples complications que le VIH/ sida et les traitements au long court ont généré sur lui.

Act Up-Paris et Act Up Sud-ouest exigent :

- que Monsieur Sudret soit rétabli dans ses droits à la PCH comme prévu initialement sans aucune restriction

- que cessent les agissements de la MDPH du Lot, et des autres MDPH, envers les personnes atteintes du VIH. Visant à restreindre, voire supprimer, leurs droits comme l’AAH, la PCH, l’APA, le Complément de ressources...

Car malheureusement le cas de Monsieur Sudret n’est pas un cas isolé sur ce Département et l’ensemble du territoire Régional et National.

Frédéric COHEN - Act Up-Paris : 06 51 42 16 25

Corinne LAKHDARI - Act Up Sud Ouest : 06 47 00 74 17


Droits Sociaux

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Droits Sociaux</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]