Accueil du site > L’association > Pour détourner l’attention de ses (...)

Pour détourner l’attention de ses problèmes avec la justice, Sarkozy stigmatise avec lâcheté les malades du sida

publié en ligne : 8 avril 2015

Les propos de Nicolas Sarkozy sur le sida sont stigmatisants. Tout est bon pour l’ancien président de la République pour détourner l’attention de ses problèmes avec la justice : même laisser croire que le VIH est contagieux et les personnes qui vivent avec dangereuses pour celles et ceux qui les touchent.

A propos de François Bayrou, Nicolas Sarkozy aurait affirmé à des proches selon le Parisien : « Bayrou, c’est comme le sida...quiconque le touche meurt ! ». Tout en insultant le patron du Modem, Nicolas Sarkozy fait du sida, causé par le VIH, un danger mortel et contagieux, comme Jean-Marie Le Pen dans les années 80. Il renforce ainsi les préjugés sur la maladie et sur les personnes vivant avec le VIH, en invitant implicitement toute personne à s’en éloigner.

Ces propos illustrent la lâcheté de Nicolas Sarkozy.

La stratégie qui consiste à laisser filtrer officieusement auprès de la presse des propos polémiques pour faire le buzz, tout en se ménageant une possibilité de les démentir, témoigne de ce manque de courage qui est la marque de fabrique de l’ancien Président de la République : on aura fait parler de soi sans se mouiller réellement.

Une telle violence dans les propos à l’égard des personnes vivant avec le VIH est par ailleurs le signe d’un homme politique aux abois. Nicolas Sarkozy est désemparé car le PS applique, malheureusement, le même programme économique et social que l’UMP, jour après jour. Il est par ailleurs cerné par la justice, ainsi que 25 de ses collaborateurRICEs les plus proches, dans de multiples affaires. Sa violence envers les personnes séropositives est donc avant tout une manœuvre dilatoire, nouvelle preuve de sa lâcheté.

Nicolas Sarkozy tient-il réellement à ce qu’on parle des mortEs du sida, notamment des personnes qui auraient pu être sauvées s’il avait adopté une politique différente quand il était ministre ou président de la République ? Qu’il lise notre bilan de sa politique au pouvoir. Et qu’il se taise.

Act Up-Paris demande à l’UMP de s’excuser publiquement auprès des personnes vivant avec le VIH et de financer une campagne grand public sur les modes de transmission du virus et la lutte contre les discriminations envers les personnes qui vivent avec.

Nous demandons l’exclusion de Nicolas Sarkozy de ce parti : qu’il rejoigne le FN, dont c’est le discours routinier.

Nous incitons les journalistes qui ont relayé cette petite phrase à rappeler la violence qu’elle implique, pas seulement contre Bayrou, mais bien contre les personnes vivant avec le VIH



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]