"Pour participer à cet essai, vous devez avoir reçu et lu la notice d’information patient"

Essai MICROGUT

ANRS EP 55 RECHERCHE PUBLIQUE

publié en ligne : 5 juin 2014 dans Essais cliniques

Corrélation de la biodiversité du microbiote digestif de patients séropositifs pour le VIH avec leur statut clinique et immunologique Etude physiopathologique, pilote, descriptive transversale, nationale, multicentrique, décrivant la composition bactérienne du microbiote [1] digestif chez les personnes séropositives.

Promoteur Inserm-ANRS

Qui peut participer à l’étude ?

Personnes infectées par le VIH non atteintes de maladie inflammatoire du tube digestif (malade de Crohn ou recto-colite). 100 personnes sont attendues, dont 30 pour la sous-étude. Début des inclusions 2ème trimestre 2014.

Déroulement de l’étude

La durée de participation est de 1 à 2 jours (temps du prélèvement des selles et des tubes de sang). Durée totale de l’étude 2 ans.

Objectif principal

Évaluer la biodiversité bactérienne du microbiote [2] digestif des personnes séropositives VIH 1.

Objectifs secondaires

Comparer la biodiversité bactérienne du microbiote digestif des personnes séropositives VIH 1 à la population générale. Etudier cette biodiversité en fonction de leur taux de CD4, de leur charge virale, de leur statut éventuel de « controller », de leur traitement antirétroviral et antibiotique, de l’existence d’éventuelles infections bactériennes invasives. Etudier cette biodiversité en fonction des paramètres biologiques d’inflammation, Une sous étude est prévue pour étudier cette biodiversité en fonction des populations lymphocytaires Th17 et Treg [3].

Qui contacter pour rentrer dans l’essai ?

Pr Didier RAOULT - IHU Méditerranée infection - 27 Bd Jean Moulin - 13385 Marseille Cedex 5 - Tel. 04 91 38 55 17

Notre avis

La diversité microbienne du tube digestif des personnes VIH positives, corrélée à leur statut clinique et immunologique, pourrait avoir une influence sur l’apparition de certaines pathologies humaines, telles que l’obésité, le diabète, le cancer du colon ou de maladies inflammatoires chroniques du tube digestif. Participer à cette étude pourrait permettre l’amélioration des connaissances dans ce domaine, les contraintes pour les participants sont faibles.

Notes

[1] flore intestinale

[2] flore intestinale

[3] les lymphocytes T CD4 sont classés en différents sous-types en fonction des cytokines qu’ils sécrètent et de leurs fonctions dans la réponse immunitaire. Cette classification correspond depuis longtemps à 2 sous-types de lymphocytes T auxiliaires ou « helper » nommés Th1 etTh2. Ont été récemment identifiées de nouvelles sous-populations notamment les lymphocytes T régulateurs (Treg) naturels ou induits, et les lymphocytes pro-inflammatoires Th17

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]