Accueil du site > Prévention > Contre les actions de répressions (...)

Contre les actions de répressions qui mettent gravement en danger les personnes prostituées

Communiqué interassociatif

publié en ligne : 30 mai 2002

COMMUNIQUÉ DE PRESSE de : ARAP-RUBIS, AUTRES REGARDS AVIGNON, AUTRES REGARDS MARSEILLE, CABIRIA, GRISÉLIDIS, LE PASTT ET LES AMIS DU BUS DES FEMMES, MEMBRES DU COLLECTIF OLYMPIO ALERTENTS

ALERTE !

Nous, actions de santé communautaire travaillant depuis plusieurs années avec les personnes prostituées, réagissons vivement face aux politiques menées actuellement contre elles.

Nous demandons que cessent les actions de répression qui mettent gravement en danger les personnes prostituées et les réduisent à vivre dans une insécurité permanente. Nous sommes dans un état de droit. Alors, que penser des milices de riverains qui se mettent en place dans plusieurs villes de France. Cautionner ce phénomène, n’est-ce pas une manière pour l’Etat d’inciter, de contribuer et d’augmenter la haine et la violence dans la rue ?

Nous sommes unanimement inquiets, quel que soit le lieu de nos actions, de nous rendre compte à quel point la diabolisation des personnes prostituées et des associations communautaires constitue aujourd’hui un écran aux réalités et aux dysfonctionnements économiques et politiques.

Notre démarche de réduction des risques et d’accompagnement social et juridique ne peut pas être contestée, ni en terme de santé publique, ni en terme de lutte contre les exclusions.

Nos associations nous amènent à développer des actions contre la traite des êtres humains, à protéger des femmes prises dans des réseaux mafieux : c’est une réponse concrète aux exigences de la Convention de 1949. Comme toutes les associations de loi 1901, nous rendons compte chaque année de notre travail et de l’utilisation des fonds qui nous sont alloués. Notre proximité de terrain fait de nous des témoins directs des dérives qui s’opèrent actuellement dans nos villes.

Ces dérives se retrouvent dans les dernières publications et nous pouvons citer en exemple le rapport de la Sous Commission Prostitution et Traite des Etres Humains à des Fins Sexuelles de la Commission Nationale contre les Violences envers les Femmes, remis à Mme Nicole Péry, alors Secrétaire d’Etat aux Droits des Femmes et intitulé " Le système de la prostitution : une violence à l’encontre des femmes ". Nous le contestons pour son manque d’objectivité et de rigueur scientifique, il insulte et bafoue à la fois les personnes prostituées et les acteurs de terrain. Nous resterons donc solidaires et vigilant-e-s et rendrons publiques toutes les atteintes aux droits fondamentaux humains et à la dignité des personnes.

EN SOUTIEN : ACT UP ; COUPLE CONTRE LE SIDA

Pour toutes infos, contactez CABIRIA (LYON) http://www.cabiria.asso.fr/

cabiria@wanadoo.fr

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]