Accueil du site > Prévention > Criminaliser les prostitué-es, c’est (...)

Criminaliser les prostitué-es, c’est les mettre en danger.

Communiqué interassociatif PASTT - Act up-Paris

publié en ligne : 30 mai 2002

Rassemblement en soutien aux prostituées victimes de la répression Mardi 4 juin, 23 h 30, Rond Point de Boulogne M° Porte d’Auteuil

Peu après sa nomination, le nouveau Ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, s’est affiché au cours d’une descente de police sur les lieux de prostitution, dans le XVIIème arrondissement à Paris. Le message est clair : une des priorités de ce gouvernement est de criminaliser un peu plus les prostitué-es pour " éradiquer " les " nuisances " qu’ils et elles représenteraient. Ce geste a parfaitement été compris par des " riverains " qui, organisés en véritable milice, ont organisé des actions spectaculaires contre les prostituées et leurs clients.

Parmi nous, il y a des prostitué-es, des travailleuses et des travailleurs du sexe ; il y a aussi des personnes qui travaillent quotidiennement dans le milieu de la prostitution pour assurer la prévention du VIH / sida et d’autres MST, l’accès aux soins et aux droits des personnes. Nous sommes des transgenres, des travestis, des femmes et des hommes. Nous ne supportons plus ces discours et ces pratiques criminalisantes, qui mettent en danger les vies et les droits des personnes qui se prostituent.

Dans le cadre des élections législatives, nous demandons à ce que notre point de vue soit enfin pris en compte :
- Il faut cesser de confondre proxénétisme, traite des êtres humains d’une part et d’autre part la prostitution et le travail sexuel entre deux personnes majeures et consentantes. Ce n’est pas en s’attaquant aux prostituées ou à leurs clients qu’on luttera contre les trafics, au contraire.
- Il faut cesser de criminaliser les prostituées. La répression les précarise et les pousse à la clandestinité. Elle remet en cause les actions de prévention du VIH, des MST, du viol ou des violences envers les prostituées.
- Il faut donner des droits aux personnes qui se prostituent : un état civil aux transgenres, conforme à leur genre, et non à leur sexe de naissance ; des papiers pour ceux et celles qui n’en ont pas ; l’accès à la Couverture Maladie Universelle, à un revenu et à un logement.
- Enfin, il faut accorder un statut social et/ou professionnel aux prostitué-es et aux travailleuses / travailleurs de sexe qui le demandent.

Pour débattre de nos revendications et de la situation actuelle, marquée par une répression insupportable envers les travailleurs et travailleuses de sexe, le PASTT et Act Up-Paris organisent un forum mardi 4 juin, à 21 heures, à l’Ecole des Beaux Arts, Amphithéâtre des Loges, 14 rue Bonaparte, à Paris dans le VIème arrondissement, Métro Saint-Germain-des-Prés.

Rassemblement en soutien aux personnes prostituées et contre leur criminalisation, à partir de 23 heures 30 au Rond-Point de Boulogne.

Contacts : PASTT / Camille CABRAL 01 53 24 15 39 pastt@noos.fr

Act Up-Paris / Jérôme MARTIN 01 49 29 44 75

voir également le communiqué d’associations communautaires

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]