Accueil du site > Prison > La MILDT condamne les prisonnierEs (...)

La MILDT condamne les prisonnierEs aux contaminations

publié en ligne : 24 septembre 2013

Le plan gouvernemental contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017 vient de sortir [1] : une fois de plus la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie) se rend complice des contaminations VIH/VHC en prison.

En effet, ce nouveau plan n’évoque aucunement la mise en place, même expérimentale, des PES (programmes d’échange de seringue) en prison, ceci malgré plusieurs mois de réunions au Ministère de la Santé du groupe de travail sur les PES, auxquelles la MILDT a participé, et qui a conclu devant l’évidence de la situation carcérale que la mise en place de ce programme était nécessaire et même urgente pour éviter les contamination des prisonnierEs.

Sachant que ces travaux attendent l’arbitrage de la MILDT, Act Up-Paris dénonce et s’inquiète de la mise en péril des PES en prison par ce nouveau plan. La MILDT lance un mauvais signe pour la mise en place effective des PES en prison.

Act Up-Paris proteste donc contre l’aveuglement obstiné de la MILDT de ne pas accorder aux prisonnierEs les mêmes droits à la réduction des risques qu’à l’extérieur. Ce déni criminel causera la contamination des usagerEs de drogue incarcéréEs.

Act Up-Paris est et sera là pour dénoncer la MILDT comme responsable des contaminations intra muros, si le projet des PES en prison ne voit pas le jour.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]