Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Pour Poutine, racisme et homophobie (...)

Pour Poutine, racisme et homophobie font bon ménage

publié en ligne : 13 septembre 2013

Appel d’Act Up-Paris à la manifestation du 13 septembre 2013 à 18h, Esplanade des Droits de l’Homme, Trocadéro, Paris

Les nouvelles que nous recevons de Russie sont effrayantes. La loi votée contre « la propagande homosexuelle », qui supprime de l’espace public les lesbiennes, les trans, les biEs et les gays, va même jusqu’à réécrire l’Histoire (le biopic en préparation sur la vie de Tchaïkovsky passera sous silence l’homosexualité du compositeur). Prochaine étape, un projet de loi visant à retirer leurs enfants aux parents homosexuelLEs.

Le quotidien des LGBTs de Russie est fait de violences, envers les activistes et envers les autres. Ils et elles sont devenuEs des cibles pour des bandes de néo-nazis russes qui piègent des jeunes homos via internet pour les humilier, les racketter, les frapper.

En institutionnalisant l’homophobie par la loi, la Russie a franchi une nouvelle étape dans la mise en œuvre d’une politique ultra-nationaliste qui – à Moscou comme ailleurs – se nourrit de l’oppression des minorités. Qu’attendre d’un chef d’Etat qui, quand un journaliste lui parle des Tchétchènes de Russie, rétorque « si vous voulez, nous pouvons vous circoncire ? », qui parle de « les tuer tous jusqu’aux chiottes" ?

On parle de boycotter les jeux olympiques de Sotchi en raison des lois homophobes, mais comment la France peut-elle envoyer ses athlètes de couleur dans un pays où 60% des étudiantEs africainEs de Moscou on été frappéEs dans la rue, quelques unEs tuéEs ? Comment la France, dont la deuxième religion est l’Islam, peut-elle aller parader dans un pays où les ressortissantEs des anciennes républiques musulmanes d’Asie centrale (Tadjiks, Uzbeks, Turkmènes etc...), tout comme les chrétienNEs non-slaves de Géorgie et d’Arménie, sont soumisES à des agressions continuelles ? Les catholiques de la Manif pour Tous, qui sont alléEs féliciter les homophobes russes, oublient allègrement la politique anti-catholiques du régime de Poutine (refuge de l’association Mère-Teresa à Moscou passé au bulldozer, bureaux de Caritas harcelés, paroisses rackettées, etc). Les Roms, arrivés il y a 5 siècles en Russie, ne sont pas épargnéEs non plus.

Ce climat social délétère fait les choux gras du sida et de l’hépatite C. On a enregistré entre 2011 et 2012 une augmentation de 12% des nouvelles contaminations au VIH et de 11% des décès dus au sida en Russie. Et la nouvelle loi ne risque pas d’améliorer les choses : comment faire de la prévention à destination des HSH s’il est interdit de parler de la sexualité gay ? Et comment garantir un accès aux soins des personnes marginalisées ? Ici encore la répression fait le jeu de la pandémie.

Dans la Russie de Poutine, la vie est dure, très dure, pour qui n’est pas russe, slave, blanc, orthodoxe et hétérosexuel. Plus que jamais, il nous faut nous rassembler et combattre l’ultra- nationalisme, racine commune du racisme, de la xénophobie et de l’homophobie en Russie.

PDF - 86.5 ko
20130913-ManifRussiex2.pdf
Vous pouvez télécharger et imprimer notre tract au format A4.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]