Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Toi aussi, amuse-toi avec Michel (...)

Toi aussi, amuse-toi avec Michel Rocard

publié en ligne : 6 février 2013

Pour le mariage, mais trouvant que le PaCS aurait pu suffire ; regrettant l’homophobie, mais estimant comme les homophobes que l’égalité des droits, à commencer par l’ouverture de l’adoption pour les couples de même sexe, c’est « dangereux ». C’est peu de dire que Michel Rocard est incohérent. L’incohérence devient abjection quand l’ancien premier ministre explique en vouloir aux homos de se battre pour leurs droits, et fait de l’égalité, non un principe démocratique universel, mais un « symbole » réservé aux hétéros [1].

Michel Rocard mériterait un communiqué plein de colère. Nous proposons plutôt des jeux. Combattre l’homophobie, c’est parfois s’amuser du ridicule des homophobes. Dans un contexte où il semble difficile de se divertir de la haine banalisée que nous avons à subir, Michel Rocard nous offre une occasion de choix.

Jeu n°1 – Imagine ce que Rocard aurait dit à d’autres époques

Le principe est simple ; il s’agit d’imaginer ce que Rocard aurait dit à des époques où les droits des personnes ont avancé. La difficulté consiste à ne modifier que ce qui doit être modifié, et garder l’essentiel des propos concernés.

Par exemple, on imagine ce que Michel Rocard aurait dit aux femmes en 1945 lorsqu’elles ont pu voter : « J’en veux un peu aux femmes de ne pas s’être contentées du boulot qu’on leur file pendant les guerres, et d’avoir poussé leur revendication jusqu’à des symboles, recherchant un peu une revanche ou la victoire contre les hommes pour gommer un long passé. Les femmes ont tort de pousser jusqu’aux symboles qui appartiennent objectivement aux hommes à raison de ce qu’ils sont. »

Sur le même principe, imagine ce que Michel Rocard aurait pu dire lors de l’abolition de l’esclavage en France, des droits civils pour les Afro-américainEs aux Etats-Unis ou toute autre occasion historique où Michel Rocard aurait pu en vouloir aux odieux groupes qui voyaient leur combat pour des droits progresser.

Jeu n°2 – Le « qui dit mieux » des homophobes marié-es

Michel Rocard s’est marié trois fois. Il n’a jamais demandé l’avis public d’homosexuelLE sur ses mariages et ses divorces ; et aucunE homosexuelLE ne s’est jamais permisE de lui dire qu’il ou elle lui en voulait pour ses trois mariages. Cela n’empêche pas Michel Rocard de donner son avis sur nos mariages, de nous dire qu’il nous en veut.

Le principe du jeu est simple : trouveras-tu un homophobe qui ait contracté plus de mariages que Michel Rocard pour pouvoir nous dire que le mariage est « objectivement » hétéro. La règle exclut donc Elisabeth Taylor puisque le jeu ne concerne que les mariages d’homophobes !

L’image est une modification de la photographie en licence Creative Common (CC-By - SA) de Stéphane Urbanovski. La modification est le fait d’Act Up-Paris, non de l’auteur de la photo de départ.

Notes

[1] « J’en veux un peu aux communautés homosexuelles de ne pas s’être contentées du Pacs et d’avoir poussé leur revendication jusqu’à des symboles, recherchant un peu une revanche ou la victoire sur les hétéros pour gommer un long passé. La communauté homosexuelle a tort de pousser jusqu’aux symboles qui appartiennent objectivement aux hétéros à raison de ce qu’ils sont »

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]