Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Le PS offre une tribune de plus aux (...)

Le PS offre une tribune de plus aux homophobes

publié en ligne : 19 novembre 2012

Dans la salle des fêtes de la mairie du quatrième arrondissement de Paris se tenait ce soir à l’invitation du Maire, Christophe Girard, un débat sur l’ouverture du mariage civil aux couples de même sexe. Parmi les invités d’honneur, il fallait compter sur Madame Christine Boutin, Monseigneur Jacquin [1] et Père Dupont-Fauville.

C’est ainsi qu’un élu socialiste a donné une tribune à trois culs bénis, dans un contexte de recrudescence des propos et violences homophobes. Son argument est qu’il faut prendre le temps du débat, ce qui est l’arme des opposants à l’ouverture du mariage. D’ailleurs, quand le Parti Socialiste veut coûte que coûte faire passer une loi, il ne s’encombre pas du débat. Tout le monde se souvient du vote du traité européen il y a peu. Le débat alors réclamé a reçu une fin de non-recevoir.

Les déclarations publiques discriminatoires eu égard aux homosexuels, bisexuels, trans’ et malades du VIH/sida provoquent un repli sur soi, une mésestime de soi, des prises de risques quant à sa santé et donc une augmentation des contaminations, ainsi que des suicides. Pour Christophe Girard être le maire d’un arrondissement, où un pédé sur cinq est séropositif au VIH/sida [2] ne l’empêche pas de prendre ces questions à la légère.

Act Up-Paris s’est invité à ce débat illégitime, exigeant l’arrêt des débats et le vote de la loi. M. le Maire, qui comme d’autres politicienNEs s’est glorifié d’un passé d’actupienNE, a tenté de discréditer les militantEs présentEs en utilisant les arguments suivants :

1) Act Up-Paris reçoit des dons de l’industrie pharmaceutique [3]

2) sur un ton paternaliste et condescendant, il a qualifié les militantEs de « jeunes ».

En vieux survivant de l’épidémie, il a parlé de « l’époque où les gens mouraient les uns après les autres », comme si l’on ne mourrait plus du VIH/sida, de ses effets à long terme, comme des effets indésirables des traitements.

Il a fait évacuer les malades et les séronégatifs sans dire un mot de l’impact de tous les propos discriminants sur l’épidémie.

Act up-Paris exige :

1) La condamnation des diverses tribunes offertes aux homophobes,

2) Que la loi sur le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe soit proposée au vote sans attendre et en incluant l’accès à la PMA pour touTEs.

Documents disponibles en téléchargement


(399.6 ko)

Notes

[1] http://www.actupparis.org/spip.php?...

[2] http://www.reactup.fr/?Enquete-Prev...

[3] Act Up-Paris reçoit des dons de Boerhinher-Ingelheim ; Bristol Myers Squibb ; Gilead ; Janssen ; MSD ; Sanofi-Aventis ; ViiV Healthcare. Cependant, Act Up-Paris refuse les partenariats avec elles, et donc un fléchage des dons sur une activité particulière. Nous considérons ces dons comme une dette de sang des firmes envers les malades. La subvention du département de Paris était de 65 000 € en 2011 et de 35 000 € pour 2012.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]