Accueil du site > L’association > Malades et personnels contre les (...)

Démantèlement de l’Hôtel Dieu

Malades et personnels contre les technocrates de l’AP-HP.

publié en ligne : 13 septembre 2012

Ce mercredi midi, des militantEs d’Act Up-Paris étaient aux côtés du personnel et des syndicats de l’Hôtel Dieu. Ils ont interrompu la réunion de présentation du projet de démantèlement de l’hôpital : fermeture des urgences à court terme, notamment des urgences medico-légales, du service d’ophtalmologie, etc.

Le projet de L’AP-HP : vers un hôpital qui ne soigne plus

Quelques minutes après le début de la présentation du projet par Patrick Houssel, Directeur des Hôpitaux Universitaires Paris Centre, et Sophie Albert, « Directrice de projet chargée de la coordination du projet de transformation de l’Hôtel-Dieu », le docteur Gérald Kierzek, urgentiste, est intervenu en posant des questions concrètes sur le devenir de l’hôpital et pour interpeler sur l’absurdité d’une opération qui n’est ni souhaitable en terme d’offre de soins, ni viable économiquement (et dont le seul but est d’assurer aux cadres de l’AP-HP des bureaux dans Paris ainsi qu’un « rayonnement international », au détriment des malades).

« Ils veulent virer les séropos
Malades, personnel sauvons nos hôpitaux »

Act Up-Paris a alors soulevé des pancartes « Hôpitaux démantelés, malades assassinéEs », et a pris la parole pour s’indigner de la fermeture d’un hôpital de référence au centre de Paris, notamment dans la prise en charge des accidents de contaminations (Traitements Post-Expositions, Accidents d’Exposition Sexuelle et Sanguine) et dans l’expertise médico-légale des agressions homophobes et transphobes.

Les syndicats ont ensuite poursuivi cette interruption d’une réunion considérée par touTEs comme illégitime, les personnels de l’hôpital ayant été prévenu moins de 24h à l’avance d’une réunion qui avait tout l’air de n’être qu’une caution de « dialogue social », dans un climat technocratique où les usagerEs et personnelLEs n’ont pas été autoriséEs à participer à une réelle concertation.

Le projet de démantèlement de l’Hôtel Dieu montre que la prise en charge des malades n’est pas une priorité pour l’AP-HP. En plus de l’installation de son siège dans ce quartier de prestige prévu en remplacement des lits d’hospitalisation, l’AP-HP veut ouvrir un musée.

Pour commémorer les contaminations provoquées par une telle mesure ?



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]