Conférence de Washington

Washington : une manifestation contre la rapacité de l’industrie pharmaceutique

publié en ligne : 24 juillet 2012

Les militantEs d’Act Up-Paris ont participé à la manifestation organisée par les activistes à Washington. Vous trouverez ci-dessous notre annonce de la manifestation, et sur cette page notre chronique de la marche.

Les militantEs d’Act Up-Paris ont participé à la manifestation organisée par les activistes à Washington dans le cadre de la mobilisation We Can End Aids.

Cette manifestation s’est séparée en cinq branches thématiques : financements de la lutte contre le sida, enjeux nationaux, droit des femmes et des LGBT, droits humains, accès aux médicaments génériques.
Les militantEs ont manifesté dans cette branche pour rappeler tous les combats qu’il reste à mener contre l’industrie pharmaceutique et ses alliéEs pour assurer l’accès universel aux traitements.

Les médicaments contre le VIH sauvent des vies.
Pourtant, l’industrie pharmaceutique et les pays riches qui les soutiennent continuent de bloquer les progrès indéniables dans l’accès aux traitements, et ne cessent d’entraver les médicaments génériques qui permettent de sauver des vies :

- le laboratoire Novartis porte plainte contre l’Inde pour mettre à bas une disposition légale qui évite à un industriel de prolonger artificiellement la durée d’un brevet

- l’accord ACTA assimilait les génériques à de la contrefaçon, et proposait de nombreuses dispositions hostiles aux génériques. Grâce au travail activiste, le Parlement européen l’a rejeté début juillet. Mais les dispositions risquent de se retrouver dans d’autres traités

- de nombreux accords bilatéraux négociés par les Etats-Unis ou la Commission européenne contiennent eux aussi des clauses qui entraveront les génériques. Ils sont actuellement sous le feu des projecteurs : l’accord négocié entre la Commission européenne et l’Inde, ou encore le Trans Pacific Partnership (TPP) en discussion entre les États-Unis et les pays de la région Pacifique (Amérique du Sud, Asie).

En France, les prix des médicaments sont négociés en toute opacité et sont d’un niveau exorbitant, que rien ne justifie.
Le PS s’est engagé à faire baisser ces prix. Mais nous ne voyons rien de concret dans les discussions préparatoires au PLFSS [1]. La majorité socialiste doit entamer un bras de fer avec l’industrie, et nous attendons à cet égard des annonces concrètes de la ministre de la santé, présente à la conférence de Washington.

Act Up-Paris exige :

- que les pays riches mettent fin aux pressions qu’ils exercent contre les génériques au travers des accords internationaux
- qu’ils soutiennent les pays qui ont recours aux dispositions légales des accords TRIPS [2] pour assurer l’accès à des médicaments génériques des malades de leur gouvernement
- que l’on abolisse les brevets partout où ils tuent.

Notes

[1] Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale

[2] Trade Related Aspects of Intellectual Property Rights



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]