Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > À Mayotte, la candidate du Parti (...)

À Mayotte, la candidate du Parti Socialiste est homophobe.

Où l’on voit que la droite n’a pas l’exclusivité de l’homophobie et du culturalisme.

publié en ligne : 7 juin 2012

Mayotte, au sud-est du continent africain, est connue pour être le 101ème département français depuis 2011. C’est dans le cadre des élections législatives, que Ramlati Ali a été investie par le Parti Socialiste dans la 1ère circonscription mahoraise.

Voici ce que l’on peut lire dans sa profession de foi :
"En ce qui concerne le mariage homosexuel, le même front commun va porter la voix des mahorais pour obtenir la non application de cette loi à Mayotte.
En effet, le mode de vie de la population mahoraise est à l’opposé des valeurs défendues par cette proposition.
"

En tant que département d’outre-mer (DOM), on se demande pourquoi une candidate à la députation demanderait une exception pour un territoire de la République Française. Si une candidate PS se permet ça, pourquoi des candidats tels que M. Vanneste ne le demanderaient-ils pas pour le Nord, ou encore M. Bertrand pour son département de l’Aisne ?

Déjà en juin 2011, des députéEs du groupe PS à l’assemblée, M. Likuvalu pour la 1ère circonscription de Wallis et Futuna, Mme Jeanny Mac, député de la 3eme circonscription de Guadeloupe, ainsi que M. Alfred Marie-Jeanne pour la Martinique, touTEs apparentéEs ou appartenant au groupe PS, avaient voté contre le projet de loi d’ouverture du mariage au couple de même sexe.
Venant d’un parti qui s’est prononcé en faveur de l’égalité des droits pendant les présidentielles, une telle prise de position ouvertement homophobe est absolument intolérable.

Les lois votées à l’assemblée nationale doivent être appliquées dans tout le territoire de la même façon, sans exception.
Sous couvert de « particularité » culturelle, certains se permettent de faire le jeu du sida. En effet, la non-reconnaissance de l’égalité des droits des LGBT, à Mayotte comme ailleurs, entraine une baisse de l’estime de soi et favorise les comportements à risques dans les pratiques sexuelles.
La reconnaissance de l’égalité des droits pour les personnes LGBT est une base indispensable pour combattre l’épidémie, où qu’elle soit.
Voir que le Parti Socialiste laisse cette candidate s’exprimer ainsi, et des députés d’autres départements d’outre-mer voter contre la loi proposée en juin 2011, démontre le peu d’intérêt qu’il porte aux LGBT des DOM-TOM.

Le refus de l’égalité des droits est de l’homophobie et l’homophobie se traduit en contaminations par le VIH et les autres IST.

On attendrait de la gauche, traditionnellement synonyme de progrès social, qu’elle ne tombe pas dans les pièges du culturalisme, en attribuant aux Mahorais une culture qui serait par essence rétive au mariage et donc homophobe.
La culture a toujours bon dos, quand il s’agit de draguer des électeurs opposés à l’égalité des droits.

Cette rhétorique est inacceptable par principe, elle l’est d’autant plus à gauche.

En conséquence, Act Up-Paris exige :

  • La destitution immédiate de Ramlati Ali par le PS
  • Des excuses publiques du Parti Socialiste, qui n’hésite pas à sacrifier les droits des LGBT sur l’autel de l’électoralisme.
PDF - 591.9 ko
Profession de foi PS - Ramlati Ali

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]